Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Waylander
- Membre : Cellar Darling

ELUVEITIE - Helvetios (2012)
Par VOLTHORD le 20 Février 2012          Consultée 4316 fois

La Suisse hélvetique me fout la Gaule en l’air, j’ai mal à l’érection de "Spirit".

Autant l’annoncer de suite, si ELUVEITIE continue dans cette direction après "Helvetios", il deviendra vite le KORPIKLAANI suisse. En perte de vitesse après un "ER(AINW)" peut-être un chouyat en dessous de "Slania", mais encore nettement acceptable, "Helvetios" sonne un début de retraite. Ceux qui trouvaient "ER(AINW)" trop long, trop homogène, trop généreux en pipeaux tourbillonnants et en violons déboussolés n’iront pas se rassurer avec ce nouvel album, qui en est une copie conforme à deux-trois choses près.

Pourtant, encore une fois, l’annonce de l'album avec le méga-tube "A Rose For Epona" pouvait laisser présager un virage vers un folk metal moins violent, plus axé sur le chant féminin, sur les refrains, sur les petites mélodies qui rentrent dans la tête. Bref, un virage que beaucoup auraient incendiés de leurs regards venimeux, mais qui au final ne serait pas allé sans renouveler un peu la recette du groupe. Et comme je le dis depuis "Slania", ce sont les titres comme "Slania’s Song" qu’on aimerait entendre plus souvent. Peut-être "A Rose For Epona" sera taxé de "titre radio", mais merde, la violoniste/chanteuse Meri Tadic fait preuve d’une énergie exemplaire, et on a ce qu’on veut : du bon refrain mélodique, épique, détonant.

Le reste du temps, "Helvetios", contrairement à "ER(AINW" balance des mélodies à la va-vite jusqu’à nous gaver la panse d’une accumulation folklo-générique un peu cache-misère. Le Metal perd alors son éclat, même si la rythmique a repris plus d’entrain, que la production reste encore sacrément bonne, peu de riffs font mouche. Il nous reste encore deux trois titres sympas, principalement grâce à leurs refrains, "Neverland" et son ambiance plus sombre par exemple. Certains compteront également un "Luxtos" reprenant la fameuse mélodie popularisée par TRI YANN sur "La Jument de Michao". Elle me paraît assez plate et sans intérêt, la reprise de SALTATIO MORTIS reprenant le texte breton m'a largement plus emballée.

Mon enthousiasme reviendra seulement sur la fin, avec un "The Siege" déboulant dans un thrash-death mortel, balançant un refrain pas commun non plus, et un Chrigel Glanzmann qui a l’air enfin de s’écorcher un peu plus les cordes vocales que sur le reste d’album. Bizarrement, c’est également là qu’on retrouve le seul et unique solo de violon vraiment top de la galette. Juste après, le très bon "Alesia" tente encore le mélange chant clair/chant death, et on en sort une nouvelle fois avec le sourire. Ça reste de l’ordre du "one-shot" sympathique, mais c’est toujours bon à prendre.

Le petit helvète tourne dans son bocal, il en a maintenant fait le tour. Et nous on regarde le Roi Suisse perdre lentement ses lauriers, on est pas alarmé, vu qu'il y a de bonnes pistes à développer pour l'avenir, mais en attendant c'est un poil embêtant.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


HEOL TELWEN
An Deiz Ruz (2005)
Les gaugau, les gaugau...les gaulois droit devant!




TROLLFEST
En Kvest For Den Helligen Graal (2011)
Gloubi boulga folk black latino trompettes


Marquez et partagez






Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Chrigel Glanzmann (chant, instruments divers)
- Merlin Sutter (batterie)
- 
anna Murphy (chant, flûte, hurdy-gurdy)
- Meri Tadic (chant, violon, flûte)
- Ivo Henzi (guitares)
- Simeon Koch (guitares)
- Kay Brem (basse)
- Patrick Kistler (flûtes, cornemuse)


1. Prologue
2. Helvetios
3. Luxtos
4. Home
5. Santonian Shores
6. Scorched Earth
7. Meet The Enemy
8. Neverland
9. A Rose For Epona
10. Havoc

11. The Uprising
12. Hope
13. The Siege
14. Alesia 

15. Tullianum
16. Uxellodunon
17. Epilogue



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod