Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK DÉPRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2001 Where The Ragged Peop...
2011 Live Blackjazz
2013 One One One
 

- Style : Khonsu, Saligia
- Membre : Hellfest Open Air Edition
 

 Myspace (545)

SHINING - Iv - The Eerie Cold (2005)
Par MEFISTO le 13 Juin 2009          Consultée 4954 fois

Après trois albums en autant d’années, dont un troisième qui frôlait la perfection, SHINING s’accorde une pause de studio bien méritée d'octobre 2002 à février 2005. Ce répit aura donné le temps à Kvaforth d’élargir ses horizons en se défoulant dans quelques autres groupes, de prendre du recul sur sa créature Black Dépressive, de digérer le succès de son dernier skeud et de trouver la bonne façon de reprendre le collier. "Angst" avait mis la barre extrêmement haute, alors le combo devait redoubler d’efforts pour rasseoir son style et confirmer qu’il est possible de traiter de suicide en étant recherché musicalement et par-dessus tout, adulte. Enfin, sur disque, parce que sur scène, c’est une autre paire de manches…

"The Eerie Cold" commence d’ailleurs avec une mise en garde plutôt comique : un monologue de 150 secondes, qui était gravé sur la version promo, mais qui a été enlevé lors du lancement grand public, pour ensuite revenir sur la réédition. Ouf, compliqué tout ça ! Ce que le mec, qui n’est pas Kvaforth, nous dit est : « Bonjour bande de vermines pathétiques qui avez acheté le dernier SHINING, qui pensez peut-être que nous faisons de la propagande suicidaire, que nous sommes LE groupe de l’heure », blablabla… En somme, on nous explique que SHINING n’est rien d’autre qu’une formation qui aime la musique et qui en réalise pour le plaisir et que ceux qui l’écoutent pour trouver un sens à leur vie sont des morons, etc… Voilà qui règle la question pour de bon.

S’élancent alors Kvaforth, Phil Cirone, Hellhammer (dont la contribution sera encore plus marquante ici) et le dernier venu, John Doe, à la guitare. "Och Med Insikt Skall du Förgå" débute sur un petit air blues (genre qui sera exploité davantage sur "Halmstad") pour ensuite exhiber une des plus belles mélodies de la courte carrière de SHINING. Ça commence en force.

Hellhammer se charge du deuxième titre, "Vemodets Arkitektur", avec une double pédale increvable qui installe une atmosphère d’une pesanteur infinie. Violence admirablement consommée qu’on ne retrouvait pas énormément sur "Angst" et qui rappelle les premiers albums du groupe. La troisième plage est aussi un triomphe, avant que le sommet de l’album soit atteint sur "Eradication of the Condition", dont la première minute est un des moments les plus remarquables de la disco des Suédois : riff apocalyptique soutenu par une basse énorme et un jeu de cymbales inventif. Vous vous farcirez cette minute à de nombreuses reprises, je vous le dis !

La suite craint un peu. Avant le rideau plutôt aigre de "Claws Of Perdition", SHINING nous impose une soporifique complainte de près de six minutes sur la chanson-titre. Il n’y a rien à retirer de celle-ci tant elle ne produit que du vent. Deux minutes de ce truc et on aurait été gavé, mais pourquoi l’avoir ainsi étiré et briser une telle harmonie générée par les cinq autres morceaux ? Oui, Kvaforth s’est tiré dans le pied, et ça lui coûtera cher. Au moins, il aura appris de ses erreurs et sera revenu avec cette poignante "Moonlight Sonata" de deux minutes sur "V".

SHINING possédait les mêmes outils, à quelques exceptions près, que sur "Angst" et en a usé à bon escient. Le son et la production ne baissent pas d’un cran, les compos sont riches et soignées, mais l’ensemble présente des coquilles et une impuissance dans le bas-ventre qu’on ne peut ignorer. On se réjouit toutefois que Kvaforth ait rajusté le tir avec un nouveau line-up en 2007, mais en 2005, "The Eerie Cold" n’avait pas de bouée pour le sauver des eaux vaseuses dans lesquelles il avait plongé un bref instant.

Verdict : 3,5/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


ANAAL NATHRAKH
The Whole Of The Law (2016)
Tout simplement monstrueux.




LUDICRA
The Tenant (2010)
Crustcore, vous connaissez ? eh ben, c'est bon !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Kvarforth (voix, guitare, clavier)
- Hellhammer (batterie)
- John Doe (guitare)
- Phil A. Cirone (basse, clavier)


1. Och Med Insikt Skall Du Förgå
2. Vemodets Arkitektur
3. Någonting Är Jävligt Fel
4. Eradication Of The Condition
5. Eerie Cold (samvetskvalens Ridå Öppnades)
6. Claws Of Perdition



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod