Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Headhunter, Luca Turilli's Rhapsody, 21 Octayne, Scanner, Refuge, Cyhra, Universal Mind Project
- Style + Membre : Holy Moses

MEKONG DELTA - Pictures At An Exhibition (1996)
Par CANARD WC le 14 Septembre 2008          Consultée 3994 fois

Tout le monde s’en fout de MEKONG DELTA. Je le sais, pas la peine de faire semblant. J’ai beau me fader tous les albums, me pencher sur le contenu et essayer de vous faire capter l’intérêt ou non du bouzin ; ça change rien. Ce groupe est aussi sexy que Laurence BOCCOLINI nue dansant le tamouré recouverte de choucroute. Ca me rappelle mes débuts sur NIME quand je voulais vous faire partager ma joie et mon amour pour SKYCLAD. Je me voyais éclairer vos petits yeux humides avec du Metal différent, émouvant et original. Mais bon, au bout d’un moment, faut se rendre à l’évidence. Quand c’est pas sexy, c’est pas sexy.

On va donc faire court : MEKONG DELTA a sorti deux albums « à peu près » recommandables :

• Music of Eric ZANN
• Dances of Death

Le reste est soit médiocre, soit trop inégal. Et trop particulier pour plaire à tout à chacun.
Donc, si vous voulez découvrir ce groupe, faites moi plaisir : laissez tomber les autres albums. Même celui-ci.

Du coup, ma kro s’adresse aux autres : les lecteurs de NIME aguerris (les « ERWIN-like ») et les quelques fans francophones du groupe qui se seraient paumés sur notre site. Ce qui constitue un lectorat potentiel de 20 personnes. Oui, je bosse pour la gloire, pour l’amour de l’Art et du cochon.

Pour l’occasion, nous allons donc sauter une ligne, si vous le voulez bien.



Les aficionados de nos Techno-Thrasheurs allemands savent depuis longtemps que MEKONG DELTA n’est jamais aussi bon que quand ils tentent une réappropriation d’une œuvre classique. Etant donné qu’ils ne savent pas vraiment composer, il est plus facile (et plus direct) pour eux de prendre un truc « déjà construit » et de le tricoter à leur sauce. Les résultats que nous avons pu entre-apercevoir par le passé ont souvent été à la hauteur des espérances des fumeurs de joints qui aiment se prendre des avalanches de riffs dans les gencives, avachis sur leur canapé.

Avec cet album, le groupe a pris le parti de faire du 100 % Thrash-sympho en reprenant intégralement la pièce de MOUSSORGSKY "Les tableaux d’une exposition" (pièce pour piano) de 1874. Evidemment, je vous invite à écouter l’adaptation faite par RAVEL en 1922 (la plus connue) (*), pour capter les subtilités de la chose parce qu’avec MEKONG DELTA aux commandes, c’est jamais évident.

Vous êtes en train de vous dire : "Woah l’autre, Canard comment il se la pète avec ses références pourries dans sa kro de merde". Restez polis, je vous prie. Alors je vais redescendre d’un cran, pour me mettre un peu plus à votre niveau: Les Tableaux d’une Exposition ont été largement adaptés pour la BO des Schtroumpfs. Oui, le dessin animé tout pourri des années 80 qui passait sur Récré A2.

Quoi, vous ne me croyez pas ?

Ok, je liste quelques passages choisis :

- Gnomus (fin) : c’est la mélodie qu’on entend quand dans le DA apparaît la maison de Gargamel (ou Gargamel lui-même).
- Tuileries : musique qui correspond à une séquence « comique » dans les Schtroumpfs.
- Ballet of the Unhatched Chicks / Limoges : séquence « poursuite » en général.

Je viens de vous condamner à écouter un mauvais album de MEKONG DELTA par curiosité.

AH AH AH AH
(rire sardonique)

Alors mauvais album, j’exagère. Disons étrange et limité. Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à saisir l’intérêt de cette « œuvre » et surtout … le choix de cette pièce plutôt qu’une autre. Le Classique regorge de trucs grandioses à adapter. Ne serait-ce que WAGNER par exemple… Pourquoi prendre le second couteau d’un auteur russe "underground" ?

Résultat des courses, des passages improbables, de la branlette « artistique » et le sentiment assez confus d’écouter un truc "contre-nature". Alors techniquement ça a beau être des bâtards, reste que la moitié du temps, on s’emmerde grave. Le seul véritable atout de cet opus réside dans le fait qu’on n’ait pas de chanteur à se fader (ouf, une épine du pied en moins). Pas de braillard nullissime à supporter, c’est toujours ça de gagner.

Ça fait quand même pas derche comme lot de consolation.


Note : 2/5 (pour l’originalité et parce que j’aimais bien les Schtroumpfs).


___________________________

(*) J’avais jeté une oreille à deux autres versions, une d’une artiste japonaise dont j’ai oublié le nom et celle du groupe EMERSON de 1971. Nulles à chier. Je ne me suis jamais autant emmerdé de ma vie.

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


TESTAMENT
Low (1994)
Du bon gros thrash bien dans l'air de son temps !

(+ 1 kro-express)



DEAD BRAIN CELLS
Dead Brain Cells (1987)
C'est de la bonne, vous pouvez y aller


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Ralph Hubert (bass)
- Uwe Baltrusch (guitars)
- Peter Haas (drums, percussions)


1. Promenade
2. Gnomus
3. Interludium
4. Il Vecchio Castello
5. Interludium
6. Tuileries (dispute D'enfants Apres Jeux)
7. Bydtlo
8. Interludium
9. Ballet Of The Unhatched Chicks
10. 'samuel' Goldenberg And 'schmuyle'
11. Promenade
12. Limoges: Le Marché (la Grande Nouvelle)
13. Catacombae (sepulcrum Romanum)
14. Lingua Mortis
15. The Hut On Chicken's Legs
16. The Heroic Gate (in The Old Capital Of Kiev)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod