Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Endstille
- Membre : SkuggsjÁ, Aura Noir, Wardruna
- Style + Membre : Trelldom, Thorns, Abbath, Ov Hell, I, God Seed

GORGOROTH - Antichrist (1996)
Par LESOMBRE le 22 Mai 2008          Consultée 4587 fois

Ce pourrait être l’album d’une époque que cet Antichrist ; celle où le black metal tourne encore autour de quelques grands noms norvégiens dominant une production métallique qui commence à peine à faire des émules ailleurs. La proximité qui unit alors ces groupes transparait dans les contributions ou références qu’Infernus (le maître d’œuvre de cet opus) affiche : Frost, le batteur de Satyricon s’est installé derrière les fûts, Pest, le hurleur d’Obtained Enslavement donne de la voix et l’album est dédié à Euronymous de Mayhem ! Si l’on ajoute là-dessus les remerciements adressés notamment aux membres d’Emperor et Darkthrone, on comprend un peu mieux pourquoi la pochette arbore un « True Norwegian Black Metal » qui sera largement repris. C’est même plus cela, tant les titres d’Antichrist constituent à leur manière un parangon du genre, Infernus étant parvenu à capturer l’essence du black metal tel qu’il se pratiquait alors.

Les fameux riffs tranchants qui ont fait la notoriété du style et la puissance évocatrice hors du commun qui s’y attache sont ici joués avec un talent exceptionnel : Antichrist est ultra mélodique et narratif mais à la manière du black c'est-à-dire par un travail mené au niveau des grattes et un jeu sur leur superposition. Autre caractéristique, les compos prennent progressivement de l’envergure, Infernus déployant ses lignes de guitares comme un démon déploie ses ailes pour combattre les cieux (désolé, j’ai pas pu m’en empêcher). Il faut distinguer de ce point de vue le troisième titre, éponyme du groupe. Les premières notes constituent peut-être « le » riff du black : deux guitares aiguisées à peine dissemblables, quelques notes de basses déposées ici et là, qui évoquent irrésistiblement le cœur d’une tempête de neige habité par un froid intense. « Gorgoroth » est représentatif de ce que fera le groupe jusqu’à Destroyer (la suite étant nettement moins convaincante).

Infernus nous quitte avec « Sorg », un titre mélancolique qui n’est pas sans évoquer « Transcendantal requiem of slaves », ultime morceau du Nemesis Divina de Satyricon, sorti la même année.

De cet album exceptionnel et très (trop) court, on exclura « Possessed by Satan » qui tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe : faisant suite au somptueux « Gorgoroth », il aligne sur quasiment cinq minutes deux riffs basiques d’une bêtise à pleurer (et je ne vous parle pas des paroles).
Bref, à oublier vite fait pour ne retenir que la magnifique synthèse de black metal que constitue cet Antichrist.

A lire aussi en BLACK METAL par LESOMBRE :


CADAVER INC
Discipline (2001)
Un déferlement de puissance




SOLEFALD
The Linear Scaffold (1997)
Un concentré d'innovation et de talent

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   LESOMBRE

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Infernus (guitars, bass)
- Frost (drums)
- Pest/hat (vocals)


1. En Stram Lukt Av Kristent Blod
2. Bergtollets Hevn
3. Gorgoroth
4. Possessed (by Satan)
5. Heavens Fall
6. Sorg



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod