Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (188)
 Chaîne Youtube (217)
 Site Officiel (296)

PRONG - Power Of The Damager (2007)
Par POSSOPO le 13 Octobre 2007          Consultée 6523 fois

Dans ta gueule, ce disque !
Et de si belle manière. Oublions la pochette typée death metal brutal, PRONG n'a pas modifié sa recette de façon substantielle. A savoir PRONG joue toujours un thrash metal teinté de sonorités industrialisantes, une espèce de crossover très urbain (et même sacrément New-Yorkais) à tendance muscle saillant. Une filiation ? Les CRO-MAGS moins Krishna, SUICIDAL TENDENCIES sans la plage, PANTERA plus quelques neurones, KILLING JOKE option très metallisée.

PRONG, c'est donc tout un tas de trucs, un mélange incompris boudé par les thrasheurs qui lui préfèrent la militarisme de SLAYER, par les mosheurs qui ont élu ANTHRAX number one, par les coreux qui trouvent que ce magma sonne beaucoup trop metal, par les fusionnistes qui prennent peur devant le groove haché si particulier du trio. Alors, PRONG, personne n'aime. Et tout le monde est bien con…mais peut-être plus pour très longtemps.

On l'a dit pour tant d'artistes, PRONG aurait été en avance sur son époque, il y a bien longtemps dans un siècle passé…Car, très bref rappel historique, PRONG a splitté en 1997, Tommy Victor est allé chercher pitance chez DANZIG pour revenir en fanfare (modeste, la fanfare) avec un "Scorpio Rising" sympathique…sans plus. D'où une indifférence naturelle des masses qui avaient déjà oublié de plébisciter le génial "Rude Awakening" en 1996.

Mais là, c'est bon, on y croit, "Power Of The Damager" recèle suffisamment de joyaux pour attirer la plèbe et sort à une période durant laquelle tout semble à peu près permis en matière d'hybridation. Des joyaux enchâssés dans une production admirable. PRONG a toujours été sec et un peu dur sous la dent (hormis le miracle "Rude Awakening"), il revient sous des atours plus soyeux, tout en conservant un semblant d'austérité sans laquelle PRONG ne serait plus PRONG. Au milieu de cette rigidité débarrassée de son extrémisme, ces fameux riffs tranchés, 50% SLAYER, 50% indus, 50% hardcore, 150% PRONG.

Et autour de cette trame peu surprenante pour celui qui connaît l'orchestre, un tas d'idées, de constructions, des bidules en plus à gogo.
Déjà, cette production en plein dans les dents, avec profusion de basses juste quand il faut ("Power Of The Damager"), et Tommy Victor qui sait se faire très virulent lorsqu'il s'agit de faire tomber l'auditeur. On appelle ça de l'à-propos. Quelques borborygmes death qu'on a tantôt entendu chez certains combos de hardcore très lourd. Puis une écriture savante et quelques accélérations qui sentent bon le thrash death le plus technique du début des années 90 ("3rd Option"). Une utilisation de la machine à danser impeccable, si moins systématique que sur "Rude Awakening" et plus alambiquée encore ("Messages Inside Of Me"). Une batterie alternative ("The Banishment")…

Un peu de tout pour tous les goûts ? Reformulons cela en beaucoup de sons pour des gens de bon goût. Et si l'audition s'essouffle légèrement sur les dernières minutes, cette remarque se retrouve chez tellement d'autres artistes qu'on ne saura en tenir rigueur à un trio qui, après un "Scorpio Rising" que j'ai déjà qualifié de sympathique, fait aujourd'hui son véritable retour…gagnant, c'est si rare.

A lire aussi en METAL INDUS par POSSOPO :


KILLING JOKE
Killing Joke 2003 (2003)
Groove metal




KILLING JOKE
Hosannas From The Basements Of Hell (2006)
Metal ?


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Tommy Victor (chant, guitares)
- Monte Pittman (basse)
- Aaron Rossi (batterie)


1. Looking For Them
2. No Justice
3. Third Option
4. Pure Ether
5. Power Of The Damager
6. The Banishment
7. Worst Of It
8. Spirit Guide
9. Messages Inside Of Me
10. Can't Stop The Bleeding
11. Bad Fall
12. Changing Ending Troubling Times



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod