Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Concerto Moon
 

 Site Officiel (306)
 Myspace (160)

GALNERYUS - Beyond The End Of Despair... (2006)
Par BAST le 28 Juin 2007          Consultée 4304 fois

Une flemme insoutenable comme cela arrive parfois. Le simple fait de penser m’arrache un soupir. Alors avaler l’hectomètre qui me sépare de mon drugstore favori, pensez donc... Insurmontable.
Mon téléphone est plus proche. Au chaud contre ma cuisse, pour être précis. Qu’elle bonne idée d’avoir gardé mon pantalon sur moi. Toutes les conditions sont réunies ; je vais pouvoir recourir au substitut gastronomique à moindre fatigue.
On appelle ça la restauration à domicile. Ca n’a du restaurant que les prix affichés. Le carton y a remplacé la porcelaine. Aucun risque de casse, c’est bien foutu. Cela ne me choque pas, je suis de mon époque après tout.
Pizza ? Bof... Nems ? Une autre fois, j’ai eu la mauvaise idée de regarder la huitième rediffusion d’Envoyé Spécial, il n’y a pas longtemps. Influençable, je sais.
Non, je veux de la subtilité. Exigeant, le garçon.
Je furette dans les pubs pour les restaurants motorisés accumulées chaque jour. La prévoyance, ça finit toujours par payer.
Et je choisis « Sushi sans chichi ». Ca tombe bien, j’ai envie d’être direct.

Le Japon... Je n’y suis jamais allé, mais j’ai bien envie de jouer les vieux routards nostalgiques. Alors j’imagine... Le Japon... Des métros dont la capacité en êtres humains a été calculée en fonction de la place moyenne tenue par un homme muni d’un manga. Des geishas dont la toilette aurait découragé par son épaisseur les membres de LORDI. Des... Sushis ?
Bonjour les clichés ! Routard de mes couilles...

Pour accompagner ce mets raffiné, je décide de verser dans la soirée à thème. Je ne suis pas en mesure d’aller à lui, alors un peu de Japon viendra à moi. Le tiroir grinçant de ma vieille commode Louis XV (enfin, achetée chez Louis, brocanteur dans le XVème, mais c’est presque pareil), recèle les trésors de mon passé. Mon kimono n’a pas pris un pli. Sa blancheur, par contre... Un insaisissable souvenir. Le bout de tissu tressé servant à le maintenir fermé a quant à lui conservé sa couleur. Dommage. Elle se serait changée en marron ou en noir avec les années, j’aurais au moins eu l’occasion de raconter mes exploits de karaté-kid à mes petits-enfants. Pourtant, elle s’est faite désirée la garce. J’en suis fier mais ne peux décemment m’en vanter...

Avant de m’accroupir face à ma table basse, un dernier choix reste à faire. La musique. Facile, les formations japonaises ne pullulent pas dans mon armoire à CDs. Et en terme de nouveautés, le choix se réduit encore plus. A un, en fait. Ce sera donc GALNERYUS et sa troisième collection de titres neufs.

Après un « Advance To The Fall » prometteur, GALNERYUS confirme tout le bien que quelques amateurs indulgents avaient pu penser de lui, rapprochant ainsi leur avis du mien, ce en quoi je leur adresse ma plus chaleureuse gratitude. « Beyond The End Of Despair... » ne révolutionnera pas davantage le genre que son prédécesseur - un leurre qui n’est que déliquescence, en l’espèce - mais affiche tout de même un savoir-faire joliment illustré par des compos qui tiennent plutôt bien la route.
Mieux, ce troisième album des Japonais est aussi l’occasion de voir se cristalliser plus fermement les qualités jadis pressenties : le chant raque de Yama-b séduit, la guitare s’avère inspirée, aussi bien sur les riffs que les soli, les mélodies offrent une densité longue à explorer. D’un autre côté, on constate conjointement que le péché mignon de GALNERYUS n’a pas encore été lavé dans l’honneur. Le tempo ne surprend pas, affichant une variété anorexique : allure vive sans concession sur les titres rectilignes les plus speed, ralentissement net dans la courbe des autres. Et entre les deux, nulle chicane. Seconde incartade au bon goût, les refrains tombent parfois dans la facilité, chapardant par moments des thèmes déjà entendus (« Shriek Of The Vengeance », par exemple).

Tiens, « The Show Must Gon On » ? L’intro induit en erreur. Mais non, Freddy Mercury ne couine pas, il s’agit bien de GALENRYUS qui s’est fait plaisir en reprenant les premières mesures des anglais. Cette troisième œuvre des Japonais démarre sur un titre enlevé, frais et aéré. Quoique entaché d’un refrain ultra-convenu, « Shriek Of The Vengeance » propose des orchestrations rythmées, une batterie fédératrice et le chant rauque de Yama-b affiche un charisme évident.
« Raid Again » semble emprunter la même voie mais peine au final à convaincre, lâchant de justesse la bride entre les trop nombreux passages poussifs.
Le speed mélodique continue de monopoliser le sillon avec « Vanishing Hope ». Même s’il débute de manière convenue, on a droit à une seconde moitié bien moins hésitante : guitare pêchue et clavier qui nous gratifie d’un excellent solo, en première ligne.

GALNERYUS ne donne pas que dans le speed mélodique. Il lui arrive aussi d’abattre une carte heavy. Sur le bien-nommé « Heavy Curse » et ses guitares appuyées ou son chant hargneux, pour commencer. Puis sur « Braving Flag », caractérisé par quelques riffs taillés au katana et un refrain haut perché à l’incontestable saveur épique. Un titre qui termine de très belle façon « Beyond The End Of Despair... ».

Dans ce registre heavy, speed ou pas, GALNERYUS se contente d’abonder dans le sens de ses camarades. On soulignera juste que l’habilité des musiciens et leur sens de la composition le rendent convaincant.

Mais les Japonais ne font pas rien qu’à copier sur leur voisin, se risquant ainsi à coucher sur leur CD un peu d’apport personnel. « Point Of No Return », malgré une intro speed mélodique classique, nous propose une belle démonstration de guitare inventive. De même, les lignes de chant louvoient sur la portée pour un résultat rafraichissant tandis que la rythmique galopante colle une ambiance entraînante à l’ensemble. Sur « In The Cage », GALNERYUS lorgne vers des sonorités hard FM sur lesquelles le chant de Yama-b s’avère une fois de plus parfaitement approprié. Les mélodies sont simples mais accrocheuses, dommage que ce titre figure parmi les premiers à lasser.

Enfin, il convient de mentionner l’excellente ballade, « Dawn Of Tragedy ». Le chant habité charrie des émotions propre à venir nous titiller la gouttière lacrymale.

Meilleur que « Advance To The Fall », « Beyond The End Of Despair... » s’impose donc comme une jolie confirmation. Le choix artistique du groupe s’est porté aussi bien sur la scène speed mélodique que sur des titres purement heavy et cette variété le rend plus riche.
Ne reste plus à GALNERYUS qu’à faire montre de davantage de personnalité puis... Etc, etc, etc. Vous connaissez la suite.
Même sentence quantitative, au final, que son prédécesseur : 3 étoiles pleines pour deux vides. Il est meilleur, certes, mais c’est la moindre des choses quand on sait que ce type de formation, il en existe des tonnes et des tonnes.

Bon, pour l’accompagnement dépaysant, on repassera. Heureusement, la bio souligne que GALNERYUS est japonais, parce que musicalement, impossible de le deviner. Cherchez les touches traditionnelles, le heavy conventionnel teuton arrive au galop. C’est comme le naturel. Et le naturel pour une formation heavy, c’est de jouer du heavy, comme les autres.
En plus je le savais déjà puisque c’est moi qui ai chroniqué son deuxième album. De là à dire que le début de cette chronique est un tatami de mensonges...
Bref, exit le Kimono et la position accroupie délayée du Lama, retour au pays de Geneviève de Fontenay et de l’alternance participative de nos trépidantes élections. Et puis j’aime pas les sushis, moi.

Note : 3,5 / 5

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


VIRGIN STEELE
Invictus (1998)
Heavy metal




The RING
Tales From Midgard (2004)
Heavy conceptuel basé sur Le Seigneur Des Anneaux


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Yama-b (chant)
- Syu (guitare)
- Tsui (basse)
- Yuhki (clavier)
- Junichi Sato (batterie)


1. Arise
2. Shriek Of The Vengeance
3. Raid Again
4. Shiver
5. Point Of No Return
6. In The Cage
7. Heavy Curse
8. Vanishing Hope
9. Dawn Of Tragedy
10. My Last Farewell
11. Braving Flag
12. Rebirth...



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod