Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sadus
 

 Site Officiel (242)
 Myspace (173)

VOIVOD - Katorz (2006)
Par DAVID le 25 Juillet 2006          Consultée 7109 fois

Et la grande valse des morts du metal continue ! Après Chuck Shuldiner et Layne Staley, voici venu le tour du guitariste de Voïvod. Le décès de Piggy est intervenu alors que Voïvod préparait un nouvel album. Pour lui rendre hommage et avec son accord, ses camarades ont tenu à sortir Katorz ; toutes ses parties de guitare avaient déjà été enregistrées avant sa mort. Faut dire qu'il ne devait pas avoir grand chose à enregistrer vu l'extrême pauvreté de ce disque, une véritable caricature de Voïvod. Même Snake ne semblait pas tellement convaincu de la qualité de Katorz pendant les interviews. La question qu'on peut se poser est : pourquoi avoir sorti l'album si même le groupe n'y croit plus ? Pour rendre hommage à Piggy ? Il aurait été préférable de s'abstenir de sortir un album aussi mauvais dans ce cas !

Restituons les faits : depuis que Jason Newsted a relancé la machine avec l'album éponyme en 2003, compilant plus ou moins toutes les périodes de Voïvod, on était rassuré, le groupe était enfin de retour après six ans d'absence discographique. Pour son successeur, on attendait à ce que Voïvod aille explorer de nouveaux territoires, comme il l'a toujours fait. L'intérêt même de Voïvod repose sur son avant-gardisme, son originalité. Mais là, les temps ont changé, des groupes de metal (extrême bien souvent) ont débarqué, proposant une musique toujours plus technique, bruyante, expérimentale, j'en passe et des meilleurs.

Voïvod ne cherche pas à lutter contre cette vague et préfère se faire plaisir en pataugeant dans un cyber-metal-punk sans originalité. Avec plus de 20 ans de carrière, le groupe a passé l'âge de prendre des risques. D'où la grande déception avec Katorz d'avoir encore une fois un album constitué de mid-tempos lourdauds, avec un Piggy qui aligne toujours les mêmes riffs depuis Phobos. L'album est extrêmement linéaire (tous les titres se ressemblent !) et contient très peu de trouvailles, un comble pour un album de Voïvod. Même sur le délicieusement bourrin et thrashisant Negatron, Piggy nous sortaient des sonorités venues d'ailleurs, alors qu'ici, rien, pas de passages planants, que des pauvres riffs parfois à tendance "punk", qu'on peut entendre dans pleins d'autres groupes !

Seul point positif : Snake a fait des progrès au chant, n'hésitant pas à réutiliser une voix plus agressive... peut-être pas comme au bon temps de Killing Technology, mais ça fait quand même plaisir à entendre. Difficile de s'avouer à soi-même qu'il chantait faux la plupart du temps sur l'album précédent, ce qui pouvait le rendre pénible à écouter d'une traite (vu sa longueur). Ce défaut là a été corrigé, c'est déjà pas mal. Si cet album avait été enregistré par un autre groupe, mon appréciation aurait sûrement été différente. Mais de la part d'un groupe comme Voïvod, on exige simplement un album un peu plus ambitieux. Le statut de groupe culte qui a toujours été mis en avant dans les magazines n'a pas lieu d'être si on se base uniquement sur la période Jason Newsted. Elle restera de loin la moins intéressante de toutes, juste capable de proposer (au mieux) une synthèse de l'oeuvre de Voïvod ou (au pire) Katorz.

A lire aussi en HEAVY METAL par DAVID :


TOXIC TWINS
Menace To Unity (1997)
Heavy metal




GILLAN
Double Trouble (1981)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   FREDOUILLE

 
   (2 chroniques)



- Michel Langevin (batterie)
- Denis D'amour (guitare)
- Denis Belanger (chant)
- Jason Newsted (basse)


1. The Getaway
2. Dognation
3. Mr Clean
4. After All
5. Odds And Frauds
6. Red My Mind
7. Silly Clones
8. No Angel
9. The X-stream
10. 10 Polaroids



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod