Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (2 / 1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Manigance, Dream Theater, Headline, Evergrey, Red Circuit, Zierler
- Membre : Abydos, Place Vendome
 

 Site Officiel (210)
 Myspace (201)

VANDEN PLAS - Christ Φ (2006)
Par SPHERIAN le 26 Avril 2006          Consultée 6393 fois

Voilà un album légitimement très attendu. Après 3 d’années d’absence de la scène où chaque membre du groupe a pu s’adonner à divers projets, il était impératif pour VANDEN PLAS de revenir vite fait dans l’actualité musicale en tant que formation à part entière. Les Allemands avaient donc pour l’instant mis de côté les représentations de l'opéra-rock ABYDOS d’Andy Kuntz et s’attelèrent à la lourde tâche de donner un successeur à "Beyond Daylight". VANDEN PLAS à la chance d’être considéré comme un des meilleurs groupe de Prog de ces dernières années (statut gagné grâce aux formidables "The God Thing" et "Far Off Grace") et, face à la horde de jeunes loups guettant le moindre faux-pas, il est temps de remettre les pendules à l’heure avec la sortie de "Christ Φ" !

Un album de VANDEN PLAS est toujours ambitieux, c’est la règle. Celui-ci n’échappe pas à cette règle et les Allemands ont décidé de se lancer dans l’exercice difficile et ô combien périlleux du concept-album et c’est une première. Les albums précédents possédaient une trame commune dans les textes mais ce "Christ Φ" est le premier album totalement conceptuel puisqu’il nous fait revivre l’excellent roman d’Alexandre Dumas : Le comte de Monte Cristo. Ce choix relate encore une fois les liens intimes qui unissent le groupe à la France, liens qui datent depuis les débuts du groupe et illustrés par l’enregistrement du très bon "Spirit Of Live" à Paris. L’exercice consistant à mettre en musique des classiques de la littérature fut initié magistralement par Rick Wakeman (puis par son fils Oliver de nos jours) et se révèle être à mon sens d’une impressionnante difficulté. Respecter l’atmosphère de monuments de la littérature et transposer un univers fictif en musique peut sembler facile d’accès mais est aussi à double tranchant… Gare au retour de bâton si la musique n’est pas à la hauteur du bouquin !

Et bien là, je me demande si VANDEN PLAS n’a pas eu les oreilles plus gros que le ventre !! L’œuvre de Dumas est d’une noirceur pesante que, bien que la musique de VANDEN PLAS soit traditionnellement sombre (guitares très lourdes et acérées), on a bien du mal à imaginer le Prog si caractéristique du groupe en tant que B.O officielle ! C’est donc avec un côté inquiet, (mais avec une foi aveugle en VANDEN PLAS !) que je me suis rué sur cette offrande !

J’ai été quelque peu… surpris par la première piste ! Des chœurs professionnels à la RHAPSODY, on n’avait jamais entendu ça dans la musique des Allemands !! Rien de bien alarmant toutefois et les premières mesures nous rassurent tout de suite. Revoilà VANDEN PLAS !!! Rahhh j’en avais presque oublié combien c’était bon !!! L’intro de "Christ Φ" met la barre très haut. Le son est cristallin et la production énorme. La lourdeur des guitares et le travail sur la voix de Kuntz me plaisent particulièrement. Ce premier titre me fait un peu penser à "I Can See" de "Far Off Grace". Passages assez rapides alternés avec des couplets plus lents, soli supersonique ou Lill et Werno sont particulièrement en jambes… C’est du tout bon ! On enchaîne avec un des hymnes de l’album qui va faire des ravages en live… "Postcard To God" possède un riff estampillé VANDEN PLAS. Les guitares ultra lourdes cèdent place à un refrain que j’ai hâte de hurler dans une fosse quelque part en Europe ! La section solo est grandiose avec alternance de passages techniques (admirez le solo de Lill !) et plus posés. Déjà à partir de cette deuxième piste, je suis convaincu et le semi-échec qu’était pour moi "Beyond Daylight" (que je trouvais un peu mou) est complètement pardonné !!

Alors passé cette première impression, il est évidemment facile de se laisser convaincre au fur et à mesure des écoutes. L’album n’est pas des plus faciles d’accès tout de même, mais c’est de toute façon une constante dans la musique des Allemands. On enchaîne le très bon ("Shadow I Am", "Somewhere Alone In The Dark"), l’excellent ("Wish You Were Here", "Silently") et l’impressionnant ("Christ Φ", "Postcard To God"), on n'en attendait pas moins !! L’album possède une unité peu commune, fait qui renforce l’impact du concept mais qui peut quelques fois donner l’impression d’écouter deux fois la même chanson (similitudes entre "Wish You Were Here", "Shadow I Am" et "Silently" dans le riff de guitare ?). Pas très dérangeant toutefois car chaque chanson possède son moment d’excellence... Par exemple : l’intro et le refrain pour "Wish You Were Here", solo et breaks avant le refrain pour "Silently".

VANDEN PLAS démontre encore sa subtilité dans les ballades. "Fireroses Dance" me fait un peu penser à "Crown Of Thorns" par moments et Kuntz démontre encore une fois qu’il est l’un des meilleurs chanteurs tous styles de Metal confondus. Écoutez donc le final de "Gethsemane" où le garçon pousse un peu la machine !! "Lost In Silence" permet de digérer un peu après la pièce maîtresse de l’album "January Sun".

Je n’ai d’ailleurs volontairement pas évoqué "January Sun" car le morceau est tout simplement sublime ! Toute l’évolution de VANDEN PLAS des premiers jours Hard FM de "Colour Temple" aux morceaux plus calmes de "Beyond Daylight", en passant par le Heavy/Prog du bien-nommé "The God Thing" est résumée dans ces 10 minutes… Quand les Allemands démontrent (toute ?) l’étendue de leurs possibilités, ça laisse une grosse trace rouge sur la gueule...

Le seul faux pas du groupe à mon sens fut de se lancer dans ce concept-album. Je pense que Monte Cristo est une œuvre trop épique et dantesque et la musique composée ne reflète pas assez cela à mon goût. On a jamais l’envie comme pour un album de Wakeman de se replonger dans le bouquin avec le cd en toile de fond. Je pense que le succès de la mise en scène d’ABYDOS a donné envie aux membres du groupe de retenter l’aventure de l’opéra-rock mais c’est à demi raté à mon sens. Alors bien sûr, les paroles sont bien foutues et on s’attend à des shows magnifiques avec le roman de Dumas en backdrop mais quand on écoute le cd tranquillou à la maison, la musique n’atteint pas l’effet escompté.. Dommage !

On va quand même pas faire les difficiles.. "Christ Φ" va nous servir dans un premier temps à une chose et une seule : honorer le retour d’un des meilleurs groupes de Prog des années 90 !!

Titre préféré : "Postcard To God".

A lire aussi en METAL PROG par SPHERIAN :


David COLIN
The Silver Ghost Project (2002)
Le plus grand espoir du prog francais?




ICE AGE
The Great Divide (1999)
Perle de metal-prog completement méconnue...


Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Andy Kuntz (chant, chœurs)
- Günter Werno (claviers, chœurs)
- Andreas Lill (batterie)
- Torsten Reichert (basse)
- Stefan Lill (guitare, chœurs)


1. Christ Φ
2. Postcard To God
3. Wish You Were Here
4. Silently
5. Shadow I Am
6. Fireroses Dance
7. Somewhere Alone In The Dark
8. January Sun
9. Lost In Silence
10. Gethsemane [bonus Track]



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod