Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Manigance, Tomorrow's Eve, Zierler, Red Circuit, Evergrey, Headline, Dream Theater, Lost In Thought
- Membre : Place Vendome, Abydos
 

 Site Officiel (503)
 Myspace (425)

VANDEN PLAS - Chronicles Of The Immortals - Netherworld [path Two] (2015)
Par FREDOUILLE le 19 Décembre 2020          Consultée 732 fois

La première partie de "Chronicles Of The Immortals - Netherworld" en imposait réellement, et démontrait du même coup que VANDEN PLAS pouvait se sortir du carcan habituel dans lequel il s'enlise parfois. Sur cette première partie du concept-album, les Allemands se sont montrés un peu différents je trouve, pas dans le style bien sur que non, mais plutôt dans l'écriture. Les Allemands se sont franchement montrés plus inspirés, davantage créatifs et ambitieux que d'ordinaire, plus fluides aussi, avec surtout beaucoup moins de passages ennuyeux. Ce premier volet doté d'une certaine dimension narrative, était en tout cas l'occasion propice pour qu'enfin, VANDEN PLAS brille de mille feux. Car il faut bien le dire, cette première partie était tout simplement superbe, très bien agencée, magnifiée par de sublimes mélodies et offrant du même coup un univers truffé d'orchestrations, subtiles et fouillées, et collant au plus proche du concept.

Le tout agrémenté d'une production des plus limpides rendant honneur non seulement au chant d'Andy Kuntz absolument magistral, mais aussi à chaque instrument que ce soit la batterie d'Andreas Lill omniprésente, et bien évidemment les claviers toujours très intéressants voire attrayants (et dans les notes mais également dans les tonalités) de Günter Werno. Du grand art, serais-je tenté de dire ! Nous étions donc impatients de découvrir le second chapitre sorti un peu plus d'un an après.

Et bien n'ayez crainte, ce second et dernier volet inspiré de l'œuvre de Wolgang Hohlbein reprend là où le premier volet s'était arrêté. Stylistiquement parlant, il y a bien évidemment très peu de différences avec son prédécesseur, ce qui n'est guère surprenant de la part des Allemands qui à défaut d'être réellement innovants poursuivent sur leur lancée en nous délivrant posément neuf nouvelles et très belles compositions d'un Metal Progressif puissant, mélodique et plein de subtilité. S'il y avait une petite différence à mentionner avec la première partie, c'est probablement ce côté parfois théâtral qui est davantage mis en exergue ici, on sait d'ailleurs les Allemands très friands de cet aspect justement, mais également leur goût pour le dramatique et le cinématographique.

C'est donc en cela que VANDEN PLAS parvient une nouvelle fois à nous enchanter, en conjuguant habilement son Metal Progressif alambiqué et raffiné, mélodies irrésistibles et des arrangements orchestraux plutôt en arrière-plan certes, mais qui renforcent sans conteste ce côté théâtral, voire presque cinématographique par endroits ("Blood Of Eden", "Diabolica Comedia"). VANDEN PLAS se contente néanmoins de réciter ses gammes en nous délivrant donc et toujours dans son style reconnaissable entre mille, des titres Prog' particulièrement fouillés, éthérés même, variant le propos toujours à bon escient, histoire de toujours capter l'auditeur.

Et ce, au détour de passages relativement calmes voire doucereux (le classique "Godmaker's Temptation", le très joli "Where Have The Children Gone" qui finit par lui aussi s'énerver) dotés donc de belles orchestrations voire même de chœurs féminins comme sur le titre d'ouverture qu'est l'élégant "In My Universe", et passages un peu plus catchy à l'image de ce symphonico-progressif "The Last Fight" épique et majestueux à souhait (les chœurs y sont magistraux !) sur lequel Günter Werno nous gratifie de quelques lignes de claviers vraiment épatantes, ou bien encore de ce "Stone Roses Edge" qui après une courte intro plutôt sombre et quelques notes de claviers, montre que VANDEN PLAS peut aussi proposer un peu plus de nervosité et de virulence dans l'écriture. Les riffs sont ici un peu plus agressifs, la batterie se déchaîne un tant soit peu, le tempo s'accélère, les claviers de Günter Werno se montrent même diluviens. Personnellement, j'aime assez lorsque VANDEN PLAS durcit un peu le ton, cela nous change un peu des sempiternelles tonalités et tempos lents dont les Allemands abusent parfois. De mon point de vue, le combo allemand devrait davantage développer cet aspect, cela pourrait être un vrai plus.

Des compositions raffinées donc, lesquelles sont parfois même à tiroirs à l'image de ce sublime "Blood Of Eden" (assurément le titre-phare du disque), qui du long de ses presque quatorze minutes (et oui tout de même !) varie lui aussi très habilement le propos. Le début du morceau s'apparente davantage à une sorte de ballade, piano, orchestrations et violon à l'appui, avec un Andy Kuntz dans son style si caractéristique et accompagné de la présence d'une jolie voix féminine (Julia Steingass qui apparaissait déjà sur la première partie) - c'est très beau - avant que les claviers ingénieux de Günter Werno ne fassent leur apparition (après presque cinq minutes tout de même !) et ne fassent décoller quelque peu le morceau.

Un morceau qui dévoilera par la suite et de nouveau quelques passages plus calmes et presque théâtraux mettant évidemment en évidence les vocalises subtiles et presque émotionnelles d'un Andy Kuntz littéralement à son aise ici, avant de se terminer sur une dernière partie un peu plus sombre et mélancolique avec le retour de quelques notes de piano et de la jolie voix de Julie Steingass. Un morceau de bravoure d'une beauté rare et qui montre la réelle capacité de VANDEN PLAS à écrire des compositions plus longues, réellement captivantes du début à la fin et proposant différents thèmes et ce, sans aucune pointe d'ennui et la moindre once de plans démonstratifs (même si le côté technique reste bien évidemment très présent chez les Allemands). On percevra enfin sur ce morceau, quelques paroles chantées en italien, en allemand mais également en français, français pas forcément correct d'ailleurs ("ma fleur je suis enchanté, ma fleur je te vais préparer, et je suis très désolé"...).

À l'instar de la première partie, "Chronicles Of The Immortals Netherworld [Path Two]" s'avère être un disque très soigné, élégant, pour ne pas dire classieux démontrant une nouvelle fois tout le savoir-faire de VANDEN PLAS. Un disque qui s'inscrit bien logiquement dans la lignée du premier volet avec cet apparat luxuriant et donc un peu plus théâtral. La production y est comme sur la première partie des plus limpides. On notera également toute l'intelligence des Allemands à créer le lien entre les deux disques, puisque le groupe réintègre ici et très ingénieusement quelques mélodies et thèmes orchestraux du premier disque et notamment sur le très joli "Circle Of The Devil" (avec chorale et tout le toutim) qui vient fermer avec brio le disque, mais également sur "Monster" (la mélodie au piano sur la seconde partie du titre) des plus efficaces avec son refrain épique et son riff rappelant celui de "Kashmir" de LED ZEPPELIN. Bref, un superbe disque au final, d'une grande variété, digeste, où se côtoient puissance, beauté, raffinement mais également lyrisme ! Avec ce second volet, VANDEN PLAS se fend au final d'un diptyque somptueux qui se comptera à n'en pas douter parmi les meilleurs disques de la discographie des Allemands. Classe !

Note : 4/5.

Morceaux préférés : "Blood Of Eden", "Stone Roses Edge", "Monster", "The Last Fight".

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


THRESHOLD
Critical Energy (2004)
Le meilleur de THRESHOLD en live!!!




HYSKAL
Insight (2005)
Du metal prog énergique, mélodique et inspiré!!!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Andy Kuntz (chant)
- Stephan Lill (guitares)
- Günter Werno (claviers, piano)
- Andreas Lill (batterie)
- Torsten Reichert (basse)
- Julia Steingass (chant guest)


1. In My Universe
2. Godmaker's Temptation
3. Stone Roses Edge
4. Blood Of Eden
5. Monster
6. Diabolica Comedia
7. Where Have The Children Gone
8. The Last Fight
9. Circle Of The Devil



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod