Recherche avancée       Liste groupes



      
PAGAN/FOLK METAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (2 / 12)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



ARKONA - Vo Slavu Velikim (2005)
Par AKRON le 13 Mars 2006          Consultée 9864 fois

Le vaste monde du métal réserve parfois de belles surprises, comme cet album d’Arkona, formation moscovite évoluant dans un registre pagan/folk avec un brio certain.
Pour préciser un peu les choses, il est utile de préciser qu’il existe trois formations portant le même nom : la première et la plus connue, est polonaise et joue du black, le seconde est russe et opère dans le registre du métal gothique, et celle qui nous intéresse, la moins connue. De fait, je n’ai guère pu trouver beaucoup d’informations sur le groupe et sa discographie antérieure, le site officiel d’Arkona étant entièrement en russe, langue dont la maîtrise dépasse mes menus talents linguistiques. En conséquence, c’est une oreille totalement vierge que j’ai posée sur cette galette, répondant au doux nom de Vo Slavu Velikim.

Comme précisé plus haut, Arkona distille tout au long des quatorze morceaux composant l’album un métal folk fortement teinté d’une touche de ce paganisme si cher à bon nombre de formations d’Europe de l’Est ou du Nord.
En réalité, l’album est tout autant folk que métal : ici, pas simplement un pipeau égayant occasionnellement des riffs blacks et une batterie rageuse, mais tout un arsenal de violons, flûtiaux et autres flûtes, ainsi que de bombarde, accordéon et tambourin, bref, toutes sortes d’instruments permettant de plonger dans la tradition slave, avec délices d’ailleurs.

Autre point à mettre au crédit de l’immersion dans l’univers d’Arkona, le chant en Russe, donnant un aspect encore plus dépaysant à l’ensemble. Les parties vocales en général sont de toutes manières de grande qualité. Masha, la vocaliste et compositrice, évoluant tantôt dans un chant clair servi par sa voix chaude et profonde, tantôt dans un registre ou les hurlements blacks sont de rigueur, est une perle du genre. Soutenue efficacement par un compère growleur et des chœurs oscillant entre le solennel et le festif, sa voix nous emporte au fin fond des vastes contrées slaves.

Pour revenir aux orchestrations folkloriques très présentes, outre la grande variété des instruments mis à profit, il convient de signaler l’utilisation judicieuse qui en est faite : si l’album se veut résolument folk, et si à aucun moment on n’abandonne totalement la flûte ou le violon au profit d’un gros riff qui tâche, et bien qu’à l’inverse, la base métal s’efface parfois au profit des seules orchestrations, l’ensemble offre un aspect extrêmement homogène : c’est très folk, certes, mais toutes les parties instrumentales se fondent d’elles-mêmes sur la rythmique sans pour autant la reléguer réellement à une place inférieure. Ce qui serait de toute manière dommage, car les instruments propres au métal sont exploités de belle manière. Des riffs simples mais efficaces, versant tant dans le heavy que dans le black, quelques solos biens sentis, et une rythmique très efficace, où une basse discrète se couple avec une batterie et des percussions… percutantes !

Ainsi, un morceau comme Zov Bitvy, le plus métal et le plus énergique de l’album, illustre parfaitement la fusion parfaite des deux facettes de l’albums : écoutez la batterie, tant sur l’intro que galopant tout au long du morceau, les riffs énergiques et efficaces, le chant black alterné avec les chœurs, sans oublier les breaks folk, et ce solo !

Au milieu de ces morceaux où se marient le fer des guitares et le bois des flûtes, un intermède forestier, animé par des chants d’oiseau et une mélodie à la flûte, avant d’enchaîner sur une guitare acoustique qui débouche à son tour sur des riffs prenants… Les chœurs épiques, les mélodies acoustiques côtoyant avec bonheur l’explosion furieuse des voix hurlées ou des guitares endiablées… La grande force de l’album est en fait de marier tous ces éléments si disparates en un tout tellement cohérent que les distinctions en deviennent indiscernables… Si vous êtes sceptiques, attendez de vous surprendre à headbanguer au son d’une flûte !

Pour faire preuve d’un minimum d’objectivité, je vais quand même trouver quelques défauts à cet album. Tout d’abord, le côté résolument festif d’une partie des compositions pourra en rebuter certains, qui s’attendraient à une brutalité noire de bout en bout. Ensuite, si la profusion d’instruments folk m’apparaît plutôt comme une qualité, dans ce talent qu’a le groupe à l’intégrer à l’ensemble, les intégristes trouveront certainement à redire quant à l’utilisation du pipeau dans le métal…
Et enfin, l’album est introuvable dans nos contrées, ou presque : mis à part sur le net (et encore) ou si vous connaissez personnellement le vendeur d’une boutique spécialisée dans l’importation de groupes inconnus… Il vous faudra beaucoup de chance pour espérer mettre la main sur cette galette.

Pour le reste, Vo Slavu Velikim est une excellente surprise pagan/folk, rafraîchissante et dépaysante. Une réelle réussite qui mérite qu’on lui donne sa chance.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME :


NORDHEIM
Refill (2013)
En route pour de nouvelles aventures !




SVARGA
Ogni Na Kurganakh (2005)
Pagan/folk metal


Marquez et partagez






 
   AKRON

 
   POSSOPO
   VOLTHORD

 
   (3 chroniques)



- Masha (vocals)
- Lesyar (vocals)
- Lazar (guitars)
- Kniaz (bass)
- Vlad (synths & drums)


1. Intro (kolymiyka)
2. Skvoz' Tuman Vekov
3. Rus' Iznachal'naya
4. Vo Slavu Velikim !
5. Po Syroi Zemle
6. Tuman Yarom
7. Zov Bitvy
8. Vedy Proshlogo
9. Velikden
10. Gnev Vremen
11. Na Svarogovoi Doroge
12. Vyidi, Vyidi Ivanku ...
13. Vosstanie Roda
14. Sila Slavnyh



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod