Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (11)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1969 I
  Ii
1970 Iii
1971 Iv
1973 Houses Of The Holy
1975 Physical Graffiti
1976 Presence
  The Song Remains The Sam...
1979 In Through The Out Do...
1982 Coda
1997 Kashmir : Symphonic Led ...
2012 Celebration Day
2015 Coda édition Deluxe
2016 The Complete Bbc Session...
 

- Style : Whitesnake, Rory Gallagher , Raveneye, Scorpion Child, Heart, Path Of Samsara, Great White, The Black Crowes , Mountain
- Membre : Robert Plant , Page - Plant
- Style + Membre : Coverdale - Page, The Firm
 

 Site Officiel (178)
 Chaîne Youtube (166)

LED ZEPPELIN - Presence (1976)
Par ZARDOZ le 29 Novembre 2006          Consultée 10650 fois

Sous ses dehors blancs éclatants, sous sa pochette riante d'une famille très unie réunie autour d'un 'object' (titre initial du disque, nom de la sculpture parodiant le monolithe de "2001"), Presence est le disque le plus sombre de Led Zeppelin.
Cependant, cette noirceur est surtout ancrée dans l'histoire qui rôde autour de la création de ce disque. Il y a des titres sombres, tristes sur ce disque ("Tea For One", déchirant, "Achilles Last Stand", aux paroles à la fois mystiques et désabusées, "For Your Life", qui parle de drogue, pas franchement joyeux comme sujet), mais c'est la genèse du disque qui en fait un album à part dans la discographie zeppelinienne. Par conséquent, je m'attarderai surtout sur elle.

Jugez plutôt : en 1975, Robert Plant et sa femme, en vacances en Grèce (à Rhodes), ont un accident de voiture, assez violent. Pour lui : les deux jambes fracturées, le choc. Pour elle : traumatisme cranien (elle s'en sortira).
Elle est envoyée direct à l'hosto, rapatriée en Angleterre. Lui doit enregistrer, car tenu par le contrat, un disque avec son groupe, en Allemagne (RFA), à Munich, aux studios qui ont vu naître des disques tels que le It's Only Rock'n'Roll des Rolling Stones ou le futur Rocks de Aerosmith : Musicland.
On comprendra bien sûr que, les deux jambes plâtrées, dans un fauteuil, le gars Robert n'ai pas vraiment le moral (ses amis du groupe aussi, d'ailleurs, par solidarité) lors de l'enregistrement de l'album. Il composera même un remake plus ou moins éhonté du classique zeppelinien "Since I've Been Loving You" : "Tea For One", variation cruelle sur le manque de l'autre. Plant pense à sa femme, sa voix est chargée, triste. La guitare de Page (pour lequel Presence est le disque favori du Zep') est acre, dure, barbare, à vif. Elle accompagne d'une manière ô combien parfaite ce titre.

Autre grand, très grand moment de la légende zeppelinienne : "Achilles Last Stand". Sur ces 10 minutes (et 30 secondes) de folie se trouve un solo de guitare qui est probablement un des plus grandioses jamais couchés sur acétate. Quand la batterie de 'Bonzo' Bonham se mêle à l'ensemble, cela nous donne un des sommets du rock, incroyable et magique. Comme il fut dit sur un site spécialisé sur le groupe, ce solo résonne 'comme un vol d'aigle dans la plus belle des sierras'. Une image suffisamment forte et grandiose pour vous permettre de constater la majestuosité du solo et, donc, du titre... Une chanson aux paroles assez étranges, où il est quanstion d'Atlas, d'Albion, d'un sauveur potentiel attendu par la masse populaire... sans aucun doute le titre le plus mystique de Led Zeppelin, assez difficile à analyser, mais totalement renversant.

D'autres titres le sont moins (renversants) : "Candy Store Rock" est diablement énervante, "Hots On For Nowhere" un chouia trop longue (facilement 1 minute en moins) et "Royal Orleans", bien que drôle (les mésaventures d'un musicien du groupe - John Paul Jones - avec une fille qui, en réalité, parle comme Barry White et porte des moustaches : un travelo), est aussi assez irritante (sa mélodie).
Ces quelques moments faiblards ne m´empêchent pqs de penser qu´on tient là un disque vraiment réussi, totalement sous-estimé. Aucun intermède acoustique (une première), aucun répit. Presence est un disque désincarné. Le disque méconnu du Zeppelin de Plomb. Pas son chef d'oeuvre, mais surement le plus attachant et bouleversant.

A lire aussi en HARD ROCK :


RHINO BUCKET
And Then It Got Ugly (2006)
Du hard rock bluesy "acédècien" inspiré




BABYLON BOMBS
Doin' You Nasty (2006)
2ème album réussi de babylon bombs


Marquez et partagez




 
   ZARDOZ

 
  N/A



- Robert Plant (chant)
- Jimmy Page (guitare)
- John Paul Jones (basse,clavier)
- John Bonham (batterie)


1. Achilles Last Stand
2. For Your Life
3. Royal Orleans
4. Nobody's Fault But Mine
5. Candy Store Rock
6. Hots On For Nowhere
7. Tea For One



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod