Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  COMPILATION

Commentaires (20)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel De Lordi (992)
 Myspace (284)
 Chaîne Youtube (226)

LORDI - The Monster Show (2005)
Par DARK BOUFFON le 23 Mars 2005          Consultée 9121 fois

Vous êtes dans une maison isolée au fond des bois. Il fait nuit, l’orage gronde au loin et les éclairs zèbrent le ciel. C’est un remake d’Evil Dead ? Non, non, vous êtes dans Evil Dead, vous êtes Ash (vous savez, ce héros bien sympathique qui finit avec une tronçonneuse à la place de la main) et vous regardez par la fenêtre une chose bien étrange : votre fiancée que vous venez de décapiter est en train de danser à l’orée de la forêt. Et au lieu d’entendre des bribes du Necronomicon diffusées par le magnéto à côté de vous, vous entendez… du hard-rock !!!

Voilà en gros (bon, OK, en très gros :) le décalage que risque de provoquer en vous l’écoute de ce "Monster Show" de Lordi. Mais au fait, « Lordi », me direz-vous… quésako ???

Eh bien, Lordi est un « jeune » groupe finlandais constitué de cinq musiciens et qui officie dans un hard-rock qui n’est pas sans rappeler à la fois le WASP des premiers albums mais également le côté mélodique de certains opus d’Alice Cooper (période "Trash" ou "Hey Stoopid") ou de Kiss. Jusque là, rien de bien surprenant (quoique…). Mais là où Lordi se fait remarquer, c’est par l’accoutrement de ses musiciens, à savoir des maquillages et des costumes dignes d’un film gore (le chanteur a travaillé dans les effets spéciaux pour le cinéma… ça laisse des traces !!). Et oui, on a trouvé plus fort que Gwar et Slipknot réunis ;-) Plusieurs heures de maquillage paraît-il pour ressembler à Lordi le seigneur des enfers (chant), Kita l’horrible extra-terrestre tout baveux et plein de dents (batterie), Kalma le mort-vivant pseudo-baron Samedi un peu défraîchi, Amen la momie pas encore vraiment sèche et en état de décomposition avariée (guitare) et Enary la valkyrie mortelle (clavier).

Et pourtant, les groupes à maquillage, à déguisements, à cotillons, je m’en méfie comme de la peste. Je ne sais pas… j’ai toujours eu comme un à priori à écouter des gonzes pour qui, à mes yeux, il est si facile de cacher un vide artistique derrière une façade ressemblant à une fête foraine. Pour exemples, je n’ai écouté Kiss que relativement tard ; Gwar, jamais vraiment posé une oreille dessus ; quant à Slipknot, hum… bref, revenons à nos moutons ;-)

Et pourtant, me voilà devant un groupe maquillé, déguisé, avec lentilles et dentiers assortis. Mince, mais que se passe-t-il ? A croire que le kitch a un effet sur moi. Et bien oui, je l’avoue, je suis sans doute kitchissime mais je trouve la démarche de Lordi totalement poilante et pertinente. Qui pourrait être assez fou pour porter un costume qui doit bien peser plusieurs kilos et dans lequel la température doit rapidement grimper pendant toute la durée d’un concert ? Qui pourrait supporter plusieurs heures de délires « maquillage » pour ressembler à des monstres sortant d’un film gore à deux balles ? Bon, franchement, ça force le respect ;-)

Et la musique ? Et bien, contre toute attente, elle est au rendez-vous. N’en déplaise à certains (moi le premier… adieu chers à priori :), le talent est là. Et c’est là que ça devient hilarant : avec leur look, ces gars là pourraient facilement faire du black dark satanic pustulic gerbic metal… et bien non !!! Même pas un peu !!! Lordi fait du hard-rock et le fait sacrément bien.

Une fois la galette insérée dans la gueule de votre monstrueux mange-disque, c’est parti pour 45 min de rock non-stop. Des riffs de guitares aux parties de clavier, tout sent bon les 80’s… avec le son d’une production actuelle ! Seul le chant peut faire penser à un chaînon manquant entre Lemmy, Blackie Lawless, Chris Boltendahl (Grave Digger) et Andrew W.K. !! Des morceaux plutôt rapides ("Bring It On", "Wake The Snake") côtoient des mid-tempo ("Icon Of Dominance", "The Children Of The Night") au milieu de hits énormes ("Blood Red Sandman", "Would You Love A Monsterman", "The Devil Is A Loser", "Forsaken Fashion Dolls") destinés à faire bouger vos culs sur les dance floor de l’enfer et où la voix rugueuse du chanteur fait des merveilles.

Bref, loin d’être de simples bouffons sous leurs costumes, les musiciens de Lordi s’éclatent à nous pondre des titres excellents certes pas très originaux mais sacrément jouissifs, où les couplets heavy fricotent avec des refrains très accrocheurs. Et de toute façon, si vous ne supportez pas ce genre de combo, ou si le trip « hard dépoussiéré » ne vous branche pas, vous avez déjà dû arrêter la lecture de cette chronique depuis un bon moment. La seule originalité du groupe est d’être finlandais et de ne pas donner dans la redite de Stratovarius ou de Nightwish, arf, arf !!! Mais franchement, qu’est-ce qu’on s’en tape… Car l’écoute de ces trublions donne une pêche communicative et le fait que votre copine les trouve encore plus kitch qu’Hammerfall ne doit en aucun cas vous rebuter de vous pencher sur leur cas.

Car tout est finalement très cohérent dans la démarche de Lordi : les costumes, la musique et les compos très « big rock », les paroles qui donnent dans le pseudo-horrifique décalé (une sorte de « Contes de la Crypte »), le côté « too much » (parmi tant d’autres choses, les platform-boots à la Gene Simmons du chanteur sont tout simplement le summum du bon goût) et la carte « entertainment ». Quant à savoir si le groupe sera capable de nous proposer autre chose que cet assortiment aujourd’hui jouissif mais qui risque de se révéler avarié s’il est répété à l’envi… à voir. Mais c’est une autre histoire ! Et qu’on soit bien clair ici : pas de prise de tête à l’écoute de cet opus, il s’agit d’un album festif qui atteint le but qu’il s’était fixé : divertir… Et oui, divertir par les compos accrocheuses, divertir par le décalage présent dans la plupart des chansons (écoutez le thème principal de "Shotgun Divorce" ou le pont ultra-mélodique avant le refrain de "Blood Red Sandman" pour vous en convaincre !) et entre deux écoutes d’un metal un peu plus sérieux, ce "Monster Show" agit comme une bonne bière : on ne se pose pas de question, on l’avale d’un trait et ça rafraîchit tout net ! En tout cas, le groupe a l’air d’assurer sur scène, au vu des chroniques élogieuses parues ici et là lors de leurs passages à de gros festivals estivaux. Et là encore, leurs shows à la Kiss (grosse production, pyrotechnie, guitare qui crache des étincelles…) accentuent un peu plus l’image « larger than life » du groupe. Au moins, pas de problème pour se prononcer sur ce combo : il y aura ceux qui vont adorer et ceux qui vont détester !

Pour être complet, signalons que cet opus avec lequel nous découvrons Lordi dans nos contrées est en fait un best-of de ses deux premiers albums (dispos uniquement en import) : "Get Heavy" (sorti en 2002) et "The Monsterican Dream" (sorti en 2004). Ne disposant pas de ces derniers et découvrant réellement Lordi avec ce "Monter Show", j’ai abordé cette galette non pas comme un best-of mais comme un premier album. Précisons enfin que le carton du combo dans son pays d’origine (le titre "Would You Love A Monsterman" a squatté les charts pendant plusieurs semaines) a permis au groupe de disposer de moyens conséquents pour réaliser trois clips sympas inspirés de films d’horreur (on s’en serait douté) disponibles avec ce "Monster Show" (et d’ailleurs, "Blood Red Sandman" est un repompage d’Evil Dead, comme l’intro de ma chronique d’ailleurs… kitch, quand tu nous tiens… ;-)

Bref, un album coup de cœur…

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BOUFFON :


FREAK KITCHEN
Land Of The Freaks (2009)
Les freaks suédois très inspirés




GUN BARREL
Battle-tested (2003)
Hard rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
  N/A



- Lordi (chant)
- Amen (guitare)
- Kalma (basse)
- Enary (claviers)
- Kita (batterie)


1. Threatical Trailer (intro)
2. Bring It On
3. Blood Red Sandman
4. My Heaven Is Your Hell
5. Would You Love A Monsterman
6. The Devil Is A Looser
7. Icon Of Dominance
8. The Children Of The Night
9. Shotgun Divorce
10. Forsaken Fashion Dolls
11. Wake The Snake
12. Rock The Hell Outta You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod