Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK NOVATEUR  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Buckethead
- Membre : Stefan Elmgren's Full Strike
 

 Site Officiel (1417)
 Myspace (558)

FREAK KITCHEN - Land Of The Freaks (2009)
Par DARK BOUFFON le 11 Janvier 2010          Consultée 5296 fois

Les allumés suédois nous reviennent quatre ans après "Organic" avec ce "Land Of The Freaks" pas piqué des hannetons. Le précédent album, certes un bon cru, était passé à côté de l’excellence à cause d’une trop forte redondance, d’une trop grande facilité, en regard de leur discographie… Mais cette fois-ci, Mattias IA Eklundh et ses acolytes ont redressé le tir afin d’accoucher d’un opus des plus savoureux.

La pochette nous met la puce à l’oreille avec de lourdes ténèbres s’amoncelant à l’horizon. L’album s’annonce-t-il beaucoup plus sombre qu’à l’accoutumée ? Un brin… mais on y retrouve le style inimitable de FREAK KITCHEN : du hard-rock alternant gros riffs et moments plus pop, entrecoupés de plans totalement barrés mêlant fusion, jazz, blues et bien d’autres choses…

Mais la nouveauté pointe son nez sous la forme du parfum épicé de l’Orient. Mattias Eklundh a profité du break que s’est octroyé le groupe pour voyager et prendre exemple (dans la démarche, pas forcément dans le style) sur leurs lointains ancêtres de LED ZEPPELIN. Le résultat prend la forme de touches orientales disséminées ici et là. Attention, ce n’est pas un étalage de sons ou de gimmicks que l’on peut entendre très souvent dès qu’on parle de passages « arabisants ». Ici, les ajouts se font discrets, plus typés indiens, transpirant plutôt dans la manière d’aborder certains titres ("Teargas Jazz", "Ok", "Murder Groupie", "One Last Dance", "Do Not Disturb"). Mais une chose est sûre, fréquenter des artistes tels que Selvaganesh (musicien indien de tabla et de kanjeera – sortes de tambourins au son particulier) et Neyveli Radhakrishna (musicien indien de double violon) a laissé des traces dans l’esprit du groupe et on ne peut que s’en réjouir. D’ailleurs, ces deux artistes apparaissent furtivement sur "Land Of The Freaks".

Dès lors, l’intérêt est relancé, FREAK KITCHEN nous surprend à nouveau. Dans la qualité des compos, on n’est vraiment pas loin d’un "Move", bien que "Land Of the Freaks" soit moins accrocheur que son glorieux aîné. Bien sûr, les titres les plus pop sont immédiatement mémorisables ("Hip Hip Hoorah", "Ok") et le reste des titres trottent bien vite dans votre cerveau… Il faut dire qu’avec des durées de morceau excédant rarement 5 minutes, même les titres les plus alambiqués ("God Save The Spleen", "Teargas Jazz") sont rapidement dissécables… Mais le talent des Suédois fait le reste : on tombe irrémédiablement sous le charme. Seules quelques facilités sont à remarquer (mais est-ce vraiment un pêché ?) : la chanson traditionnellement chantée par le bassiste Cristfer Örtefors ("The Only Way", titre faisant parfois penser à du hard US des 80’s) apparaît moins inspirée que d’habitude.

Toujours dans la grande tradition « freakienne » les paroles des chansons naviguent entre délires (les critiques misanthropes et peine-à-jouir du dansant "Hip Hip Hoorah", les hypocondriaques de "Sick ?", l’idolâtrie dans "Murder Groupie" ou les paroles sans aucun sens de "The Smell Of Time") et thèmes plus sérieux (le trafic d’organes avec "God Save The Spleen", la liberté d’expression dans "Teargas Jazz", le racisme à travers la « sympathique » mère au foyer de "Honey, You’re A Nazi", la perte d’un être cher dans "One Last Dance" ou l’écologie du doublet "Do Not Disturb" / "Clean It Up"). La production, toujours très bonne, est la cerise sur le gâteau. Nos trois compères nous régalent donc une fois de plus d’un album bien ficelé, qui joue sur le paradoxe « décalé / accrocheur » qui leur est propre mais avec une saveur particulière, faisant ainsi preuve encore une fois d’un bien beau talent. Bref, un très bon album !

Note indicative : 4 / 5

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BOUFFON :


GUN BARREL
Power-dive (2001)
Hard rock novateur




LORDI
The Monster Show (2005)
Au menu : hard-rock festif et maquillage gore


Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
  N/A



- Mattias Ia Eklundh (guitare, chant)
- Christer Örtefors (basse, chant)
- Björn Fryklund (batterie, tabla)


1. God Save The Spleen
2. Hip Hip Hoorah
3. Teargas Jazz
4. Sick? Death By Hyponchondria
5. Ok
6. Honey, You’re A Nazi
7. The Only Way
8. Murder Groupie
9. The Smell Of Time
10. One Last Dance
11. Do Not Disturb
12. Clean It Up



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod