Recherche avancée       Liste groupes



      
NéO METAL MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (431)
 Myspace (215)
 Chaîne Youtube (199)

AQME - Sombres Efforts (2002)
Par JEREMY le 17 Juillet 2004          Consultée 3745 fois

Bon, pourquoi ai-je voulu récupérer cet album, alors que je savais pertinemment que les groupes de la Team Nowhere (qui comporte entres autres, PLEYMO, WATCHA et ENHANCER) ne sont que très rarement convaincants ? Simplement parce que j’étais à la recherche d’un groupe français capable de rivaliser avec les plus gros de la scène mondiale. Mais pourquoi avoir choisi AQME alors qu’il existe un paquet d’autres bons groupes en France ? Simplement parce que j’ai lu un peu partout d’excellentes critiques sur ce groupe (et sur cet album en particulier), et que je voulais me faire une idée moi-même de ce qu’il valait. Mouais, bon admettons, toujours est-il que je me suis retrouvé un beau jour avec cette galette entre les mains, et que j’ai eu la bonne idée de la mettre dans ma chaîne hi-fi. Et puis comme les guitares crachaient bien saturés, et que le tout me faisait vaguement penser à STATIC-X, je me suis dis que je pourrais bien chroniquer cet album pour Nightfall.

Et tout commence comme sur un album de Néo typique, avec un riff de guitare on ne peut plus copié sur LINKIN PARK, et un tempo assez lourd, mais pas très rapide pour autant. La première chose agréable qui saute à l’oreille, c’est la voix du chanteur dont le timbre colle parfaitement à la musique, capable de moduler sa voix à la perfection, aussi bien sur les parties claires, que sur les passages plus énervés, comme sur plusieurs hurlements de « Superstar », qui me font penser à du FREYA. Après ce premier titre, j’avoue avoir eu peur que AQME ne soit qu’une Nième copie de je ne sais quel groupe en vogue actuellement, tant ce « Superstar » semblait avoir du mal à se démarquer et à affirmer sa personnalité. Mais s’eu été les enterrer un peu vite, car aussitôt arrivent les doux accords de « Si n’existe pas », sans aucun doute le meilleur morceau du disque, qui propose un riff simple mais accrocheur, mais aussi une ligne de chant tout simplement excellente, que ce soit sur les refrains ou sur les couplets, Koma (c'est son prénom) retient notre attention durant tout le morceau. Et pour éviter de reproduire l’erreur du morceau précédent, après chaque refrain, on a le droit à un petit pont atmosphérique qui donne de l’air et de l’originalité au morceau.

Au sein des différents morceaux, AQME tente de varier le ton, alternant quelques passages « rock » (qui me font un peu penser à KYO mais en beaucoup mieux…) et des accélérations typiques du Néo Metal, avec parfois même des intrusions dans le Hardcore (basique, certes) comme sur le refrain du « Rouge et le Noir », lui aussi l’un des titres forts de ce disque, mais qui malheureusement se termine un peu brusquement. « Tout à un Détail Près » se démarque aussi des compositions trop clichesques, sa première partie propose une série d’arpège sur lesquels se posent la voix douce et apaisante de Koma, qui nous sort encore des mélodies vraiment superbes, dommage que la deuxième partie du morceau soit un peu trop basique, et pas assez intéressante. Dommage aussi que la deuxième partie du disque soit un peu trop classique, comme si les musiciens avaient eu peur de prendre des risques, le seul titre qui sort du lot c’est « Je Suis », un peu planant, avec des parties de guitares sympas, et toujours le chant de Koma vraiment impressionnant. Ce gars est vraiment l’âme du groupe, sans lui AQME ne serait qu’une formation de Néo Metal basique, et qui se noierait dans la masse des groupes du même acabit.

De plus, les paroles sont beaucoup plus intelligentes que celles de leur compère de la Team Nowhere, PLEYMO, elles sont même parfois très sombres, comme dans « Le Rouge et le Noir », et le chant en français rajoute encore à leur puissance. AQME, avec ce « Sombres Efforts », constitue donc une bien belle surprise, et qui devrait faire taire les a priori négatifs (comme ceux que, je l’avoue, j’avais eu avant d’écouter le disque) sous prétexte qu’ils font parti du même collectif que PLEYMO et compagnie. On peut toutefois regretter quelques inégalités et un manque de constance dans la deuxième partie du disque, ce qui fait diminuer la note finale.

A lire aussi en NEO METAL :


SYSTEM OF A DOWN
Mezmerize (2005)
Les Bon Jovi du Néo-metal à leur apogée ?

(+ 2 kros-express)



DEFTONES
Around The Fur (1997)
La révélation...

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
   MEGATHERION

 
   (2 chroniques)



- Koma (chant)
- Charlotte (basse)
- Ben (guitares, chœurs)
- Etienne (batterie)


1. Superstar
2. Si N'existe Pas
3. Le Rouge Et Le Noir
4. Tout à Un Détail Près
5. Instable
6. Une Autre Ligne
7. Je Suis
8. Fin
9. Sainte
10. In Memoriam
11. Délicate Et Saine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod