Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER NEO METAL  |  STUDIO

Commentaires (16)
Questions / Réponses (2 / 11)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Murderdolls, Stone Sour
 

 Site Officiel Du Groupe (609)
 Site Français Reconnu Par Le Label (2171)

SLIPKNOT - Slipknot (1999)
Par JULIEN le 15 Juillet 2004          Consultée 13305 fois

Quand, en 1999, débarquèrent neuf gaillards revêtus de masques et de tenues improbables, on crut à une nouvelle bouffonnerie dans le plus plus genre de GWAR... Il n’en était rien : Certes, la pitrerie demeura réelle pour bien des auditeurs, mais les neufs de Des Moines dans l’Iowa, rassemblés sous le patronyme étrange de SLIPKNOT, n’en prenaient pourtant pas le chemin. Et aujourd’hui encore, on peut se demander ce qui offrit un tel succès à une formation pratiquant une musique aussi agressive et brutale.

Avec son Néo très fortement teinté de Power qui tâche, et corsé même de certaines attaques quasi-Death, SLIPKNOT n’était pourtant pas à proprement parler le prototype du produit mainstrean apte à engranger les $ sans discontinuer : Musique décapante, hurlements enragés de Corey Taylor, musiciens usant d’un héritage musical enraciné dans le Metal extrême (Death et Black tiennent une bonne place sur le CV de plusieurs de ces garçons), SLIPKNOT enchaîne ici, sur son premier album longue durée, des morceaux brutaux et gueulards – la tuerie "(Sic)", "Eyeless", "No Life", l’inévitable et percutant "Surfacing" avec son refrain en forme d’aphorisme slipknotien - et d’autres compos plus nuancées, avec un chant clair, parfois rappé, que tout le monde (j’en suis) n’aimera pas - "Wait And Bleed" (je déteste ce morceau, désolé), l’accrocheur "Spit It Out", "Me In Side", le plus mid-tempo "Only One" et son court break batterie/percussions -, en plantant ici ou là une incongruitée malsaine et volontiers dérangeante ("Tattered & Torn", "Prosthetics").

Brassant tout le vocabulaire cru et injurieux qui plaît tant aux kids, SLIPKNOT axe son travail de sape sur la force d’impact d’instruments classiques (guitares, basse, batterie) tout en agrémentant son magma sonore de menues percussions (deux cogneurs), d’un membre chargé des samplers et d’un autre aux platines... Le tout donne un joyeux foutoir, efficacement mis en place par la production claire et sèche de Ross Robinson qui rend ce plat plus digeste. Mais il faut reconnaître que, la faute à une inspiration oscillante et à un cadre musical étriqué pour le moins, s’envoyer toute cette galette d’une seule traite demande tout de même un peu de motivation ! Loin d’être mauvais, ce premier disque de SLIPKNOT s’avère davantage un ouvrage à feuilleter plutôt qu’à lire attentivement, avec son lot de passages marquants ("Surfacing", "(Sic)", "Spit It Out", "Tattered & Torn", "Only One")... et plusieurs moments moins fameux.

Privilégiant la rage et l’agressivité à la douleur vive que pouvaient entretenir les débuts de KORN (seul le long "Scissors" rappelle un peu le combo de Bakersfield), SLIPKNOT se ménage son propre espace d’expression, cru et impitoyable, et mérite vraiment qu’on le considère autrement que comme le rebut d’un mouvement (le Néo) qui n’a pas son pareil pour générer une médisance qui me semble outrancière (et c’est un fan absolu de Heavy classique et de Black qui vous le dit)... Il est dommage cependant que ce premier disque ne parvienne jamais totalement à remporter la mise. On cautionnera donc cette démarche brutale populaire, mais on regrettera vivement les contributions des musiciens additionnels apparaissent trop discrètes, pas assez mises en valeur dans leur ensemble, ne donnant véritablement de relief à la musique qu’en de trop rares occasions... et ce n’est pas le second et plus extrêmiste manifeste de SLIPKNOT, intitulé « Iowa », qui corrigerait la donne de ce côté-là, malheureusement !

A lire aussi en NEO METAL par JULIEN :


SYSTEM OF A DOWN
Steal This Album ! (2002)
Metal inclassable

(+ 2 kros-express)



KORN
See You On The Other Side (2005)
L'album le plus expérimental et déroutant de korn?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   CHAPOUK
   FENRYL

 
   (3 chroniques)



- Corey Taylor (chant)
- Mick (guitare)
- Sid (turnables)
- Shawn (percussions)
- Paul (basse)
- Joey Jordisson (batterie)
- Chris (percussions)
- James (guitare)
- Craig (samples/media)


1. 742617000027
2. (sic)
3. Eyeless
4. Wait And Bleed
5. Surfacing
6. Spit It Out
7. Tattered & Torn
8. Me In Side
9. Liberate
10. Prosthetics
11. No Life
12. Diluted
13. Only One
14. Scissors



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod