Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DEATH/THRASH  |  STUDIO

Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ad Inferna, Dimmu Borgir, Catamenia, Cradle Of Filth
- Membre : Ahab

MYSTIC CIRCLE - Open The Gates Of Hell (2003)
Par BAST le 26 Décembre 2003          Consultée 4360 fois

Personnellement, je ne suis pas opposé à ouvrir une bonne fois pour toutes les portes de l’enfer aux allemands de MYSTIC CIRCLE… Parce que les revirements de style à chaque album, j’en ai plus qu’assez ! Comme un adolescent qui se cherche, MYSTIC CIRCLE n’a eu de cesse de se choisir un style, envieux d’obtenir enfin la crédibilité offerte aux groupes de black établis tels que DIMMU BORGIR ou CRADLE OF FILTH.

Crédibilité disais-je, car MYSTIC CIRCLE a longtemps souffert de l’imagerie que, sous l’influence de l’émergence « black commercial » de l’époque, il avait décidé de s’approprier à outrance (maquillage appliqué en dix couches, noms de scène à rallonge, livret jonché de photos érotiques, etc). Beaucoup ont trouvé cette imagerie ridicule ou opportuniste et depuis, le groupe veut effacer cet à priori qui perdure néanmoins à chaque album. La solution pour laquelle ont opté les allemands ? Laisser tomber les orchestrations, les nombreux changements de rythme qui caractérisaient le groupe. Bref, durcir à chaque album leur musique.

Comme mon introduction a pu vous le laisser supposer, j’ai adoré MYSTIC CIRCLE, dressant leur troisième effort, « Infernal Satanic Verses », au rang de chef-d’œuvre. Personnellement, opportunisme ou pas, imagerie grotesque ou pas, je ne me suis attaché qu’à l’exceptionnel niveau musical de cet album. Depuis, il est clair que mon estime pour le groupe s’est très vite émoussée, à mon plus grand regret. « The Great Beast » a été une déception totale puisqu’il voyait les allemands passer d’un black symphonique de toute beauté à un heavy gothic à moitié convaincant, lorgnant notamment vers l’ex-espoir CREMATORY. Puis il y eut « Damien », un album de black mélodique nettement plus réussi, même s’il était difficile de reconnaître sur cet opus le génial géniteur de ISV. Après cet album, j’ai de nouveau fondé beaucoup d’espoirs en la suite de la carrière des allemands. Mais aujourd’hui, c’est « Open The Gates Of Hell » qui vient, définitivement j’en ai peur, les mettre à bas.

Cette fois-ci, MYSTIC CIRCLE a choisi de se rapprocher de la scène death. Sa musique se veut donc encore plus directe, encore moins mélodique. Les breaks ont disparu, les passages symphoniques ne se manifestent plus que par quelques incursions (deux titres instrumentaux, notamment). Bref, c’est assez basique et les réjouissances sont pour ma part quasi inexistantes.

Que l’on se comprenne bien toutefois. MYSTIC CIRCLE a beaucoup de talent et un opus raté pour lui reste d’un niveau appréciable comparé à la moyenne. C’est en tout cas mon avis. Car si je suis très déçu par ce sixième album des allemands, je dois reconnaître qu’il détient quelques qualités susceptibles de plaire à certains amateurs du genre.

Ne vous fiez pas à l’intro symphonique, elle n’est absolument pas représentative de l’album. Le premier véritable titre, quant à lui, vous mettra dans le ton. Les vocaux sont death, la rythmique est trash, les claviers sont inexistants à une ou deux exceptions près. « Beyond The Black Dawn » est un bon titre, notamment grâce à son riff black old school très prenant. Rien d’extraordinaire, toutefois.

« Satanic Ritual » et « Awaken The Blood » sont du même acabit, mais en légèrement moins convaincants. Ils conservent la même structure que leurs prédécesseurs, mais en moins réussi, tout en se laissant écouter. Sur « Wings Of Death », MYSTIC CIRCLE se rapproche de ses premières amours en proposant un titre plus calme, avec chant féminin et orchestrations. Les allemands semblent lorgner vers les groupes à chanteuse comme AFTER FOREVER ou WITHIN TEMPTATION. Et il s’agit là sans conteste du meilleur titre de l’album, preuve que les allemands sont bien plus à l’aise dans un registre mélodique et fouillé. Le bon point de cet album.

Le reste du CD est correct, mais là encore je n’en imagine que très peu d’entre vous sauter au plafond à son écoute.

La production n’est pas catastrophique mais elle est en deçà des précédentes réalisations du groupe. C’est là encore un point négatif. Les compositions qui se veulent à se point directes auraient put être rehaussées grâce à l’apport d’un son de guitare plus abrasif et une batterie plus en avant.

Cet album n’est pas mauvais, vous l’aurez compris. Mais la déception de voir les allemands s’égarer d’album en album durcit mon jugement. J’ai toujours en tête le formidable potentiel du groupe que j’estime de plus en plus comme étant gaspillé. Mais je sais que cet album peut plaire à quelques amateurs de black à la fois mélodique et directe. La preuve, l’Allemagne lui a réservé un accueil plus que correct. A vous de voir...

A lire aussi en BLACK METAL par BAST :


OLD MAN'S CHILD
In Defiance Of Existence (2003)
Black/death/thrash




LORD BELIAL
The Unholy Crusade (1999)
« Enter The Moonlight Gate » cocufié


Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
  N/A



- Graf Von Beelzebub (chant, basse)
- Ezpharess (guitare, synthé)
- Necrodemon (batterie)


1. Intro
2. Beyond The Black Dawn
3. Satanic Rituals
4. Awaken By Blood
5. Wings Of Death
6. Intro
7. Open The Gates Of Hell
8. The Book Of Shadows
9. Burning Souls
10. Demoniac Dimension



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod