Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ad Inferna, Dimmu Borgir, Catamenia, Cradle Of Filth
- Membre : Ahab, Crematory

MYSTIC CIRCLE - The Great Beast (2001)
Par MEFISTO le 22 Août 2009          Consultée 2750 fois

L'album suivant un chef-d'œuvre est comme le mouton noir dans la bergerie blanche, le vilain petit canard à la patte cassée pataugeant dans un lac rempli de cygnes. Les amateurs l'attendent naturellement de pied ferme s'ils ont été séduits par le précédent. Certains groupes arrivent à répéter l'exploit, à planter plusieurs excellents disques d'affilée. En 2001, après un époustouflant "Infernal Satanic Verses", MYSTIC CIRCLE se retrouvait devant ce vide béant de la grosseur d'un lit de météorite. Il devait le combler, comme EMPEROR, CRADLE OF FILTH, IMMORTAL et les grands du Black de cette époque pas si lointaine avaient réussi. Sans cela, son parcours déjà très remarqué souffrirait quelque peu. Et c'est effectivement ce qui s'est passé.

Comme vous, lecteurs assidus nimiens, le savez déjà, les antéchrists Allemands ont sorti un album l'année suivant "The Great Beast", "Damien". Donc, deux albums en deux ans pour un groupe n'ayant pu capituler au maximum de sa pierre angulaire. Qu'importe, MYSTIC CIRCLE aura eu une jolie carrière en Black Sympho et tous les fans de ce genre se souviendront de ses compos riches en clavier, ses guitares tranchantes et ses ambiances inquiétantes ainsi que ses messages infernaux dont il ponctue ses titres. N'oublions pas son image kitsch, son maquillage autour des yeux et le cuir à sa peau !

Bon, avant de tomber dans la nostalgie exagérée, retournons en arrière pour les bonnes raisons et replongeons-nous dans cet album archi accessible qu'est "The Great Beast". Encore plus qu'"Infernal Satanic Verses" pour une simple raison : la linéarité de sa charpente malgré la variété questionnable de ses pièces. Cet opus s'écoute trop vite, se consomme en une bouchée et se niche confortablement dans l'esprit en un clignement de cil. Seule la reprise de BATHORY, "One Rode To Asa Bay" (titre légendaire aussi repris par OPERA IX sur "Anphisbena") vient mettre plus de beurre sur les épinards à la fin du skeud.

Alors que leurs « versets sataniques » étaient profonds de la première à la dernière note, notamment grâce à la voix de Sarah Jezebel Deva et des titres plus longs et fouillés, ceux de "The Great Beast" ont une moyenne de quatre minutes et ne dérivent pas trop. On trempe le pied dans le lac, mais on ne plonge pas vraiment ! Cette cuvée 2001 est donc amusante, mais pas renversante, car les riffs et touches célestes blanches et noires tournent en boucle… et en rond. D’une plage à l’autre, on a l’impression d’entendre un peu le même truc et on sent que le groupe ne va pas nécessairement au bout de ses créations.

A qui la faute ? MYSTIC CIRCLE est une équipe, alors c'est une faute d'équipe. Chaque membre du quatuor est également redondant sur cette « grosse bête ». Ils sont très en forme, là n’est pas la question, MYSTIC CIRCLE est tout aussi divertissant et charmeur qu’un THE KOVENANT, THYRANE ou SHADE EMPIRE avec ses claviers mystiques (de là le nom du groupe), mais cette donation ne lève pas comme il faudrait.

Tous les titres sont néanmoins écoutables aisément, rien n’est à laisser de côté, ce qui est un signe évident que MYSTIC CIRCLE a eu peur de trop en mettre et a joué la carte de la sécurité. Sur la retenue, le groupe a répété la formule de 1999, mais a coupé dans le lard en oubliant la sauce sur le poêle. C’est aussi simple que ça. Pas de surprises dignes de mention.

"The Great Beast" ne mérite pas plus d’explications et de louanges déguisées : de "Hellish Maniacs" à "And Evil We Shall Die", il accumule les morceaux corrects mais ne passera pas à l’histoire autrement qu’avec l’étiquette « bon album de Black mélodieux ».

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


USTALOST
The Spoors Of Vipers (2016)
Bordel que c'est bon




THYRANE
Travesty Of Heavenly Essence (2005)
Black sympho aux relents death hyper catchy !


Marquez et partagez



Par BAST




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Graf Von Beelzebub (chant, basse)
- Baalsulgorr (synthé)
- Ezpharess (guitare)
- Necrodemon (batterie)


1. Hellish Maniacs
2. Hate
3. The Great Beast
4. Lucifers Angel
5. Spirits In Black
6. Eyes Of Horror
7. Whore Babylon
8. Lost In The Garden Of Eden
9. And Evil We Shall Die
10. One Rode To Asa Bay (bathory Cover)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod