Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MÉLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ad Inferna, Dimmu Borgir, Catamenia, Cradle Of Filth, Diablation
- Membre : Ahab, Crematory

MYSTIC CIRCLE - Morgenröte - Der Schrei Nach Finsternis (1997)
Par JEFF KANJI le 10 Octobre 2023          Consultée 440 fois

C'est telle une traînée de poudre que la vague norvégienne de Black Metal se répand sur l'Europe à mesure que le milieu de la décennie 90 se rapproche. Dans les milieux underground cela fait déjà quelques années que ça secoue, et si la France notamment voit l'essor d'une première génération amenée à durer, l'Allemagne est moins sensible au mouvement, et hormis BETHLEHEM, la seule formation qui me vienne en tête à avoir émergé avant la cohorte de suiveurs, et réussi à sortir quelque chose d'un peu significatif est MYSTIC CIRCLE (suivi d'assez près par LUNAR AURORA).

Comme ses camarades norvégiens, MYSTIC CIRCLE, lorsqu'il est fondé en 1992 par le duo Aaarrrgon – Graf Von Beelzebub (qui évolue encore sous son vrai nom Marc Zimmer), pratique le Death Metal. Graf tient à cette époque la basse dans CREMATORY et enregistrera avec le futur poids lourd sa première démo. Il est donc le plus expérimenté. Le duo est rejoint par la paire de guitaristes Thorsten Schenke – Dirk Meisner. Cette première incarnation de MYSTIC CIRCLE va péricliter courant 1993, avant que la formation ne marque sa renaissance par une première démo officielle – "Dark Passion" sur laquelle Mark Foltz (aka Mephisto) vient consolider un trio qui restera inamovible jusqu'à la sortie du premier longue-durée de la formation, rejoint entre temps par Agadimion pour les deux démos suivantes ("Von Kriegern Und Helden" – 1995, et "Die Götter Der Urväter" – 1996).

En réécoutant ces démos qui n'ont pas de strict intérêt musical, on peut vraiment voir que la mue de MYSTIC CIRCLE en formation Black Mélodique symphonisante ne s'est pas faite toute seule. Dans son évolution, les vocaux même de Graf vont évoluer, d'un growl mal assuré à demi-clair pas si éloigné du Fernando Ribeiro des débuts par certains aspects. On retrouve cette appropriation culturelle du lore vampirique et horrifique que la scène norvégienne n'a pas encore tellement exploré et cette tentation de faire une musique plus ardente que froidement décharnée. Si "Medina (Satan's Whore)" survivra depuis la deuxième démo jusqu'à "Morgenröte", le Death Metal très DEICIDE-esque de "Dark Passion" va laisser place aux accents Doom sinistres sur "Von Kriegern Und Helden" qui verra l'arrivée des interludes si propres à MYSTIC CIRCLE, nés de sa fascination pour les films d'horreur et les créatures démoniques, mais aussi du chant féminin de "Morgenröte" et d'un Metal Extrême qui migre clairement du Death vers le Black, en empruntant le même chemin que les Anglais de CRADLE OF FILTH, et qui laissera un moment les Allemands le cul entre deux chaises d'un point de vue musical.

Quand il entre en studio à l'automne 1996, MYSTIC CIRCLE est encore en mutation, mais il a clairement mis l'accent sur les ambiances, les tempi rapides, et les vocaux de goule. Il reste encore beaucoup d'imperfections, notamment une certaine linéarité qui était criante sur les démos. D'un point de vue vocal, le groupe ne sait pas trop comment utiliser l'instrument pour faire vivre les riffs : il en résulte une scansion assez monocorde sur certains titres, de brèves tentatives de chant clair également, le summum étant hélas atteint dès le premier vrai titre "Morgana's Curse" où l'intervention recto tono de Barbara Rippe prête à sourire, et met un peu par terre la recherche d'ambiance qui est palpable chez les Allemands. Et que dire de l'ajout au milieu de "Medina" d'un pont atmosphérique avec voix démoniaque, cris de plaisir et coups de fouet ?

La production de "Morgenröte – Der Schrei Nach Finsternis" (L'aube – le cri des ténèbres) est déjà puissante, et par certains aspects, presque plus soignée que celle du futur "Drachenblut". Mais à dire vrai je ne serais pas surpris que le groupe ait utilisé pour des raisons de commodité une programmation pour la batterie, parfaite (et bien trop métronomique, en particulier le charleston) et bien mise en avant. Les guitares, bien ardentes et suffisamment grasses, rappelleront les contemporains qui explosent en ce tournant de la décennie, et sont aux avant-postes. Les claviers ne sont pas encore présents dans la musique elle-même mais seulement sur les interludes. Ce sera la même chose sur l'album suivant, mais le choix de les coller à la fin de chaque titre pour accentuer le côté film d'horreur ne fonctionne pas (même si j'avoue que le prélude à "Bloodlust" est relativement malsain), et malgré une nette amélioration dans le domaine, le duo à l'origine de la musique n'a toujours pas trouvé la recette parfaite sur le seul album post 1998 à porter un titre en allemand : le dernier-né "Erzdämon".

Particulièrement maladroit, manquant encore de subtilité, l'art noir de MYSTIC CIRCLE est foisonnant mais encore trop dispersé, capable par instants de nous intéresser un peu ("Throne Of The Night", "Medina", l'étrangement accrocheur "Kiss From A Vampire"), mais encore insuffisant face à la cohorte d'élèves plus doués que lui qui acquiert dans le même temps ses lettres de noblesse. "Morgenröte" n'a pas intéressé mes collègues jusqu'à présent, et c'est bien normal : ce premier album est la conclusion d'un cycle pour les Allemands qui vont radicalement faire avancer leur formule sur "Drachenblut". Et c'est avec lui que l'Histoire va réellement pouvoir s'écrire.

A lire aussi en BLACK MÉLODIQUE :


SWORN
Dark Stars And Reality (2018)
Puissant comme toujours

(+ 1 kro-express)



KEEP OF KALESSIN
Kolossus (2008)
Un vrai colosse mélodique cet album !


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Aaarrrgon (batterie, guitare, claviers)
- Graf Von Beelzebub (vocaux, basse)
- Agadimion (guitare)
- Mephisto (guitare lead, claviers)
- -
- Barbara Rippe (chant)
- Kalle Friedrichh (vocaux sur 2)


1. Mitternach (instrumental)
2. Morgana's Curse
3. Graveyard Dreams
4. Bloodlust (when The Wolf Awake)
5. Throne Of The Night
6. Octobermoon
7. Medina (satans' Whore)
8. Kiss From A Vampire
9. Raven's Dusk
10. Morgenröte (instrumental)
11. Veins With Blood From The Jackal
12. Improve The Power Of Evil



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod