Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ad Inferna, Dimmu Borgir, Catamenia, Cradle Of Filth
- Membre : Ahab

MYSTIC CIRCLE - Drachenblut (1998)
Par JULIEN le 8 Février 2004          Consultée 3350 fois

Le moins que l’on puisse dire, à l’écoute de ce « Drachenblut », c’est que pour leur deuxième album, les allemands de MYSTIC CIRCLE ont mis les petits plats dans les grands : quelle bonne surprise que ce disque conceptuel consacré intégralement à la saga des Nibelungen (il s’agit d’une légende allemande qui relate l’épopée de Siegfried). Nous avons donc droit ici à un black futuriste bourrés de loops sur fond technoïde, avec le chant rappé qui convient… nan, je déconne ! « Drachenblut » est un disque de Black Metal terriblement épique, enveloppé d’un esprit guerrier répandant sa majesté sur de sombres ambiances médiévales. Présentation…

Totalement dominés par des claviers d’une richesse étonnante, MYSTIC CIRCLE s’emploie obstinément à retracer avec exactitude tout le parcours de Siegfried, y allant de ses neufs morceaux tous plus glorieux les uns que les autres. Tournant autour d’une moyenne de six minutes, les compositions sont autant de labyrinthes sonores, bourrés de coins et recoins, où votre fil d’Ariane se verra incarné par Baalsugorr, le génial claviériste de la formation, qui s’y entend comme personne pour inonder les chapitres de cette saga de ses nappes prenantes et autres arrangements gargantuesques, hérauts cuirassés d’un amour immodéré pour la grandiloquence.

Ceci étant, et comme de coutume avec ce type de disques de Black assujettis à l’hégémonie des claviers, les guitares de Ezpharess et Isternos se contentent d’apposer ici leur mur sonore, traçant sans finesse les plans sur lesquels peuvent s’édifier les impressionnantes fortifications alambiquées imaginées par Baalsugorr. En chef des troupes, le bassiste/chanteur Graf Von Beelzebub se fait le conteur de la saga, usant des différents registres de son éventail vocal, du récitatif guttural jusqu’au déchaînement arraché typiquement Black. Classique mais adéquat.

Extrêmement bien pensé, intelligemment produit, sublimement ouvragé avec son digipack splendide et son livret tout simplement magnifique, remplis d’illustrations, cartes et photos de nature qui détaillent les épisodes de la saga et plantent le décor… tout est ici réuni pour que l’auditeur s’immerge dans ce « Drachenblut », malgré tout assez féroce. Fin du fin, de superbes interludes instrumentaux aux claviers assurent la transition entre les neufs chapitres de la saga, garantissant à l’ouvrage une impression de continuité fondamentale, et absolument nécessaire à la logique du concept. Tout est donc réfléchi pour happer l’auditeur dans un monde de fureur et de légende, merveilleusement dessiné par ces cinq allemands.

Le seul reproche que l’on pourra formuler à « Drachenblut » me renvoie à la remarque énoncée plus haut : en misant tout sur la qualité cinématographique et captivante des synthés, le groupe prive sa musique d’une certaine dynamique, et une légère monotonie finit par s’installer à force de déguster du grandiose ! Heureusement, ce léger sentiment a tôt fait d’être brisé par les interludes, tous plus soignés les uns que les autres, par une intervention de guitare se risquant hors du carcan handicapant de fond sonore, mais aussi par quelques mélodies véritablement stupéfiantes - difficile d’en citer une plus que les autres, tant le groupe maintient son label de qualité sur l’ensemble du disque… ah, au fait, vous avez reconnu le thème de la marche impériale de Star Wars sur « Isenstein » ?

Avec « Drachenblut », le groupe allemand MYSTIC CIRCLE prenait un peu par surprise le monde du Black, proposant là une aventure rafraîchissante et plus que recommandable (on pense parfois au deux premiers BAL SAGOTH, le génie en moins), et qui saura ravir tous les amateurs de grands crus épiques… Je suis fatigué de compulser mon dictionnaire des synonymes, alors conservons cette dénomination générique pour décrire l’étonnante ampleur des arrangements et claviers nimbant de majesté cette œuvre luxueuse, à savourer calé dans un bon fauteuil, le livret en main pour suivre pas à pas l’aventure de Siegfried.

Un excellent disque donc, extraordinairement attrayant, et qui souffre encore aujourd’hui de l’image clownesque et franchement lamentable des musiciens qui en sont l’auteur (les pitoyables et clichesques photos du groupe font vraiment tâche au milieu de l’exubérance fastueuse de cette merveille d’artwork, un des plus beaux qu’il m’ait été donné de voir). A vous de dépasser cette mauvaise impression et l’épouvantable réputation du groupe, et d’accorder votre crédit à l’entreprise ambitieuse conduite ici par MYSTIC CIRCLE. Croyez moi, vous ne le regretterez pas !

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JULIEN :


SEAR BLISS
The Pagan Winter (1997)
Du très bon Black hongrois nourri de trompette !

(+ 1 kro-express)



THY SERPENT
Lords Of Twilight (1997)
Black atmospherique


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Graf Von Beelzebub (chant, basse)
- Ezpharess (guitare)
- Isternos (guitare)
- Baalsulgorr (claviers)
- Aaarrrgon (batterie)


1. Ancient Words
2. Notrum - Sword Of Might
3. Dragonslayer
4. King Of The Nibelungenhord
5. Isenstein
6. Shadows Over Worms
7. Hagen Von Tronje
8. Blood From The Xanten's King
9. Rheingold



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod