Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : ÖxxÖ XÖÖx

SIGH - Scorn Defeat (1993)
Par JULIEN le 25 Janvier 2004          Consultée 5056 fois

Un groupe japonais qui pratique l’art du Black Metal, voilà qui est original ! Et lorsque la musique se calque sur cet esprit d’originalité, il y a de quoi ouvrir tout grand ses oreilles, et les rendre sensible à la moindre once de curiosité.

Première œuvre de la bande démoniaque de Mirai (Shinichi et Satoschi complétant le line-up), signée sur le légendaire label Deathlike Silence Productions de Euronymous (le guitariste décédé de MAYHEM) « Scorn Defeat » présente un SIGH déjà atypique, nettement différent des autres formations officiant dans le Black Metal. Construite sur l’étrange, mais étonnamment réussi, mélange entre des riffs primitifs, piochant sans scrupules dans les origines du Black (CELTIC FROST, VENOM, DARKTHRONE, BATHORY…), la création de SIGH laisse s’étendre progressivement les pesanteurs âcres d’un tempo le plus souvent modéré, parfois déchainé, et agrémente ses longues compositions de simples mais somptueuses orchestrations : instruments traditionnels japonais, nappes de claviers, pianos en cascade de notes, triturés par des doigts empreints d’une virtuosité réelle, confèrent ainsi à la musique un cachet improbable, faisant souffler sur la braise des riffs crus un vent exotique mais toujours empesté de particules funestes (la fabuleuse ode mortuaire « Gundali »), voire carrément morbides et crispants (« At My Funeral" ).

Bien qu’encore assez peu élaboré, et rendue légèrement bancale ici et là par l’enchaînement de différentes parties aux jonctions parfois un peu déconcertantes – l’épique et excellent « Ready For The Final War » enchaîne par exemple des passages hautement atmosphériques et hypnotiques tissés par les claviers, et une lente marche à la CATHEDRAL de « Forest Of Equilibrium », exonérée de l’épaisseur du Doom -, la musique de SIGH sur ce « Scorn Defeat » mérite pourtant toute la considération des amateurs de Black, les notes maléfiques pétries par Mirai s’écoulant au fil du courant rafraîchissant de la créativité, serpentant avec fierté sur les terres d’un univers Black alors encore un tantinet frileux.

Une vraie personnalité en tout cas que celle dont SIGH se fait le dépositaire dès ce « Scorn Defeat » pas vraiment facile d’accès, l’apprivoisement de cette musique armée d’une cuirasse atmosphérique très expressive nécessitant engagement et effort de la part de l’auditeur. Mais la récompense est au bout de la voie enneigée que parcourt SIGH du haut de son talent évident, scandé par la voix Black assez aérée de Mirai : Voilà une formation de Black qui parvient à nous transporter littéralement par sa lecture toute personnelle de la musique extrême, mouchetée d’une pluie sanglante et noircie par le fiel.

Gavés d’une force explicite et effrayante, plusieurs morceaux de « Scorn Defeat » nous saisissent ainsi à la gorge, par l’étonnante ambiance froide et inquiétante qui s’en dégage, embrassée d’une omniprésente mais point trop envahissante couleur japonaise traditionnelle. Originale autant qu’inattendue, assez franchement diversifiée, la musique de SIGH s’élabore dès ses premiers balbutiements sur une terre fertile en humus, tuteur d’une floraison aussi pure dans ses formes qu’envoûtante dans ses senteurs (le long « Taste Defeat » est un exemple de cette dichotomie qui trouve pourtant ici un terrain d’entente).

On pourra cependant reprocher à nos nippons de ne pas être parvenu ici à bâtir une œuvre totalement cohérente, les compositions assez fortement primitive (« A Victory Of Dakini », « Weakness Within », la reprise de VENOM « The Seven Gates Of Hell ») succédant ou précédant des œuvres davantage tournées vers l’expression majestueuse d’une origine japonaise assumée. Mais cette carence d’unité acceptée, et l’impression prégnante que le groupe peut mieux faire exceptée, rien ne doit nous empêcher dès aujourd’hui de cautionner un tel engagement du côté de la stupeur, légitiment enfantée par la hardiesse de musiciens débarrassés des carcans de schémas Black imposés.

SIGH est donc un contestataire affamé par l’envie de sauvegarder son regard sur le Black en l’enveloppant d’une portée plus profonde. Et ce « Scorn Defeat » en est le héraut, certes encore un peu timide, mais annonciateur de grandes choses. Les passionnés de Black Old School ceint d'atmosphères sombres et originales ne s’y tromperont pas…

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


GOLDEN DAWN
The Art Of Dreaming (1996)
Black médiéval original et hors du commun

(+ 1 kro-express)



AMON AMARTH
Once Sent From The Golden Hall (1998)
Black death epique

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Satoshi (batterie, percussions)
- Mirai (chant, basse, claviers)
- Shinichi (guitare)


1. A Victory Of Dakini
2. The Knell
3. At My Funeral
4. Gundali
5. Ready For The Final War
6. Weakness Within
7. Taste Defeat
8. The Seven Gates Of Hell (reprise De Veno



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod