Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rotting Christ, Daemonarch, Moonspell, Septicflesh
- Membre : Nile, Stormwarrior

NIGHTFALL - At Night We Prey (2021)
Par DARK BEAGLE le 20 Juillet 2021          Consultée 858 fois

Nous étions sans nouvelles de NIGHTFALL depuis 2013 et l’album "Cassiopeia". Et malheureusement pour le groupe d’Efthimis Karadimas, personne ne semblait réellement s’en soucier. Il faut dire que l’après "Athenian Echoes" ressemble à une longue gueule de bois qui ne semble pas près de finir, les fans ayant été rebutés par le changement de direction opéré sur "Lesbian Show", la formation touchait le fond avec "Diva Futura" et n’a jamais vraiment su revenir à niveau après cela, passant de référence d’une scène grecque en pleine explosion à formation de second plan dont on n’espère plus rien, et encore moins un classique instantané.

Puis Karadimas a fait une dépression, mettant la carrière de NIGHTFALL entre parenthèses, un pied dans la tombe, l’autre sur une peau de banane, à se livrer à un jeu d’équilibriste pour savoir si oui ou non le groupe allait un jour revenir. Lassés d’attendre, les musiciens sont partis faire autre chose et finalement, quand Karadimas annonce un nouvel effort à venir, c’est avec une nouvelle équipe, où l’on note le retour de Mike Galiatsos, qui avait officié sur la période dorée de NIGHTFALL (ainsi que sur le début du déclin commercial et artistique). De quoi réjouir les derniers vieux fans. Et sous cette pochette atroce se cache donc "At Night We Prey", dernier rejeton en date des Athéniens.

Et là, j’ai envie de vous dire que malheureusement, cette jaquette donne un peu le La concernant la qualité de ce disque. Bon, j’exagère, tout n’est pas à jeter, mais qu’est-ce que le tout sonne de façon bancal ! Vous savez ce que l’on dit : il faut parfois laisser mûrir un disque, y revenir plus tard pour avoir la révélation et commencer à l’apprécier à sa juste valeur. Depuis la sortie de "At Night We Prey", il aura tourné un paquet de fois, laissant du temps pour laisser reposer, histoire de voir s’il se révèle mieux passé deux ou trois semaines, mais rien n’y fait : il reste une espèce de mystère dont je ne parviens pas à trouver la solution.

Ce nouveau NIGHTFALL n’est pas une marche en avant. Il regarde derrière son épaule, mais il n’est pas un retour aux sources pour autant. Malgré une formule séduisante et le fait que Galiatsos fasse à nouveau partie des rangs, ceux qui attendent un "Athenian Echoes" en seront pour leurs frais. Ici, NIGHTFALL évolue entre un Death Metal qui se drape d’atours Thrash et des tendances plus Goth qui sont l’héritage de l’après "Lesbian Show". Et parfois les deux formules ont un peu de mal à cohabiter, il manque un liant qui viendrait équilibrer le tout et propulser les Helvètes dans une dimension supérieure.

Si le disque n’est pas foncièrement mauvais, il n’est pas fou fou également, les quelques bons titres se noyant quelque peu dans la masse pour des broutilles qui auraient pu être évitées, comme cette batterie au rendu redondant, comme si Fotis Benardo appréhendait chaque titre de la manière, automatisant des patterns qui semblent se répéter, encore et encore, perdant pas mal de leur impact passé les quatre/cinq premiers morceaux. Les bonnes idées sont présentes, mais elles se noient dans les mauvaises, au grand détriment de l’auditeur qui aurait pu se prendre une bonne petite claque dans la tronche.

Ici, Karadimas expose certains pans de son mal-être, agrémenté d’une propension à fouiller dans les sujets les plus noirs qu’il peut aborder sans trahir l’esprit NIGHTFALL. Et forcément, un sentiment très net d’oppression nous assaille très vite. "At Night We Prey" est un album pesant mais qui manque de clairvoyance dans son agencement pour en faire une qualité. La faute à des morceaux qui semblent bâclés, des mid-tempos qui n’ont pas les épaules assez larges pour assumer leur rôle de rouleau-compresseur et qui ne vivent que pour les accélérations qui les traversent.

À titre d’exemple, "Witches" est assez parlant. Il va se traîner sur sa première moitié, devenant presque pénible dans son déroulement jusqu’à ce moment où tout s’emballe et que ça fuse, avec un refrain tellement primaire qu’il en devient jouissif. Et des chansons qui ratent le coche, il y en a pas mal sur ce disque, à l’image de "Giants Of Anger" qui peine à s’imposer, ou encore "Meteor Gods" qui manque d’un petit truc pour être réellement motivant. Et c’est d’autant plus dommage que "Killing Moon" mettait une bonne baffe d’entrée de jeu, en se montrant survolté, mais capable de moments d’accalmie bien intégrés. L’arbre qui cache la forêt ? Non, plutôt le titre qui va faire du mal aux autres au petit jeu des comparaisons.

Inutile de continuer à tirer sur l’ambulance. "At Night We Prey" est un album raté, mais pas nul non plus. Il couronne pour le moment cette carrière qui partait si bien et qui a fini par s’écrouler et qui vivote, en dents de scie, sans jamais retrouver l’éclat d’antan. NIGHTFALL fait son comeback, mais au final, qui l’attendait réellement ? Les Grecs sont à la peine et livrent une prestation bien trop anodine pour compter réellement, avec cette formule hybride de Death et de Goth qui ne fonctionne pas très bien. En espérant qu’il ne s’agisse que là d’un genou posé à terre et que les troupes auront la force de se relever pour aller de l’avant. Grosse déception de ce début d’année 2021.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK BEAGLE :


CRYPTA
Echoes Of The Soul (2021)
Vous vous souvenez du rire sardonique du gardien ?

(+ 1 kro-express)



STRIGOI
Abandon All Faith (2019)
Profession de foi


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Efthimis Karadimas (chant, basse)
- Mike Galiatsos Guitare)
- Kostas Kyriakopoulos (guitare)
- Fotis Benardo (batterie)


1. She Loved The Twilight
2. Killing Moon
3. Darkness Forever
4. Witches
5. Giants Of Anger
6. Temenos
7. Meteor Gods
8. Martyrs Of The Cult Of The Dead (agita)
9. At Night We Prey
10. Wolves In Thy Head



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod