Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rotting Christ, Daemonarch, Moonspell, Septicflesh
- Membre : Nile, Stormwarrior

NIGHTFALL - Astron Black And The Thirty Tyrants (2010)
Par DARK BEAGLE le 18 Mai 2020          Consultée 423 fois

Voilà bien un retour inattendu. Nous n’avions plus entendu parler de NIGHTFALL depuis l’album "Lyssa – Rural Gods And Astonishing Punishments" (2004 tout de même) et voilà que le groupe repointe le bout de son nez en 2010. Enfin, le groupe… Disons plutôt Efthimis Karadimas accompagné de musiciens vu qu’une nouvelle formation entoure le leader grec. Et visiblement, NIGHTFALL revient avec de nouvelles ambitions. La pochette, simple mais classieuse avec la proue d’une trirème, nous plonge dans la Grèce Antique, avec ses mythes et légendes. Nous savons le groupe athénien attaché à ses origines, il restait à savoir comment il allait mettre cela en œuvre.

Il faut dire que "Lyssa", qui tentait déjà d’abonder en ce sens, ne réussissait pas à se tenir sur la longueur et pour le coup, la jaquette n’évoquait en rien une divinité grecque quelconque. Ici, si NIGHTFALL n’invente absolument rien, il parvient à maintenir un cap malgré quelques ratés par-ci par-là. Nous pouvions penser que Karadimas profiterait de ces six ans pour faire grandir la musique de son projet, la faire évoluer, la mener dans des sphères non explorées jusqu’ici. Il n’en sera rien, le chanteur semblant plutôt faire le bilan de ce qui a été fait entre 1991 et 2004, en alternant la facette la plus violente et celle plus dark et mesurée.

L’arrivée d'Evan Hensley à la guitare dynamise bien l’ensemble. L’Américain possède un style assez varié, il apporte un côté mélodique non négligeable à la formation ainsi qu’une science du riff qui va gentiment l’écarter du Death escompté par les die-hard fans. Et surtout, il va faire montre d’une belle complicité avec Stathis Cassio, le claviériste (au point où ce dernier embarquera le guitariste sur son projet Goth KARMIC LINK). Et il va également contribuer à donner un coup de fouet à Karadimas en l’aidant à la composition des deux premiers vrais morceaux ("Intro" ne mentant absolument pas sur sa fonction), et ainsi propulser NIGHTFALL dans le voyage symbolisé ici par cette fameuse trirème.

Alors oui, l’album donne parfois l’impression de passer du coq à l’âne, mais l’ensemble fonctionne plutôt bien même si certaines orchestrations aux claviers sont un peu déplaisantes ("Asebeia" ne flatte pas forcément l’oreille tout du long, malgré quelques parties de guitares franchement sympathiques). Mais le tout parait bien plus équilibré que sur "Lyssa", la batterie se veut moins envahissante bien que très présente (l’ex-MANDRAKE Jörg Uken varie très bien son jeu, allant de rythmiques quasi martiales à des blast beats mesurés) et pour le coup "Astron Black" provoque moins de moments d’incompréhension, voire d’ennui.

Difficile de résister aux assauts puissants du title track, ni de faire la fine bouche face aux "Thirty Tyrants" ou devant "Epsilon Lyrae", qui sont lourds et puissants, gratifiés de cassures rythmiques qui fonctionnent plutôt bien. Difficile de ne pas être étonné de se retrouver face à "Astra Planeta/We Choose The Sun" qui ressemble fort à un hit single avec son aspect Gothique plus prononcé pour un mid tempo au refrain quasi improbable mais entraînant. Karadimas se veut très frontal dans son approche vocale, tout en restant intelligible une bonne partie de l’album. Et pour le coup, ce dernier se veut très plaisant, et étonnamment fluide également.

Evan Hensley s’octroie de nombreux soli - un exercice assez rare dans l'univers NIGHTFALL, du moins poussé jusqu'à ce stade, qui viennent un peu allonger les morceaux, mais qui surtout les aèrent, avec une approche souvent Heavy Metal du genre, jouant sur la mélodie plus que sur le bourrinage rapide et succinct permettant de faire une petite pause. Il accompagne les titres dans leur logique, bénéficiant des espaces qui lui sont alloués de façon intelligente et forcément, cela sert la musique de NIGHTFALL même si certains détails sont encore à corriger. L’état de grâce de "Athenian Echoes" est encore loin d’être atteint.

En effet, outre un clavier parfois un peu trop décalé comme cela a déjà été mentionné, l’album souffre d’un petit ventre mou qui s’achève avec l’instrumental "I-I", mais c’est suffisant pour plomber quelque peu l’ensemble. Des chœurs viennent également ternir "Astronomica/Saturnian Moon" parce qu’ils manquent d’impact, ils n’apportent strictement rien au morceau qui s’en serait bien mieux tiré sans. Des petits défauts qui, mis bout à bout, sont quand même assez nombreux et viennent ébranler toutes les bonnes intentions qui sont pourtant bien nombreuses. NIGHTFALL rate le coche, mais pas de beaucoup.

"Astron Black" est un disque plaisant, qui souffre de quelques inégalités, mais qui permet aux Grecs (et autres nationalités présentes) de remettre le pied à l’étrier en toute sécurité. Il s’agit d’un comeback somme toute réussi, mais pas aussi frappant qu’espéré. Les nostalgiques de la période Holy Records en seront pour leurs frais, la magie est loin d’être atteinte ici. Mais nonobstant un passé devenant un peu trop envahissant pour cette formation qui a voulu explorer d’autres voies plutôt que de sortir inlassablement le même album, NIGHTFALL livre avec "Astron Black" une jolie partition, qui mérite que l’on s’y attarde un peu.

Note réelle : 3,5/5. Et, cruauté de la notation sur Nightfall In Metal Earth, "Astron Black" se retrouve avec la même note que "Lyssa" alors qu'il lui est tout de même supérieur.

A lire aussi en DEATH METAL :


SEPTICFLESH
Ophidian Wheel (1997)
Death onirique

(+ 2 kros-express)



GOD DETHRONED
Passiondale (2009)
À la guerre comme à la guerre !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Efthimis Karadimas (chant)
- Evan Hensley (guitare)
- Jörg Uken (batterie)
- Stathis Kassios (claviers)
- Nikos Papadopoulos (basse - invité)


1. Intro
2. Astron Black
3. Astronomica/saturnian Moon
4. Astra Planeta/we Choose The Sun
5. Ambassador Of Mass
6. The Criterion
7. Asebeia
8. I-i
9. Archon Basileus
10. Proxima Centauri/dead Bodies
11. The Thirty Tyrants
12. Epsilon Lyrae



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod