Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rotting Christ, Daemonarch, Moonspell, Septicflesh
- Membre : Nile, Stormwarrior

NIGHTFALL - Lyssa - Rural Gods And Astonishing Punishments (2004)
Par DARK BEAGLE le 29 Février 2020          Consultée 619 fois

Dans la mythologie grecque, Lyssa est associée à la folie furieuse, ainsi qu’à une certaine pulsion destructrice. C'est elle qui a poussé Heracles à massacrer sa famille par exemple. Bref, ce n’est pas le genre de déité avec laquelle on aimerait fricoter, les dieux du coin étant déjà assez inconstants dans leurs humeurs et les contrarier pouvant se payer très cher, Lyssa c’est no way. Aussi, sa personnification sur la pochette de l’album de NIGHTFALL a de quoi laisser songeur. Je me suis replongé dans les bouquins, j’ai fait des recherches un peu partout et au final, j’aurai certainement passé plus de temps qu’il ne le fallait réellement sur cet album : nulle part il est indiqué que Lyssa est la déesse des cougars. Ou alors je n’ai pas trouvé les bonnes références. Ou j'ai très mal interprété cette jaquette peu vendeuse.

En perte de vitesse depuis "Diva Futura", NIGHTFALL opère un retour en arrière sur ce disque, mais sans y aller carrément. Aussi, il ne faut pas espérer retrouver les ambiances crasseuses du formidable "Athenian Echoes", ni même la froide sophistication du "Lesbian Show". Les Grecs nous amènent à une espèce d’entre-deux étrange, comme s’il dansait sur des braises, incapable de poser les deux pieds sur le sol. On devinait la bande d’Efthimis Karadimas remontée sur "I Am Jesus" qui tendait déjà vers cette direction sans que cela ne soit pleinement affirmé. "Lyssa – Rural Gods And Astonishing Punishment" de son nom complet franchit le pas plus crânement, avec des hauts et des bas, mais pour un résultat somme toute séduisant.

Cela commence par le chant. Karadimas met toutes les fioritures de côté et il y va de façon très frontale. Oh, on ne retrouvera pas toute la haine et le fiel des premières productions, mais ce revirement plaira forcément aux nostalgiques du groupe qui à défaut de retrouver un groupe brillant se rassureront sur quelques déluges sonores bienvenus. Et cela continue avec cette chaleur typiquement méditerranéenne. Nous ne sommes pas face à un groupe des lointaines contrées nordiques, il n’y a pas cette froideur inhérente aux plaines enneigées. Non, ici, à l’instar d’un MOONSPELL et par extension, d’un DAEMONARCH, il y a cette chaleur qui n’est pas forcément plus réconfortante, qui s’avère même plutôt poisseuse.

De bonnes idées, il y en a sur cet album, comme ces ambiances orientales qui se font entendre sur certains titres, à commencer bien sûr par la fulgurance "Dark Red Sky", une entrée en la matière pour le moins engageante. On retrouve NIGHTFALL partagé entre du Black Metal et du Death, sans pour autant tourner le dos aux envies plus gothiques qui avaient jailli lors de la décennie précédente. Nos Grecs semblent parfois tourner autour du pot, ne pas oser entrer complètement dans leur sujet, mais globalement, "Lyssa" se laisse écouter sans déplaisir. Il y a de la fougue, de la puissance brute, parfois un manque de finitions aux entournures.

Il y a cette batterie qui semble rogner l’espace sonore de la guitare et qui martèle avec beaucoup d’insistance, quitte à gâcher les moments qui demandent plus de subtilité. On ne va pas s’en formaliser, ils sont beaucoup dans le genre à s’être perdus dans ce domaine, mais il faut bien convenir que l’ensemble manque un peu de finesse, d’autant plus que ce matraquage n’a pas forcément lieu d’être. Le batteur, George Kollias, sonnera bien mieux au sein de NILE. NIGHTFALL tente de construire, tricote, s’essaye à des compositions qui, bien que courtes, essayent d’avoir un relief qui leur est propre.

Et le résultat, cet album qui suit une ligne rouge et qui se veut conceptuel dans le thème, sans pour autant raconter une histoire - il s’agit plutôt d’un cheminement autour d’une question philosophique quant à la vie avant la mort, peine parfois à convaincre totalement. Au milieu des bonnes idées et des incursions plus mélodiques ("One Of These Days"), il y a des refrains qui ne parviennent pas à mettre en valeur certains titres, plats et pas toujours finauds, des envies qui sont parfaitement assouvies ("The End Of Times", "Master Of My Dreams", "The Perfect Li(f)e"…) et d’autres qui laissent dubitatives.

Après, il y a peut-être eu de la précipitation, comme si NIGHTFALL avait cherché à rattraper les quatre années perdues entre "Diva Futura" et "I Am Jesus". Il n’y aura eu qu’une année d’attente pour les fans avant de se mettre ce "Lyssa" dans les esgourdes. Certaines idées ne sont pas arrivées à maturation et ce retour affirmé à une musique plus extrême ressemble parfois à un cache-misère. Mais voilà une déclaration à prendre avec des pincettes, parce que le groupe montre toutefois de très belles choses, qui laissent entrevoir une possibilité de futur intéressant, qui sans renouer avec les glorieuses heures du passé, proposerait des perspectives nouvelles.

Inutile de cracher dans la soupe. NIGHTFALL aurait pu se rater, il ne l’a pas fait, il sauve les meubles et au final, il délivre un album correct sans que l’on puisse toutefois crier au génie, comme si le concept était trop complexe, trop gros pour lui. Les musiciens livrent une prestation correcte et suivent la partition sans trop chercher à voir plus loin, à complexifier et à nourrir leurs morceaux, d’où ces onze titres qui font le travail. Plutôt bien. Mais comme mes professeurs me le disaient toujours : peut mieux faire.

Note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en DEATH METAL :


NOMAD
Transmigration Of Consciousness (2011)
Hum... Revirement pour le moins étrange...




SUPURATION
Cu3e (2013)
Boucler les trois faces du cube


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Efthimis Karadimas (chant)
- George Bokos (guitare)
- Bob Katsionis (guitare, claviers)
- Costas Kyriakopoulos (basse)
- George Kollias (batterie)


1. Dark Red Sky
2. Swollen
3. Christless
4. Master Of My Dreams
5. The Perfect Li(f)e
6. The End Of Times
7. Synistry
8. One Of These Days
9. Victimized
10. So(u)l Invinctus
11. Essence



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod