Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Blacklodge, Loudblast, Ad Inferna, Lyzanxia, Reverence, Code, Ad Patres, Melted Space
 

 Site Officiel (42)
 Bandcamp (31)

SETH - La Morsure Du Christ (2021)
Par PERE FRANSOUA le 28 Juin 2021          Consultée 2412 fois

Notre Dame en flammes.
On aurait pu se l’imaginer dans le délire d’un disque de Black qui aurait transposé les thématiques d’un Inner circle Norvégien, terroristes-pied-nickelés, à la France. Mais c’est arrivé. Pour de vrai. L’événement paraît encore irréel, l’actualité sidérante déjà recouverte et dépassée, diluée dans un abîme de fictions, de faits divers et de fake news.
Était-ce un cauchemar, était-ce l’extrait du dernier film bardé d’effets spéciaux ?

Au fur et à mesure de la soirée, tandis que la vaine parole politique tentait de capitaliser sur ce désastre, tandis que l’extrême richesse venait annoncer l’ampleur de l’obole défiscalisée qu’elle allait offrir aux gueux, tandis que les commentateurs spéculaient sur les responsables du départ de l’incendie, masquant la responsabilité du sous-investissement chronique dans le patrimoine, tandis que les nuages de plomb s’élevaient dans le ciel de Paris, prêts à retomber sur les poumons et les cours d’école, stupéfaits nous avons assisté à l’emballement du désastre jusqu’à atteindre cette vision incroyable de cette immense croix de pierre noire entièrement en flammes, brasier infernal total.

De toutes les cathédrales de France et de Navarre, Notre Dame est celle qui échappe le plus à la connotation religieuse. Bâtisse extraordinaire au cœur de la capitale et au centre de tout, kilomètre zéro, Disneyland touristique de masse, dépassé par ses fictions et son bossu, plus célèbre pour ses gargouilles du XIXème que pour ses offices catholiques, elle s’est soudain révélée à nous dans toute sa symbolique chrétienne au moment où sa forme de croix immense brûlait des flammes de l’Enfer.
Ce n’était plus simplement ce patrimoine culturel, historique et architectural qui flambait, c’était le signe impérial de l’apocalypse, l’annonce en feu et fanfare de la fin des temps, la carte de visite légèrement excessive de l’Antéchrist.
C’est arrivé près de chez nous.

Du pain béni, si je puis dire, pour un groupe de Black Metal français, le bon coup pour le comeback de notre illustre SETH. Mais, malgré sa magnifique pochette et le titre "Ex-Cathédrale" qui aborde explicitement le sujet, "La Morsure Du Christ" n’est pas un concept album sur Notre Dame. Néanmoins tout le disque brûle d’une thématique sataniste ardente, classique et rigoriste, rituels et messe noire bien sûr ("Metal Noir", "Sacrifice De Sang") et surtout gloire à toi Lucifer, j’te kiffe mon gros loup. Un satanisme orthodoxe donc, comme le type de Black Metal qui y est joué. Heureusement pour nous c’est très bien fait.

Les textes en français sont écrits en alexandrins avec une recherche dans le style et le vocabulaire particulièrement soigné. C’est un plaisir de les lire. Certes les rimes croisées ne se prêtent pas toujours à la diction et diluent parfois la rythmique mais Saint Vincent les scande généralement avec habileté et dans le respect des règles (dictions des "e" muets, etc.).
Je ne résiste pas au plaisir de vous en mettre un bout riche en allitérations et assonances :
"Sacrifice accepté par le Serpent Sacré / Abyssal suzerain des essences soufrées. / Ce scélérat excès, ta saisie, te désigne / Du sang de l’esprit sain, successeur, dans nos vignes" ("Sacrifice De Sang").
Ils sont loin les textes naïfs et dépourvus de rimes du Vicomte Vampire Arckames, parlés plutôt que chantés, sur le premier opus "Les Blessures De L’Âme" en 1997.

Je viens d’évoquer "Les Blessures De L’Âme", et c’est à dessein, car "La Morsure Du Christ" en est la flagrante continuité. Après avoir fait un tour sur lui-même, SETH, qui avait exploré des styles de Black totalement opposés, nous fait le coup, à l’instar de MAYHEM, du "j’ai joué en concert l’intégralité de mon album kvlte et vintage pour mes fans nostalgiques et je reviens à ce style pour mon nouvel album" (voir la chronique du Live "Les Blessures De L’Âme - XX Ans De Blasphème".)
Elle est loin, elle aussi, l’année 2013 où sortit "The Howling Spirit", le précédent disque présentant un Black moderne arythmique et dissonant, chanté en anglais et quasiment dépourvu de blasts.
Car de blasts "La Morsure Du Christ" en est rempli. Intense, soutenue, riche, la part belle dans le mix, la batterie propulse le disque et se savoure avec envie. Membre fondateur et pilier, Alsvid le batteur athlétique épate, les excès de vitesse ne lui font pas peur.

L’album paraît d’ailleurs plutôt homogène au premier abord, dominé par une intense vitesse qui ne vient à ralentir que pour repartir de plus belle. Même le seul titre majoritairement mid-tempo se permet un finish en sprint ("Sacrifice De Sang".) Cette impression de blast permanent se révèle rapidement erronée car SETH diversifie habilement son propos au cœur de la bourrasque, notamment via des intros, break ou outros plus calmes et atmosphériques, à l’image de l’intro de "Sacrifice De Sang" où se mêlent guitares claires et fuzzy sur percussions tribales, parfait clin d’œil à celles pratiquées jadis sur "Les Blessures De L’Âme". D’ailleurs l’intro de "L’Hymne Au Vampire III" ne nous rappelle-t-elle pas celle du mythique "À La Mémoire De Nos Frères" ?

Cela n’aura échappé à personne que "Hymne Au Vampire (Acte III)" est l’appel du pied le plus évident au premier album qui comportait les deux premiers actes. Des thèmes au style pratiqué en passant par la structure des compositions, tout nous ramène aux "Blessures De L’Âme" mais en plus de vingt ans de l’eau a coulé dans le Styx et ce nouvel album, s’il semble brûler d’un même bois, sait se montrer en accord avec son temps. Par l’exécution parfaitement professionnelle et la production ample et équilibrée, l’opus de 2021 se distingue nettement de celui de 1997. Mais au-delà, tout est plus mature et pertinent, les textes qui font honneur à la langue française, les apports subtils des claviers de Pierre Le Pape (MELTED SPACE, ex-WORMFOOD"), la batterie intense et riche qui propulse le brasier des guitares, inscrits sous le patronage d’un WINTERFYLLETH ou d’un lointain MGŁA (les leads en tremolo de "Ex-Cathédrale" et "Le Triomphe De Lucifer".)

Les premières fois sont immédiatement agréables, mais dominées par l’impression d’un trop grand classicisme. Passe les écoutes, le feu s’attise et le plaisir s’installe, par l’efficacité des brûlots endiablés tels l’introductif éponyme ou "Hymne Au Vampire III", l’oeuvre s’impose, solide, subtilement variée, bien sonorisée, totalement équilibrée, sans titre faible, et l’on brûle d’y retourner.
Peut-être aurais-je souhaité y voir apparaître quelques réminiscences du reste de la carrière des Français, comme les structures alambiquées et sournoises de "The Howling Spirit", mais il faut accepter l’exercice de style d’un pur Black orthodoxe à tendance mélodique, d’autant que je me plaignais de la quasi-absence de parties rapides dans ma chronique de ce dernier, et à ce niveau je peux m’avouer plus que comblé dans mes attentes.
Notre-Dame est partie en flammes et c’est une étrange consolation que la catastrophe ait pu inspirer des artistes si ardemment, et que nous puissions nous délecter, la bouche en feu, de ces quelques vers : "Cathédrale sacrée, dans un tonnerre infâme / Sur ta flèche léchée par d'infernales flammes / Nos démons exaltés, ta débâcle proclament ! " ("Ex-Cathédrale".)

Note réelle: 4,5/5.

A lire aussi en BLACK METAL par PERE FRANSOUA :


ABORYM
With No Human Intervention (2003)
Chronique écrite sans intervention humaine




NECROWRETCH
With Serpents Scourge (2015)
Avec une Courge de Serpents ?


Marquez et partagez






 
   PERE FRANSOUA

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Esx Vnr (basse)
- Alsvid (batterie)
- Heimoth (guitares)
- Saint Vincent (vocaux, textes)
- Drakhian (guitares)
- Pierre Le Pape (claviers)


1. La Morsure Du Christ
2. Métal Noir
3. Sacrifice De Sang
4. Ex-cathédrale
5. Hymne Au Vampire (acte Iii)
6. Les Océans Du Vide
7. Le Triomphe De Lucifer



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod