Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Blacklodge

SETH - L'excellence (the Excellence) (2000)
Par BIONIC2802 le 23 Octobre 2009          Consultée 2308 fois

SETH avait fait forte impression avec "Les Blessures De l’Ame" sorti en 1998 et sur lequel nous découvrions un Black à l’ancienne digne des meilleurs représentants du Grand Nord, ce qui est hautement appréciable et donc de très bonne facture avec des textes chantés en Français. Autant vous dire d’emblée que SETH fait dans la qualité d’exécution - et figures de style pour ce qui est des paroles. Ici, avec "The Excellence", il en va un peu autrement…

Certes, il reste la qualité soignée et technique dans leur musique mais cette dernière devient machinalement froide et pratiquement illusoire. Nous ne ressentons plus cette majestueuse haine déversée comme une dévotion mais bien au contraire, comme s’il fallait le faire… parce que c’est un automatisme à appliquer ainsi ??? Que nenni mi p’tit m’fi !

Ce serait plutôt le fait que SETH se veut être véloce presque constamment. Du coup, nous n’arrivons à respirer que lors de quelques passages épars dont un, particulièrement merveilleux, est à mettre à l’honneur ; celui en acoustique soutenu par le jeu de batterie rapide de ce bon Alsvid qui se trouve sur "Bastard Beast" (écrit par Destroyer de NOCTURNAL BLEED). D’excellents riffs arrivent également à nous transporter vers un bien-être auditif mais difficile à retenir après (plusieurs) écoutes. Le synthé, quant à lui, est toujours là pour accompagner discrètement, tel le final de "Leave This Planet", ainsi que pour la plupart des courtes intros des différents morceaux de l’album.

J’ai cru aussi déceler un clin d’œil (volontaire ou non, on s’en fout !) admirablement représentatif du chant d’un certain S.A.S. de l’Argilière - soit MISANTHROPE, ARGILE et patron d’Holy Records, rien que ça ! sur le court phrasé qui finit d’une bien belle manière le deuxième titre - dont Fenris de DARKTHRONE signe les paroles - "Let Me Be The Salt In Your Wound" avec ce mélange étrange et réussi d’arpèges acoustiques et de pédales de distorsion pour les guitares.

Le groupe de Bordeaux signe là son deuxième album en trouvant sa patte artistique (avec incursion de chansons interprétées en Anglais) en s’éloignant donc de l’atmosphère de son premier album tout en conservant l’aspect classieux et raffiné, ainsi que son attitude malsaine et dédaigneuse - voire élitiste ? Un exemple : J’ai rencontré Dieu, Il me ressemble, Il m’a cédé sa place pour être Dieu. Oh ! Il vous hait comme je vous hais et ne souhaite que votre mort ! (1er paragraphe de "Die Weihe") qui en dit long sur la philosophie de SETH, ne trouvez-vous pas ?

Excellent cet album ? Non, mais exécuté avec soin et agilité. Ce n’est pas une galette facile à enfourner, mais qui peut se goûter parcimonieusement avec attention. D’autant plus que "The Excellence" est très court et qu’il convient tout à chacun de se concentrer si on veut découvrir la volonté de SETH. Une fois assimilée, sa musique est délectable sans compromis. Cela vous tente t-il ?

A lire aussi en BLACK METAL par BIONIC2802 :


SHINING [NOR]
Blackjazz (2010)
Folies orgiaques démentielles sonores !




BEHEMOTH
Thelema . 6 (2000)
Il n'y a qu'un seul maître, souvenez-vous en !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
  N/A



- Heimoth (guitare)
- Vicomte Vampyr Arkames (voix)
- Alsvid (batterie)
- Faucon Noir (basse)


- The Excellence
1. Die Weihe
2. Let Me Be The Salt In Your Wound
3. Bastard Beast
4. Acid Christ
5. Corpus Et Anima
6. Légion Spirituelle Damnatrice
7. L’excellence
8. Leave This Planet



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod