Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH & THRASH METAL  |  LIVE

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



LOUDBLAST - Iii Decades Live Ceremony (2017)
Par T-RAY le 11 Octobre 2018          Consultée 588 fois

En voici, un sacré bel objet ! "III Decades Live Ceremony". Un chiffre (romain), trois mots, ne révélant finalement qu’une partie du programme qu’a réservé à ses fans ce pionnier du Death Metal français (et du Thrash/Death aussi !) qu’est LOUDBLAST. Car l’ouvrage est bien plus qu’un album live célébrant les trois décennies d’existence du combo nordiste. C’est un coffret qui, dans son édition limitée à 500 exemplaires, contient avant tout l’enregistrement du concert donné à L’Aéronef de Lille le 25 avril 2015, à l’occasion d’une tournée où la formation de Villeneuve d’Ascq tenait la tête d’affiche, au-dessus d’éminents compatriotes tels BENIGHTED ou BLACK BOMB Ä, ainsi que de SAMAEL et d’ANAAL NATRAKH.

Plus qu’un cadeau d’anniversaire envers lui-même, LOUDBLAST s’est fendu d’un luxueux présent pour son public. Avec un DVD en sus, reprenant le shooting de ce même concert, mais aussi plein de surprises que je vous détaillerai plus bas. Avec un disque bonus dans un coffret en édition limitée, aussi, renfermant la toute première Démo jamais enregistrée par le groupe, "Behind The Dark Mist" (en 1985), ainsi que le premier show qu’il ait donné, un soir du 13 avril 1986. Bref, "III Decades Live Ceremony", dans sa version collector, c’est du lourd pour pas très cher et c’est tout à l’honneur de la bande à Stéphane Buriez.

C’est peu dire que les amateurs de LOUDBLAST ont attendu ce coffret, puisqu’il était déjà annoncé dès la fin de l’année 2015… Tout ça pour paraître en décembre 2017 ! Perso, je n’ai pas eu le temps de mettre la main dessus et ne dois me contenter que de l’édition standard CD+DVD. Celle chroniquée ici, quoi. Ah ça valait pas tout ce teaser, hein ?

--------------------

Alors, cette attente digne d’une huitième saison de "Game Of Thrones" en valait-elle la peine ? Oui, à mon humble avis. Mais tout dépend de quelle partie de ce Live anniversaire on parle, en réalité. Et puisque l’objet est vendu au format d’un disque compact, autant que l’on analyse d’abord ce que le CD a dans le ventre. Car, d’emblée il semble être un peu limité en termes de tracklist. OK, LOUDBLAST n’allait pas réinventer la setlist qui était la sienne ce fameux 25/04/2015, mais treize morceaux dont une intro, ça paraît un peu juste pour célébrer trente ans d’existence… D’autant que le groupe n’interprète même pas un seul morceau de "Planet Pandemonium" (logique…), ni même de "Frozen Moments Between Life And Death" (moins logique). Étrange. Ce dernier avait pourtant reçu un bon accueil…

Après, ce choix contribue au côté qualitatif de la tracklist de ce Live, qui ne souffre d’aucun déchet en termes de morceaux choisis. Et tous les albums de la grande époque du groupe – les années 1990 – sont représentés, ainsi que le petit dernier à l’époque de ce show, j’ai nommé "Burial Ground". Un album superbe, au Death tellement noir qu’on le croirait presque Black mais dont les morceaux ne sont pas ceux qui prennent le plus de relief sur ce concert. En effet, lorsque résonnent les premières mesures de "A Bloody Oath", l’on a le sentiment qu’un son moins ample que prévu empêche le titre de décoller, par instants.

Pourtant, si ce Live a une qualité, c’est bien celle de retranscrire le son quasiment tel qu’il était durant ce concert, organique, sans manipulation en post prod, ou si peu. On y entend même les pains, non dissimulés, des musiciens. Vivant, ce disque, vraiment ! Pour permettre à "A Bloody Oath" de nous en imposer un peu plus, il faut toutefois monter le son de la platine (celui du lecteur DVD, ça va)… Et attendre sa deuxième partie plus thrashy. Tantôt rampant, tantôt mordant, "From Dried Bones" s’en tire mieux. Le reste s’enchaîne comme si de rien n’était ! Car les classiques de LOUDBLAST n’ont besoin d’aucune aide pour bien sonner sur scène. Le Thrash de "Fragments", notamment, se révèle abrasif avec un "Taste Me" remarquablement interprété (Drakhian est à fond dedans !) et un "Flesh" de belle facture, agressif, mélodique et accrocheur comme il se doit.

Le medley Thrash/Death "Fatal Attractions/Scared To Death" voit les Nordistes passer du lourd et gras au vif et percutant. Du prêt-à-mosher, quoi. Tout ceci respire la fin des 80s et "Licensed To Thrash"… Et ça n’est pas pour nous déplaire ! Et que dire de "Black Death", interprété avec le concours d’Alex Colin-Tocquaine (AGRESSOR, ex-LOUDBLAST sur "Planet Pandemonium") qui emporte tout sur son passage, comme si nous étions en 1987 ? Buriez en lâche sa gratte pour laisser “Alexor” astiquer le manche avec Drakhian. Dans sa violence simple et directe, ce morceau mérite d’être inscrit à l’encre indélébile sur toute setlist de LOUDBLAST. Parce qu’il représente tout simplement les fondations mêmes de son style, même si la formation a largement dépassé ce Thrash Metal musclé par la suite. Et même le Thrash plus tardif de "Cross The Threshold" apparaît toujours jeune sur ce Live.

Mais foin de tout ce Thrash, LOUDBLAST est aussi et surtout un précurseur du Death made in France et cet enregistrement le laisse entendre aussi, quoiqu’un peu moins, très bizarrement... "Presumption", encore marqué par le Thrash, certes, cogne dur, mais pas autant qu’un "Subject To Spirit" ou qu’un "My Last Journey" qui conclut avec à-propos ce Live, martelé par-dessus un public consentant que l’on entend moins, toutefois, que les harangues récurrentes de Stéphane Buriez (dommage). On prendra davantage conscience de ce public sur le DVD, mais ça, c’est pas pour tout de suite… Enfin, si : c’est pour tout de suite car ledit DVD offrant la même tracklist, autant qu’on allie enfin les images au son, non ?

--------------------

Stéphane Buriez n’a pas la réputation d’être toujours hyper souriant ni joyeux, mais dès l’entame de ce concert du 25 avril 2015, on sent l’homme heureux. Et fier aussi. Mais surtout sérieux. Le gaillard est conscient de l’événement qui se déroule ce soir-là et dont il est le maître d’œuvre, jusque dans le mixage et le mastering final de l’ouvrage, évidemment (qui d’autre que lui aurait eu la légitimité de s’en charger ?). Sur scène, en tout cas, tout est en place. Calé. Carré. Les quatre zicos permanents – mais les guests aussi – sont concentrés comme rarement. Les nombreux plans sur chacun d’eux permettent notamment d’apprécier leur performance musicale comme elle le mérite.

Le DVD live ne brille pas forcément par sa modernité, comme peuvent en témoigner les surimpressions des musiciens sur le public à l’approche de "Cross The Threshold" ou les quelques ralentis ici et là, qui font un peu 90s... Mais cela contribue au côté “anniversaire d’un groupe trentenaire” et rend cette vidéo sympathique. Plus que ça, même : attachante. Très attachante. Ce faisant, le film du concert fait définitivement le choix du vivant, avec moult caméras à l’épaule, qui bougent comme le spectateur ou les musiciens eux-mêmes. Avec différents types de caméras aussi, dont l’image de certaines offre un grain très marqué dans le montage final. Cela donne l’idée que l’on regarde ce concert avec des yeux différents à chaque plan. Et finalement, c’est chouette !

« Happy birthday to yoooouuuuu ! Happy birthday to yoooouuuu ! » Juste après "No Tears To Share", le public s’emploie à chouffler (mélange de chanter et souffler) la trentième bougie de LOUDBLAST et Stéphane Buriez le lui rend bien. « Putain, si on m’avait dit y a trente ans que je serais là à fêter ça avec vous, putain, j’y aurais jamais cru… », lâche-t-il à l’assistance, sourire aux lèvres. Connaissant l’histoire du groupe, et notamment sa séparation en 1999, on veut bien croire le leader du combo ! Mais connaissant la personnalité de l’homme, aussi, on ne peut s’empêcher de penser qu’il a toujours eu dans un coin de sa tête le désir et la volonté d’aller le plus loin possible. Et le plus longtemps, aussi. Mais Stéphane Buriez n’est pas un homme pressé et si seuls trois albums studio sont nés depuis ce split, quand quatre étaient sortis en moins de dix ans avant cette date, c’est qu’il n’entend plus laisser quoi que ce soit au hasard.

Voilà l’une des raisons pour lesquelles, sans doute, ce "III Decades Live Ceremony" ne s’appelle pas "II Decades Live Ceremony". Il fallait le bon moment, en particulier la tournée de défense d’un très bon album, reconnu comme tel, à savoir "Burial Ground", pour célébrer on stage un anniversaire digne de ce nom. « Putain, j’vous aime, nom de Dieeeeeuuuuu ! », lance-t-il à la foule avant "Disquieting Beliefs", preuve qu’il est ici – et le groupe tout entier – dans un gros kiff qui fait plaisir à voir. Sur ce morceau, d’ailleurs, c’est Junior Rodriguez, qui a assuré une partie de la tournée, qui prend place derrière les fûts et permet à l’inamovible Hervé Coquerel de souffler. Et le “petit” se déchaine complètement, semble-t-il conscient, lui aussi, de faire partie d’un événement historique du Metal français. Les « Happy birthday » auront retenti une nouvelle fois – en encore plus fort et plus grand – avant "Cross The Threshold". Un quasi final enthousiaste pour le groupe comme pour le public présent.

--------------------

Parmi les (très) nombreux bonus du DVD – LOUDBLAST ne se sera pas foutu de nos gueules – certains sont plus intéressants que d’autres. Plusieurs font même office de bonus pour la beauté du geste et n’auraient peut-être pas réellement mérité d’être ici gravés, mais soit ! Certains sont là pour marquer la proximité avec les fans, comme les "Private Show" de crowdfunding de Montrouge et de Glatigny, avec leur son merdique, évidemment, et leurs reprises de fameux standards du Metal. Mais ils n’ont pas grand intérêt. Le "Loublast Circle Rehearsal", malgré sa captation plus que médiocre, contient au moins un show entier du groupe, et des titres récents, tout comme le "Showcase Euroguitar". En gros, la moitié des bonus ici présents correspondent à des enregistrements du groupe live, en comité restreint ou en salle, comme dans les shows du "Brutale Coalition Tour" filmés à Rombas (57) et à Dommarien (52). Plusieurs d’entre eux recèlent néanmoins des traits d’humour bienvenus.

Plus loin, les bonus nous permettent de découvrir des documents plus anciens, notamment les sessions d’enregistrement de "Frozen Moments Between Life And Death". De quoi intéresser ceux qui sont curieux de savoir ce qui se passe dans un studio et la façon dont on procède à l’enregistrement d’un album, forcément différente – quoique ! – d’un Live. L’un des bonus les plus intéressants, c’est certain, mais sans doute moins, à mon sens, que le (très) court "Documentary : 23h/24 On The Road", agrémenté de jolies photos en noir et blanc, qui permet de partager la journée de LOUDBLAST durant leur tournée promotionnelle, avec ce que cela comporte d’heures de tour-bus, de séances de dédicaces, de merchandising, de rencontres avec les fans ou de mise en place avant les concerts. Le tout avec le commentaire parfois désabusé de Stéphane Buriez.

Pour les bonus du DVD, LOUDBLAST a eu le bon goût de compiler différents clips réalisés pour ses morceaux durant ces dernières années de carrière. Cette fois, l’on a droit à de vrais objets artistiques, loin d’être parfaits, certes, mais certainement professionnels. Car il s’agit de clips récents, donc forcément en phase avec les moyens techniques permis aux groupes aujourd’hui, et ils sont nombreux, même lorsqu’on n’est pas des stars. Non, LOUDBLAST n’est pas une star. Juste un groupe majeur de l’histoire du Metal extrême français. Et ce coffret anniversaire est un témoignage plus que légitime de cet état de fait.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


HATE ETERNAL
King Of All Kings (2002)
Souveraineté assurée !

(+ 1 kro-express)



MONSTROSITY
The Passage Of Existence (2018)
C'est l'heure de faire bombance !


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Stéphane Buriez (guitares, vocaux)
- Hervé Coquerel (batterie)
- Drakhian (guitares)
- Alex Lenormand (basse)
- Alex 'alexor' Colin-tocquaine (guitare sur 10)
- Junior Rodriguez (batterie sur 11)


- Cd
1. Intro
2. A Bloody Oath
3. Taste Me
4. From Dried Bones
5. Presumption
6. Flesh
7. No Tears To Share
8. Subject To Spirit
9. Fatal Attraction / Scared To Death
10. Black Death
11. Disquieting Beliefs
12. Cross The Threshold
13. My Last Journey

- Dvd
1. Intro
2. A Bloody Oath
3. Taste Me
4. From Dried Bones
5. Presumption
6. Flesh
7. No Tears To Share
8. Subject To Spirit
9. Fatal Attraction / Scared To Death
10. Black Death
11. Disquieting Beliefs
12. Cross The Threshold
13. My Last Journey
- Bonus
14. Private Show : Montrouge
15. Private Show : Glatigny
16. Loudblast Circle Rehearsal
17. Showcase Euroguitar
18. Brutale Coalition Tour : Rombas
19. Brutale Coalition Tour : Dommarien
20. Antwerp Trix
21. 'frozen Moments Between Life And Death' Recording
22. Documentary: 23h/24 (on The Road)
23. Video : Emptiness Crushes My Soul
24. Video : From Dried Bones
25. Video : Ascending Straight In Circles
26. Video : Burial Ground Teaser
27. Video : I Reach The Sun
28. Video : Frozen Moments Between Life And Death



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod