Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



LOUDBLAST - Frozen Moments Between Life And Death (2011)
Par FIGHTFIREWITHFIRE le 1er Octobre 2011          Consultée 4462 fois

Six ans après un retour qui s’était soldé par un bide assez retentissant, après avoir égratigné petit à petit sa crédibilité en semblant vouloir surfer sur les vagues à la mode et en modifiant en conséquence son style, LOUDBLAST a décidé de soigner le mal par la racine. Les prestations récentes de la formation Lilloise le confirment d’ailleurs : pas un extrait de ce fameux "Planet Pandemonium", flirtant avec le néo à la mode à l’époque et qu’ils semblent eux-mêmes renier à présent. Mais une affirmation puissante de son identité Death, celle de l'acclamé "Sublime Dementia", monument du groupe. Ce n’est donc pas un hasard si la pochette (réalisée, une fois n’est pas coutume, par Bolek Budzyn) de ce "Frozen Moments Between Life And Death" évoque à plus d’un titre celle du classique précité !

Car Stéphane Buriez montre désormais l'indéniable volonté de retrouver ce qui a fait la force de LOUDBLAST. Alors, certes, le Death à l’ancienne est particulièrement revenu en grâce ces dernières années et certains continueront à douter de l’intégrité de la bande, se méfiant du gimmick "retour aux sources". Ils auraient tort : sincérité ou pas, LOUDBLAST est cette fois parvenu à une cohérente homogénéité, variant les atmosphères et les techniques pour plus de fraîcheur générale. Le propos étant, en outre, particulièrement bien équilibré sous les doigts du gourou Peter Tägtgren, toujours aussi doué pour le mixage des éléments (la basse ressort de manière admirablement précise et chaque instrument respire sans pomper l'espace vital de ses comparses).

C’est devenu une tradition, le line-up est à nouveau remanié, ne subsistent que les indéboulonnables Buriez et Hervé Coquerel. Les deux nouveaux venus, Alex Lenormand à la basse et Drakhian à la guitare semblent néanmoins s’être fondus avec aisance au sein de la formation, ce dernier ayant même pris part au travail de composition des guitares et l’équipe ayant travaillé en harmonie sur les arrangements.

On oscille donc ici entre riffs lourds et pesants, mélodies tranchantes et batterie parfaitement mesurée, chant guttural hargneux, menaçant et ténébreux, mais surtout vraiment abouti et précis, pour un résultat séduisant, sublimé par des soli et leads fort à propos. Le tout tissant une ambiance globale glaciale et inquiétante.
La rage, la lourdeur d’un rouleau compresseur aux rouages fraîchement huilés, mêlés à la finesse et la froideur de lames patiemment et précisément aiguisées, transpirent de ces compositions aux atmosphères savamment travaillées. On tient même de nouveaux classiques qui font déjà mouche en live (l’étouffant "Neverending Blast", l’accrocheur "Emptiness Crushes My Soul", "Nosce Te Ipsum" et son fabuleux riff mystique, grande réussite que ce titre). Chaque morceau parvient à tirer son épingle du jeu, le tout jouissant d’une cohérence assez remarquable (citons également "Cold Blooded Kind", très mélodique ou "The Better Seed", tout de glace, d’une puissance envoûtante).

Un très convaincant instrumental, qui fleure bon les 90’s avec ses soli tout en mélodicité mesurée et bien sentie, conclut ce pavé d’une quarantaine de minutes, durée idéale pour le genre.
En bref, les nordistes nous proposent ici des compositions à la saveur particulièrement oldschool mais intelligemment mises en lumière par une production moderne et puissante. Si l’on ne peut crier au génie et affirmer tenir là l’équivalent, en termes d’originalité et d’importance, d’un "Sublime Dementia", il faut néanmoins saluer les qualités d’écriture et de son indéniables de ce disque.

LOUDBLAST a à cœur de remettre les pendules à l’heure, de reconquérir ce qui avait été en partie perdu par un retour l'ayant vu se fourvoyer auprès de son public. Il parvient avec cet album à réaffirmer la grandeur qui avait fait de lui l’un des plus importants, voire le plus fameux groupe de Death Français des années 80/90 et à revendiquer avec une légitimité, si ce n’est nouvelle, au moins redorée, le trône perdu. Même si la place de champions toutes catégories est depuis un moment largement occupée par un certain landais.
Un très bon album donc, qui marque un retour des plus enthousiasmants.

Un très solide 3,5.

A lire aussi en DEATH METAL par FIGHTFIREWITHFIRE :


DEVIAN
God To The Illfated (2008)
Frais comme une bouteille DEVIAN

(+ 1 kro-express)



DECAMERON
My Shadow (1996)
Formation culte de la scène black death suédoise


Marquez et partagez




 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
  N/A



- Stéphane Buriez (chant, guitare)
- Hervé Coquerel (batterie)
- Drakhian (guitare)
- Alex Lenormand (basse)


1. Frozen Moments Between Life And Death
2. Neverending Blast
3. Emptiness Crushes My Soul
4. Cold Blooded Kind
5. Towards Oneness
6. The Bitter Seed
7. Nosce Te Ipsum
8. Hazardous Magic
9. To Bury An Empire



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod