Recherche avancée       Liste groupes



      
GARAGE ROCK/ROCK PSYCH  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Mad Season, Queens Of The Stone Age

SCREAMING TREES - Invisible Lantern (1988)
Par METALINGUS le 30 Mars 2018          Consultée 303 fois

Si vous avez un doute concernant le style de SCREAMING TREES, jeter un coup d’œil à la pochette peut s’avérer être une excellente idée : non, mais, regardez-là ! Psychédélique comme pas possible, elle représente tout de même bien le contenu à l’intérieur, car oui, les gars continuent leur petit bonhomme de chemin sur la route tortueuse du Rock sous LSD. Couleur criarde accompagnée d’un monstre bizarroïde, l’image a au moins l’avantage de ne pas passer inaperçue. Peu d'eau a pourtant coulé sous les ponts depuis la sortie du deuxième album, tout juste le moment de partir en tournée et d’être un peu culte auprès d’un certain contingent d’une jeune population.

"Invisible Lantern" évolue donc dans le même registre que son prédécesseur, mais on y retrouve pourtant une meilleure qualité d’écriture, un certain professionnalisme absent des premières galettes. Les gars semblent surtout plus à l’aise et sortent de frontières maintenant un peu trop petites. Mark Lanegan commence son évolution, accompagnée d’une voix plus polyvalente avec, tantôt une sonorité chaude et de l’autre une agressivité contrôlée : "Ivy" en est le meilleur exemple avec une bonne dose d’ardeur sans tomber dans l’excès. Sur le plan musical, le solo sur "Smokerings" démontre le talent des membres inclus dans SCREAMING TREES. Le titre suivant, rythmé comme pas possible, démontre bien la polyvalence dans leurs écrits. La même chose peut-être dite concernant la chanson-titre qui est simplement la meilleure du groupe jusqu’à maintenant.

Malheureusement, malgré quelques belles réussites, cette galette reste dans son ensemble sous la moyenne. Les sonorités de fond de garage empêchent les morceaux les plus travaillés de bien s’envoler et les attirent plutôt vers le bas. Leur entêtement à rester par moments ancré vers le "old-school" n’est pas à leur avantage. Plusieurs chansons sont également de qualité très banale et sans grand intérêt. De plus, si quelques expérimentations sont réussies, quelques passages le sont moins : le lent morceau "Grey Diamond Desert" est d’un ennui mortel avec sa mobilité digne d’une tortue un soir d’hiver.

"Invisible Lantern" peut se targuer de faire évoluer SCREAMING TREES vers des cieux jusque-là jamais visités, mais il reste bien du chemin à faire avant d’atteindre une réelle reconnaissance majeure. Une volonté plus ou moins justifiée de présenter des morceaux du style des premières heures, des titres un peu trop ressemblants et une production toujours brouillonne n’aide pas les choses. Pourtant, il y a du bon sur ce disque : un groupe de plus en plus en confiance, une voix de plus en plus travaillée, de même que des riffs et des solos très percutants et mémorables. La patience : voilà une qualité indiscutable si l’on veut découvrir le réel potentiel de Lanegan et compagnie : les scientifiques spécialisés dans les chakras et l’énergie des anges vous le diront. 2,5/5 pour une galette où l’on commence à percevoir le potentiel des gars.

Morceau préféré : "Invisible Lantern".

A lire aussi en HARD ROCK :


TEN
Babylon (2000)
Du bon vieux hard rock de derrière les fagots




ALCATRAZZ
Live Sentence (1984)
Le meilleur d'Alcatrazz ...


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Mark Lanegan (chant)
- Gary Lee Conner (guitare)
- Van Conner (basse)
- Mark Pickerel (batterie)


1. Ivy
2. Walk Through To This Side
3. Lines & Circles
4. She Knows
5. Shadow Song
6. Grey Diamond Desert
7. Smokerings
8. The Second I Awake
9. Invisible Lantern
10. Even If
11. Direction Of The Sun
12. Night Comes Creeping



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod