Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL MODERNE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Ring
 

 Site Officiel Du Groupe (693)
 Myspace Du Groupe (355)

AVATAR - Feathers & Flesh (2016)
Par FENRYL le 14 Janvier 2018          Consultée 1147 fois

AVATAR assume…

Rarement un groupe n'aura autant voulu éviter de s'enfermer dans un carcan. Les Suédois récidivent encore et encore, à chaque L.P, en enfoncant encore le clou en direction d'un Metal totalement décomplexé et riche de multiples influences : des avatars en tous sens !

Après un "Hail The Apocalypse" riche d'un Metal Indus typé MANSON/ROB ZOMBIE, de IN FLAMES, de KORN, et autres genres, il fallait se rendre à l'évidence : parler du groupe avait pour principe de surtout noter les influences…

Une chouette, un concept-album et une trame composée par Eckerström himself et c'est lancé…

Les nappes de claviers d'un "Regret" (vous avez dit NIGHTWISH ?) ouvrent le bal où Johannes affiche déjà son timbre de caméléon. Ce type est capable de vraiment tout faire !
"House Of Eternal Hunt" déboule avec un croisement Speed/Power Metal qui fonctionne terriblement : le riff est ciselé, puissant et les nombreux breaks donnent un aspect très dansant à l'ensemble en outre ! HELLOWEEN ? Clairement ici !
On peut ainsi facilement passer ensuite sur un "The Eagle Has Landed" qui groove encore et encore, voire nous fait sautiller gentiment !
En singeant MASTODON sur l'excellent "New Land", AVATAR frappe un grand coup : la rythmique syncopée fait mouche et il est impossible de résister aux breaks et aux différents timbres du chanteur ici.
Hommage à MEGADETH sur l'ouverture de "Tooth, Beak & Claw" (période "Countdown To Extinction"), avant le retour des riffs tordus et méchamment accrocheurs (même si j'ai plus de mal avec le refrain un peu trop lyrique et pompeux). Ce morceau est dans la veine des délire nawak du passé mais avec une sacrée dose de maturité.
Une petite dose de SYSTEM OF A DOWN ? En tant que fan inconditionnel, je dois avouer que "For The Swarm" m'a fait plaisir !
Du PEARL JAM ? Avec la ballade "Fiddler's Farewell", vous aurez votre compte, croyez-moi.

Vous aurez le droit à du Nu type SLIPKNOT ("One More Hill" pour une petite partie) encore une fois et bien peu de MéloDeath voire plus du tout !
En donnant des aspects lourds et sombres à son conte type Jean de la Fontaine ("Black Waters"), AVATAR soigne son auditoire.
On se retrouve ensuite dans un bar irlandais avec des DROPKICK MURPHYS ("Night Never Ending"), pour retrouver un peu plus tard une version light de riffs digne d'un GOJIRA ("Raven Wine")…
On fermera l'ensemble avec un titre épique/digne d'une B.O de film (même si j'ai en ma possession la version allongée de deux bonus track sympathiques mais un poil hors sujet car furieusement furieux tous les deux !! : "I've Got Something In My Front Pocket For You" en hommage à "South Park" et un dernier plus furieux que jamais (le plus nerveux de tous au final ! Reliquat du passé !).

En voulant éviter de vous pondre un bilan track by track tout en ne voulant pas passer mon temps à trouver des équivalences, je n'aurais fait que cela… AVATAR balaie un spectre tellement large d'influences qu'il faut en toute bonne foi avertir l'auditeur : il ne peut venir en espérant trouver un type de production mais bien un florilège de toute la diversité qu'offre actuellement le Metal avec un grand M.

On pouvait par le passé regretter la redondance de certaines galettes : il faut bien avouer qu'ici AVATAR fait fort en proposant un "Feathers & Flesh" particulièrement varié et truculent.
Long, divers et surprenant par moments, cet album saura contenter les amateurs de Metal Moderne et fort d'influences multiples tout en proposant un orgasme aux mordus du groupe version "nouvelle formule" (les fans du Death Mélodique sont partis depuis trèèèss longtemps).
Si pour une fois un chroniqueur peut se permettre de ne pas se plaindre d'avoir entre les oreilles un combo qui ne se contente pas de reproduire systématiquement la même chose, alors il se doit de le mettre en avant.
Même si AVATAR affiche parfois encore trop clairement ses influences, il faut rendre à Caesar ce qui lui appartient : ces Suédois font preuve d'une application et d'une maturité qui font mouche ici.
Bravo.

Note réelle : 3,5/5.

Top : "New Land", "Night Never Ending".

A lire aussi en DIVERS par FENRYL :


Zakk WYLDE
Book Of Shadows (1996)
Facette originale de Maître Wylde... Savourez !




HELLFEST OPEN AIR EDITION
2010 (2010)
72 000 personnes ne peuvent pas se tromper !!


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Johannes Eckerström (chant)
- Kungen (guitare)
- Tim Öhrström (guitare)
- Henrik Sandelin (basse)
- John Alfredsson (batterie)


1. Regret
2. House Of Eternal Hunt
3. The Eagle Has Landed
4. New Land
5. Tooth, Beak & Claw
6. For The Swarm
7. Fiddler's Farewell
8. One More Hill
9. Black Waters
10. Night Never Ending
11. Pray The Sun Away
12. When The Snow Lies Red
13. Raven Wine
14. Sky Burial
15. I've Got Something In My Front Pocket For You (bon
16. Det Är Alldeles Försent (bonus Track)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod