Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUTHERN FOLK ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Black Label Society, Pride & Glory, Ozzy Osbourne

Zakk WYLDE - Book Of Shadows (1996)
Par FENRYL le 15 Mai 2009          Consultée 5306 fois

Zakk Wylde... à l'annonce de ce simple nom, vous déchaînez les growls de bonheur de tout amateur de Metal en général, de guitare en particulier. Soyons clairs : sur les dernières décennies, ce mec demeure l'un des types les plus enthousiasmant à déguster, et cela, plus particulièrement en live. En effet, si le son de ses prod' lorgne parfois un peu trop sur de l'aseptisé (toute proportion gardée), force est de constater que sur scène, c'est bien autre chose. Ce mec est le roi du feeling, de l'émotion et de la maestria...
Au fil des années, Zakk est devenu indissociable de OZZY OSBOURNE (à qui il doit tout, en toute objectivité – cf la kro de « No rest for the wicked » de ce dernier sur le site), et de son projet parallèle BLACK LABEL SOCIETY... Le tout avec un joli look et une Gibson « Bull eye » ou depuis peu des Dean Razorback signature Dime (R.I.P)... Entre un heavy au service total du Madman et un pur espace de détente hard rock testostéroné, aux forts relents de bière et de whisky, on en viendrait presque à oublier que Wylde possédait une toute autre facette, celle de ses débuts...
Et ce n'est qu'en 1996, suite à la sortie d' « Ozzmosis » que notre gaillard s'autorise à revenir à ses premiers amours: un southern folk rock de grande classe.
Attention ! Là, je vous parle d'un mec svelte, rasé à la façon d'un jeune prépubert postulant pour la dernière pub à la mode de chez Gillette®.. C'est à dire loin de son look de biker actuel, mal rasé et systématiquement alcoolisé (bref... No comment à ce sujet, hein...). On parle presque du beau gosse, à la crinière blonde et délivrant sur sa guitare folk des mélodies à faire pleurer dans les chaumières (*)... Ok, la fin, c'est pas trop cela, mais on a frisé un peu le cliché...
Bref, attention donc à tous ceux qui sont arrivés ici pour découvrir une perle de pur Hard Rock électrisé comme sait si bien nous en distiller notre ZW vénéré...

Non, il est bien ici question de tempo calme, reposant et suave. C'est ici l'un des paradis perdus de la guitare folk, laquelle nous émerveille entre les doigts magiques du natif de Bayonne (!) - New Jersey... et comme notre maître – que dis-je ! - notre dieu de la six-cordes décide de faire le boulot, il ne le fait pas à moitié... Jugez plutôt: piano, basse, harmonica, banjo viennent comme autant de cordes à son arc garnir un panier débordant des victuailles les plus nobles et doucement sucrées... Oui, oui ! Vous avez bien lu: harmonica (« Between Heaven and Hell »), banjo (« Sold my soul » et son intro « kondirait le riff de « Welcome Home  – Sanitarium » de METALLICA » !), « Dead as yesterday » et « Too numb to cry » nous gratifient de leurs violons (claviers et synthé) pour de la pure ballade des grands soirs....
Pas suffisant ? Écoutez donc cette basse (**) sur « 1 000 000 Miles away », un des rares titres totalement électriques de cet opus... Qui se cache derrière ? Et bien Zakk himself !
Vous cherchez quelques grammes de tendresse dans un monde de brutes ? Vous ne voulez plus entendre parler de cette foutue crise ? Alors tentez le « Book of shadows »... Une expérience relativement unique tant ce bouquin est compact, homogène tant du point de vue qualitatif que quantitatif. Peu ou pas de réels déchets, des tracks reposant sur un riff principal (guitare) souvent supporté par un clavier et des instruments originaux parfois.

Le bougre nous offre même des situations hybrides avec des titres acoustiques qui laissent la place à des breaks électriques « rageurs » (toute proportion gardée !) comme sur « I thank you Child », « Sold my soul », « Road back Home » ouvert au piano. Ce dernier morceau est, à ce titre, tout juste splendide: écoutez et ne ratez pas une miette de cet aller-retour sur la Gibson juste avant de passer en mode lead électrique au début de chaque refrain... C'est sans doute très con mais cela me donne des frissons à chaque fois !
Et comme si 11 premiers titres ne suffisaient pas pour nous satisfaire, le bougre nous gratifie de 3 titres bonus (suite à la réédition de 1999), avec la présence d'un titre acoustique tiré du premier opus de BLS (« Peddlers of death », superbe...)... Et le pire c'est que ces deux nouveaux sont toujours aussi réussis ! La totale, je vous dis !
J'en oublierais presque l'essentiel ! La magie des dégringolades de manches de ZAKK WYLDE ... De ce côté, on trouve quelques soli magiques typiquement Wyldiens, je vous rassure (« Throwin'it all away », « 1 000 000 miles away », « Sold my soul ») mais sans doute en portion trop congrue pour pouvoir pleinement me (nous ?) satisfaire tout de même...
Un autre bémol mais de taille pour moi: tout cet artwork autour de la religion et le contenu de certains textes de bon catholique irlandais qu'il est (surtout le côté pub en fait on dirait !)... Mais passons...

On trouve toujours une explication à tout... Leitmotiv de tout bon cartésien se respectant un tant soit peu (?), ce « Book of shadows » est le chaînon manquant dans la compréhension du « Hangover music. vol.VI ». Beaucoup de fans ont été surpris et déstabilisés par le contenu de ce disque... Finalement, Zakk ne nous a pas réellement pris à contre pied: il s'est simplement offert le temps d'une galette un retour à ses origines tenaces proches d'un southern rock de très grande classe.
Ce « Book of shadows » est un superbe moment de sérénité porté par un seul homme: un type foncièrement dévoué corps et âme au service de la musique... la bonne...

Verdict: 4/5.

Top: « Road back Home », « Throwin' it all away »...

(*): dur à avaler ? Allez jeter un coup d'œil sur le clip d'un des deux singles « Way beyond empty » et vous verrez si je déconne !
(**) sur les trois titres bonus également, c'est très net comme le mixage peut la mettre en avant, lors d'écoutes au casque...

A lire aussi en DIVERS par FENRYL :


HELLFEST OPEN AIR EDITION
2010 (2010)
72 000 personnes ne peuvent pas se tromper !!




AVATAR
Feathers & Flesh (2016)
Metal moderne, concept album, Jean de la Fontaine


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Zakk Wylde (chant, guitares, basse sur track 10, piano et claviers, harm)
- Joe Vitale (batterie, claviers, piano sur track 11)
- James Lomenzo (basse)


- Disque 1
1. Between Heaven And Hell
2. Sold My Soul
3. Road Back Home
4. Way Beyond Empty
5. Throwin' It All Away
6. What You're Look'n For
7. Dead As Yesterday
8. Too Numb To Cry
9. The Things You Do
10. 1,000,000 Miles Away
11. I Thank You Child

- Disque 2 (bonus)
1. Evil Ways
2. The Color Green
3. Peddlers Of Death (acoustique)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod