Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP ROCK, HIP HOP  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (9)

HOLLYWOOD UNDEAD - American Tragedy (2011)
Par FENRYL le 26 Octobre 2017          Consultée 545 fois

HOLLYWOOD UNDEAD est de retour avec ce qui officiellement constitue son second L.P. En 2009 pourtant, c'est avec une compilation (covers et prestations live) qu'on avait déjà retrouvé la troupe sur le devant de la scène avec "Desperate Measures".
Ce "American Tragedy" porte plutôt bien son nom : c'est une tragédie interne que le combo vient de surmonter avec le départ de Deuce (basse, chant) pour cause de "divergence musicale". Comme d'habitude, les uns reprochant à l'autre (Deuce donc) de faire sa diva… Le torchon brûle et son départ ne calme pas pour autant les ennuis (attaque en justice entre eux, la grande classe au final).

Les garçons recrutent un buddy que l'on appelera Danny après lui avoir demandé de renoncer aux auditions de "American Idol" (sic), bref, ça sent le recrutement 5 étoiles cette histoire nan ?
Recruté pour assurer sur la tournée de AVENGED SEVENFOLD et STONE SOUR ('scusez du peu), HW lance la tournée promo de ce nouvel album par ce biais. Ça sent bon les ami(e)s donc !

"American Tragedy" délivre 14 titres pour 50 minutes de… Mais de quoi au final ? Rap Metal toujours ?

NON. 100 fois non.

Le groupe s'autoparodie et singe la concurrence avec médiocrité. Clairement.
On pense très souvent à LINKIN PARK ("Glory", "Hear Me Now", "Lights Out"...) mais désormais à GREEN DAY période récente ("Comin' Back Home") voire même à 21 PILOTS (groupe formé en 2009) : on est ici clairement dans du Rap Rock, de L'Indie Pop, de l'électropop par moments également.
La production ultra formatée radio américaine/MTV2 ne laisse pas le moindre doute : l'aspect haineux, rageur et burné est totalement aux abonnés absents.
Ne vous faites pas berner par "Been To Hell", sorte de "Undead" du premier effort, mais tellement plat.
Ne vous étonnez pas de la mièvrerie des ballades (oui, oui) comme "My Town" ou "I Don't Wanna Die" qui au départ semble plaisante avant de devenir simplement pénible et redondante.

Cet excès de Hip Hop "moderne" (dans sa définition, entendez par là sonorités récentes) fait clairement fuir les mordus de Rap Metal, tout simplement car l'aspect Metal est absent : "Poor Me" ? Mais c'est quoi ce délire ? Et "Comin'In Hot" genre de bouse "Snoop Dog" avant "Gangsta Sexy" ?
Les fans de CYPRESS HILL ? Comment croire qu'ils peuvent y trouver leur compte ? Impossible, tellement le chant de Danny est fade en comparaison de celui de Deuce par le passé.
"Coming Back Down" est profilé "jeunes adolescentes de 12 ans" tout comme "Levitate" electrochiante (avec ce couplet "Mike Shinoda like"), que vous dire concernant "Bullet" ? Mon Dieu… Au secours.
Et "Apologize" ? Oui, nous sommes d'accord, vous auriez pu la chanter dès la première écoute tant tout cela fait pompage à gogo...

On fait le point ? Un peu de guitares électriques et de riffs sur "Tendencies" (pour clore) et sur "Been To Hell" pour ouvrir le carnage avec entre les deux deux trois trucs à se mettre sous la dent… C'est plus que maigre, c'est du foutage de gueule.
"American Tragedy" porte merveilleusement bien son nom : cet album est une tragédie, un ratage complet aussi bien sur le fond que sur la forme.
Je suis toujours indulgent avec certains albums dont la production aux petits oignons vient sauver un vide artistique, mais ici, rien n'y fait.
Hétéroclite et hétérogène, HOLLYWOOD UNDEAD se fout en l'air clairement artistiquement parlant.

Quelle horreur. Monstrueux coup de gueule de ma part.
Ma plus grosse colère : avoir perdu trop de temps à écouter cet album et à pondre une chronique à son sujet.
Fuyez !

A lire aussi en NEO METAL par FENRYL :


SLIPKNOT
Disasterpieces (2002)
Concert surpuissant pour fans de l'hydre à 9 têtes




STILL REMAINS
Dying With A Smile (2003)
Du putain de deathcore efficace et prometteur !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Daniel 'danny' Murillo (chant)
- Jordon 'charlie Scene' Terrell (chant, guitare)
- Jorel 'j-dog' Decker (chant, guitares, basse, claviers, programmation)
- George 'johnny 3 Tears' Ragan (chant)
- Dylan 'funny Man' Alvarez (chant)
- Matthew 'da Kurlzz' Busek (chant, batterie, percussions)


1. Been To Hell
2. Apologize
3. Comin'in Hot
4. My Town
5. I Don't Wanna Die
6. Hear Me Now
7. Gangsta Sexy
8. Glory
9. Lights Out
10. Comin' Back Home
11. Bullet
12. Levitate
13. Pour Me
14. Tendencies



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod