Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL/METALCORE  |  E.P

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Voice Of Ruin
- Membre : Megadeth, Burn The Priest
 

 Site Officiel (250)
 Myspace (313)
 Facebook Officiel (12)

LAMB OF GOD - Pure American Metal (2004)
Par T-RAY le 7 Novembre 2017          Consultée 457 fois

L’E.P. promotionnel est une race d’E.P. à part. Parce qu'on n’est pas censés le trouver dans le commerce en règle générale, sauf peut-être sur le marché de l’occasion… Une fois qu’il est sorti et qu’il n’a donc plus d'intérêt. Parce qu'en général, effectivement, ce type de support n’a pas d'intérêt… Ou pas beaucoup. "Pure American Metal" est l’E.P. promotionnel de LAMB OF GOD, celui qui accompagnait les pré-commandes d’un "Ashes Of The Wake" promu comme une sortie majeure par Epic Records, le label sur lequel le groupe de Richmond a signé en 2003 après la publication de "As The Palaces Burn". D’ailleurs, Epic ne s’est pas emmerdé et a juste pris un détail de l'artwork de "Ashes Of The Wake" pour en faire la pochette de ce disque.

Cet E.P. ne contient rien de nouveau en réalité, aucun matériel original, à part la version démo de "Laid To Rest", et offre juste un aperçu de ce que les Virginiens ont fait par le passé. Un curriculum vitæ, en quelque sorte. Mieux, "Pure American Metal" était la carte de visite de LAMB OF GOD à l'époque, celle qui justifiait qu’on le prenne au sérieux comme un groupe d’importance. Sauf qu’en étant réservé aux seuls futurs possesseurs de "Ashes Of The Wake", l'intérêt de la carte de visite était à peu près nul, car une carte de visite se distribue plutôt aux personnes qui ne nous connaissent pas, ou pas assez, avec qui l’on aimerait bien travailler, commercer ou échanger. Faire affaire, quoi.

Or, une fois la pré-commande effectuée, l’affaire est faite, donc l’E.P. n’a plus vraiment de sens. "Pure American Metal" est finalement bien plus un lot de consolation pour remercier le client de l’attente du troisième L.P. de LAMB OF GOD qu’un C.V. ou une carte de visite, en fait. Mais pour le fan qui a suivi la carrière de l’Agneau de Dieu depuis ses débuts, voire depuis l'époque BURN THE PRIEST, il n’est tout simplement pas pertinent. Il n'a quasiment aucun sens. Quasiment, car il en a deux, tout de même. Enfin, plus qu’un depuis 2005, parce qu’après la parution de "Killadelphia", la version Live bien faiblarde (quel son famélique !) de "Black Label", tirée du DVD "Hellfest 2003" (le Hellfest américain), a été largement surpassée par celle présente sur le concert capté à Philadelphie.

Le seul intérêt qui reste, encore aujourd'hui, à "Pure American Metal" est cette version démo de "Laid To Rest". Une version… Instrumentale ! Oui Monsieur ! Et avouons qu’elle tabasse pas mal, cette version. Elle est plus rugueuse que la version finale présente sur "Ashes Of The Wake". Elle est contondante, même, grâce notamment à l’omniprésence de la basse de John Campbell, qui emplit l’espace sonore de son épaisseur ! Et sans les vocaux de D. Randall Blythe, les riffs prennent une dimension supérieure et on leur accorde une écoute encore plus attentive. Même dépouillé de chant et non poli par la prod de "Machine", ce titre est une tuerie.

Heureusement qu’il est là, parce que sa présence, quoique anecdotique si l’on considère l’ensemble de l'œuvre de LAMB OF GOD depuis ses débuts, donne un semblant d'originalité à ce disque. Car, en dehors de cela, les autres morceaux étaient tous déjà connus à l'époque. Le groupe a la malice d’y glisser "Bloodletting", qui n'est pourtant pas un morceau de LAMB OF GOD mais un titre de BURN THE PRIEST, afin de faire le nombre et de donner un aperçu de ce qu’il était avant d’être ce qu’il est. Mais cette version n’est pas différente de celle gravée sur l’album éponyme de l’ancien combo, pas plus que "The Subtle Arts Of Murder And Persuasion" et "11th Hour" ne sont différents de leurs versions imprimées sur "New American Gospel" et "As The Palaces Burn".

Au regard du contenu de "Pure American Metal", au bout du compte, le quintette de Richmond a bien fait de ne jamais sortir cet E.P. dans le réseau de distribution normal, il n'était clairement pas fait pour ça, et les fans acharnés du groupe n'ont aucune raison de tenter de se le procurer aujourd'hui car ils ont déjà tout à disposition par ailleurs… Sauf s’ils souffrent de collectionnite aiguë. Pour ça, il n'existe aucun traitement.

A lire aussi en THRASH METAL par T-RAY :


The HAUNTED
Made Me Do It (2000)
Murder me, please !

(+ 1 kro-express)



KREATOR
Live Kreation (2003)
KREATOR plus vivant que jamais


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- D. Randall 'randy' Blythe (vocaux)
- Chris Adler (batterie)
- John Campbell (basse)
- Mark Morton (guitares)
- Willie Adler (guitares)
- Abe Spear (guitares)


1. Bloodletting
2. The Subtle Arts Of Murder And Persuasion
3. 11th Hour
4. Black Label (live)
5. Laid To Rest (version Demo)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod