Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO/POST-GRUNGE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


STAIND - Dysfunction (1999)
Par METALINGUS le 16 Septembre 2017          Consultée 466 fois

Les choses changent rapidement dans le monde musical : après avoir autoproduit leur premier album, le bien nommé "Tormented", STAIND attire rapidement l'attention de Fred Durst, grand manitou du fameux LIMP BIZKIT et en tête du mouvement Neo à l’époque. Celui-ci réussit à les faire signer chez les amis de Flip Record. Le chanteur a tellement confiance en ces nouveaux poulains qu'il désire produire l'album en compagnie du fameux Terry Date. Après quelques essais, les deux comparses conseillent au groupe de prendre un virage plus mélodique, tendu vers le Post-Grunge qui commence d'ailleurs à être très populaire à l'époque.

À l'écoute de l'album, une chose est claire : il s'agit d'un gigantesque pas en avant pour STAIND : "Dysfunction" est produit de façon très professionnelle, avec une finition à la perfection. Aaron et compagnie ont d'ailleurs suivi les conseils des producteurs en incluant de nombreuses sonorités mélodiques. Pour autant, les Américains ne mettent pas une croix sur le passé en reprenant quelques sonorités très bourrins comme sur "Raw", ou des textes extrêmement malsains comme sur "Me" par exemple. Bien sûr, on est très loin du bruitiste assourdissant du premier essai. "Dysfuntion" inclut également du Neo plus traditionnel à la KORN, comme en témoigne "Suffocate" ou "Mudshovel" par exemple. Ceux-ci sont de bons morceaux, mais à des années-lumière des classiques de ses illustres prédécesseurs. Pour terminer le tour de piste, STAIND inclut finalement des morceaux aux forts relents Post-Grunge : "Me" et surtout "Home" font office de tête de proue du nouveau son d'Aaron et sa bande.

Vous l'aurez donc compris : STAIND a ratissé extrêmement large, pigeant dans plusieurs styles différents, mais ne prenant pas nécessairement le meilleur de ceux-ci. Il en résulte une impression de recherche artistique assez évidente. Le groupe peine à se sortir la tête de l'eau en exploitant des filons certes très populaires, mais sans jamais dépasser les tenants de ceux-ci. "Dysfunction" a donc le rôle peu enviable d'être le disque de transition par excellence : une espèce de fourre-tout qui attire comme un aimant les styles du jour sans jamais les transcender. Le fan de musique va facilement trouver mieux ailleurs, mais le nouveau sera pour sa part contenté.

Si la variété est habituellement gage de réussite, ce n'est pas le cas ici : manque d'inspiration, forte tendance à jouer comme d'autres leaders, "Dysfunction" peine à sortir son épingle du jeu. Les conseils avisés du "sage" Fred Durst ont été utiles pour sortir du marasme de "Tormented", mais il en faudra plus pour vraiment trouver leur véritable personnalité.

Morceau préféré : "Home".

A lire aussi en NEO METAL :


LINKIN PARK
Hybrid Theory Ep (1999)
Le riche passé de linkin park...




SPINESHANK
Self-destructive Pattern (2003)
Le dernier volet d'un pilier du nü metal


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Aaron Lewis (chant)
- Mike Mushok (guitare)
- Johnny April (basse)
- Jon Wysocki (batterie)


1. Suffocate
2. Just Go
3. Me
4. Raw
5. Mudshovel
6. Home
7. A Flat
8. Crawl
9. Spleen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod