Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


STAIND - Tormented (1996)
Par METALINGUS le 11 Septembre 2017          Consultée 486 fois

"On ne réussit pas toujours du premier coup" : voilà un proverbe bien populaire dans le domaine musical. Si certains groupes atteignent le sommet dès l’essai initial (METALLICA et MAIDEN entre autres), d'autres doivent attendre un certain temps avant de pouvoir crier victoire (SLAYER, MEGADETH). Finalement, c'est quelquefois un changement de style qui apporte le salut (DARKTHRONE, PANTERA). C'est cette troisième option qui a été bénéfique pour STAIND. Si les Américains sont aujourd’hui reconnus comme étant de fiers représentants du mouvement Post-Grunge/Neo, il n'en est pas le cas à leurs débuts. Car voyez-vous, ils sont d'abord et avant tout une bande de suiveurs. Et en 1996, la mode était d'abord et avant tout au Neo Metal pur et dur, avec comme leader incontesté KORN.

Aux premiers abords, il y a la couverture de l'album qui est plutôt surprenant pour du STAIND : croix, sang, clous tordus : Tout est mis en place pour choquer. Même Fred Durst qui signera plus tard le groupe sur son Label fut choqué par le visuel. Ensuite, le titre : "Tormented" porte bien son nom, car les paroles mettent en scène un adolescent tourmenté par la vie. Dès "Tolerate", on est accueilli par une phrase d'introduction : "It’s been like this forever... No more... I hate my fucking life" avec comme bruit de fond un fusil qui semble se charger. La déflagration ne se fera que bien plus tard, à la fin du dernier titre, annonçant par le fait même le suicide du protagoniste en question. Les thématiques collent donc très bien à la couverture de l'album : destruction, dépression, suicide, douleur, etc. Étant donné que ce genre de sujet attire énormément les adolescents, ceux-ci seront facilement attirés par STAIND, qui réussira donc à avoir un auditoire tranquillement mais sûrement.

Une fois le contenu des paroles analysé, place à la musique. J'écrivais précédemment qu’ils étaient fortement influencés par KORN, et ce n'est pas peu dire : même genre de vocaux à la Jonathan Davis¸ même genre de guitare saturée. Malheureusement, puisque l'album est auto-produit, la qualité sonore est loin d'être au rendez-vous. La guitare est très brouillonne, la batterie sonne comme une canette de métal. Les vocaux d'Aaron, marque de fabrique du groupe dans le futur, ne sont ici que des cris non-maîtrisés. Dernier titre, "Four Walls" fait figure de précurseur concernant le futur du groupe : une Power-ballade fort surprenante après toute cette bouillie sonore. Dans la catégorie "ratés", "Tolerate" est le pire morceau d’entre tous dû à une guitare très énervante et stridente. "Come Again", faisant office de single pour l'album, n'est pas un hit pour autant. Après quelques écoutes, on se dit qu'elle ne tire pas son épingle du jeu comparé au reste.

Dans la catégorie "Future réussite", on a droit à la première version de "Mudshuvel" qui deviendra par la suite "Mudshovel" sur "Dysfunction". Cette interprétation est plus Heavy et beaucoup trop rentre-dedans. La version retravaillée lui sera de loin supérieure. Pour le reste, rien ne ressort de "Tormented", STAIND ne faisant que du Neo bas de gamme en enfilant les gros riffs Heavy et criant par dessus sans trop y croire lui-même. Même Mike Mushok, guitariste du groupe, avouera plus tard que "Tormented" était un ratage complet.

Autoproduit, mal composé, suiveur non efficace, le premier album de STAIND n'a pas grand-chose pour plaire. L'amateur qui a découvert les Américains avec "Break The Cycle" ne reconnaîtra pas son groupe. Beaucoup trop bourrin et sans intérêt, "Tormented" n'est au final qu'un premier essai manqué dans la discographie de STAIND.

Morceau préféré : "Four Walls".

A lire aussi en NEO METAL :


STILL REMAINS
Dying With A Smile (2003)
Du putain de deathcore efficace et prometteur !




BAWDY FESTIVAL
Back In Da Wood (2005)
Tu veux un ballon Georgie ?


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Aaron Lewis (chant)
- Mike Mushok (guitare)
- Johnny April (basse)
- Jon Wysocki (batterie)


1. Tolerate
2. Come Again
3. Break
4. Painful
5. Nameless
6. Mudshuvel
7. See Thru
8. Question ?
9. No One's Kind
10. Self Destruct
11. Four Walls



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod