Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-GRUNGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


STAIND - 14 Shades Of Grey (2003)
Par METALINGUS le 1er Novembre 2017          Consultée 266 fois

L’évolution de STAIND est des plus classiques : après avoir joué les durs sur un album composé à 90% de Neo dans leur musique, Aaron et compagnie ont fait la connaissance d’un certain Fred Durst qui leur a conseillé de prendre un virage plus mélodique (mou dirons certains). "Dysfunction" a donc vu le jour dans un ratio 50/50 : moitié Neo, moitié Post-Grunge. Le virage négocié était plutôt malhabile, voire grossier. Quelques morceaux réussissaient là où la plupart se cassaient la gueule. Puis est venue la réussite, "Break The Cycle", aux proportions parfaites : des morceaux accrocheurs qui séduisaient à la première écoute. Si la plupart des Metalleux ont simplement quitté le groupe dans une indifférence réciproque, beaucoup de fans ont découvert STAIND sous un jour nouveau. La vague Post Grunge bat alors sont plein et le groupe en est le porte-étendard.

C’est donc dans ce contexte qu’est venu "14 Shades Of Grey" (et non "50 Shades Of Grey"… Comme diront certains). La pochette d’une sobriété aux antipodes de "Tormented" arrive dans les bacs et malheureusement tout est une affaire de proportions. Encore une fois, STAIND change sa recette. Si leur premier album faisait dans le 90 % Neo, le petit nouveau est le parfait inverse : 90% Post Grunge. Normalement, ce n’est pas un problème en soi, mais ici l’inspiration et la composition trouvent vite les limites du style : à trop vouloir séduire, on en perd ses repères. Premièrement, le positionnement des morceaux est plutôt mal choisi : la plupart des meilleurs titres sont placés en première moitié d’album : "Price To Play", "How About You", "So Far Away" et "Zoe Jane" se retrouve tous dans la première moitié, laissant un certain arrière-goût en fin de parcours. STAIND prend également de l’inspiration un peu partout, notamment de 3 DOORS DOWN avec un "Yesterday" Pop/Alternatif qui diffère du reste. Un hommage à Layne Staley, Dieu incarné du Grunge, est présent. Malheureusement, on entend seulement Aaron avec sa voix plaintive pendant une bonne partie du titre, comme sur bien des morceaux en fait. Les passages plus tranquilles, comme "How About You" et "Zoe Jane", sont des bons moments et passent bien l’épreuve de l’écoute. Cette dernière est d’ailleurs écrite en l’honneur de la fille d’Aaron.

STAIND prend la direction d'un son de plus en plus accessible, voire même plus bonbon. On atteint ici des sommets avec un "14 Shades Of Grey" mou du genou et son Post-Grunge très bancal. L’équilibre semblait pourtant avoir été atteint, mais pour une raison obscure, les Américains ont pris la décision de continuer l’ascension vers une composition encore plus lisse. Une décision à risque qui leur a simplement permis de revenir au pied de la montagne qu’ils venaient à peine de gravir.

Morceau préféré : "So Far Away".

A lire aussi en GRUNGE :


NIRVANA
Nevermind (1991)
I'm so happy...

(+ 4 kros-express)



GODSMACK
Iv (2006)
Le dernier grand groupe grunge : incontournable !


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Aaron Lewis (chant,guitare)
- Mike Mushok (guitare)
- Johnny April (basse)
- Jon Wysocki (batterie)


1. Price To Play
2. How About You
3. So Far Away
4. Yesterday
5. Fray
6. Zoe Jane
7. Fill Me Up
8. Layne
9. Failling Down
10. Reality
11. Tonight
12. Could It Be
13. Blow Away
14. Intro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod