Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Wintereve, Madrigal, Khemmis
- Membre : The Water Witch , Vallenfyre, Solstice, Kill Ii This, Blaze, Blasphemer, Bal Sagoth, A Forest Of Stars, Cradle Of Filth, Hellfest Open Air Edition
- Style + Membre : Paradise Lost, Anathema, Dominion

MY DYING BRIDE - Feel The Misery (2015)
Par BIONIC2802 le 27 Janvier 2016          Consultée 3132 fois

Cela commence comme une foire aux jambons :
- "Elle est fraîche ma Morte, elle est fraîche ; tiens, goûtes-y, c'est cadeau.... Hum ?! Ouais hein, c'est trop clinquant, n'est-ce-pas ?"... Attends, va pas trop vite en conclusion. Écoutes le avec attention".

- "Bon, tu m'as l'air d'un bon "client" ; viens, je vais te faire (res-)sentir ce qui se cache dans l'arrière boutique, c'est plus consistant, plus vibrant bref, moins chiant que les premiers instants" !

A nouveau, les Britanniques s'enlisent - oui, je vais encore le réécrire - dans l'introspection... Mais avec plus de savoir-faire que les dernières sorties : plus de raffinements sans pour autant épurer de trop. "Fell The Misery" est plutôt cohérent, moins morcelé que ces derniers temps. Tu t’enivres déjà, hein ?

Cet album à l'air plus "vivifiant"... du moins, dans ses premiers instants. Car, ensuite, on plonge, non plus dans de la boue mais bien dans le brouillard, l'écume, la fine pluie... On plane, on souffre, on paie notre rédemption et le regard sur porte au loin (et non par terre) ; retour atmosphérique, en somme.

Comme tous fans de MDB, je considère le retour de Calvin comme appréciable - pas au niveau compo, il est arrivé en cours de route au studio - mais bien dans l'attitude et la référence aux excellents débuts "dommesques" novateurs du groupe. Vivement qu'il compose par la suite !

D'abord, le son. Cela redevient plus étouffé, plus rêche, moins produit... quoique, justement ce son colle vraiment, il est intentionnel et donc, au final, très bien produit, tu me suis ?

La grosse voix refait son apparition de manière plus étendue, plus soutenue sur certains morceaux tel "To Shiver In Empty Halls", par exemple. On se croirait début des années 90'(*). Sinon, dans l'ensemble, priorité au chant clair. La batterie de Dan fait pensé (enfin !) à celle de Rick Myah - le premier batteur. Et puis, ce violon ! Quelle "joie" de l'entendre surgir de-ci, de-là au moment pile où tu souhaites le voir débouler, c'est dingue ! Le tout s'harmonisant à ces quelques nappes de claviers - tantôt, façon orgue (à l'ancienne, vous dis-je) tantôt de facture classique mais sans exagérer, juste les notes qu'il faut. A ce stade, seul MY DYING BRIDE sait y faire, il n'y a qu'eux pour faire ça COMME CA !

Plus les chansons s’enchaînent et plus la musique s'assombrit.

J'entends d'autres sons de cloches qui, à l'instar de votre serviteur, trouvent cet album dénué d'intérêt, on n'y retient pas grand chose... Ah bon ? L'intro montante de "A Thorn Of Wisdom" qui s’enchaîne tout de go avec la première strophe est terriblement accrocheuse pour les amateurs du genre. Chanson répétitive qui arrive à faire vibrer car, discrètement, elle se renouvelle à chaque passage : une sorte de nuée vaporeuse qui nous emmène vers les cieux.
En contre-partie, le revirement de ton avec la chanson qui suit, "I Celebrate Your Skin", là, c'est sûr, on redescend dans sa grotte et on traîne les pieds... Et ainsi de suite, faut prendre le temps de découvrir cet album - pas le meilleur, évidemment, mais pas non plus le plus mauvais, moi-j'dis !

Allez quoi, quand tu écoutes "I Almost Loved You", tu perçois la misère éthérée (d'apparence ?) mais bien perceptible d'un violon plaintif et d'un piano résigné, lent, mélancolique. La magie opère puisque, finalement, nous n'arriverons jamais à l'oublier... au grand jamais, n'est-ce-pas ? !

Donc, pour me résumer, je dirai que "Fell The Misery" n'est pas révolutionnaire mais synthétise, avec l'expérience, une sorte de "re-nouveau" (par rapport aux albums parus dans les années 2004/2012) et, paradoxalement de "retour en arrière" (niveau structures et sonorités des compos) !!!
Suis-je clair ?


* : à ce sujet, jetez-vous sur leur EP "The Vaulted Shadows", 2015. Un vrai voyage dans le temps d'un peu moins d'une demi-heure sur un seul titre ! Que pour les nostalgiques ou les découvreurs, proposerai-je.

Note réelle : 3/5.

A lire aussi en DOOM METAL par BIONIC2802 :


MY DYING BRIDE
For Darknest Eyes (2002)
"Dream Team du Cerf Malade", nostalgie d'un mythe




SOLSTICE
Lamentations (1994)
Symbiose harmonique entre lourdeur et envolée …


Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
  N/A



- Aaron Stainthorpe (voix)
- Andrew Craighan (guitare)
- Calvin Robertshaw (guitare)
- Lena Abé (basse et guitare)
- Shaun Macgowan (violon et claviers)
- Dan Mullins (batterie)


1. And My Father Left Forever
2. To Shiver In Empty Halls
3. A Cold New Curse
4. Feel The Misery
5. A Thorn Of Wisdom
6. I Celebrate Your Skin
7. I Almost Loved You
8. Within A Sleeping Forest



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod