Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Cancer

MASTER - Master (1990)
Par DARK MORUE le 29 Octobre 2014          Consultée 2591 fois

Aaaaah MASTER... Là on peut dire que c'est du groupe Old School. Le second couteau ultime qui a toujours rêvé de régner en maître (huhu) mais qui y est jamais arrivé tout simplement à cause de sa vision bien trop True et élitiste. On peut être là en premier, quand on est pas sexy on récolte pas les suffrages, c'est pas cool mais c'est comme ça.
Les riffs violents, la grosse barbe de Paul Speckmann, le bon vieux redneck Metal comme on l'aime, la base du Death qui aurait pu être grande. Et donc, si on se rappelle d'un truc à propos de MASTER, désormais bien bien enfoui au fond du trou du cul du Death même si toujours en activité (on l'avoue, tout le monde s'en tamponne des albums qu'ils sortent maintenant), c'est bien des deux premiers albums. Et surtout celui-là, à la pochette simple, avec ce logo culte. Un album d'ailleurs à la base enregistré en 1985, ayant bien circulé dans l'underground même si quelques soucis de labels avaient empêché sa parution officielle. Et en 1990, le voilà.

MASTER, c'est avant tout deux personnes. L'indéboulonnable Paul Speckmann qui tient les rênes depuis 1983, et à l'époque le batteur Bill Schmidt, autre membre d'origine. Tout comme le guitariste Chris Mittleburn qui les a rejoint pour l'enregistrement de cette première offrande. Et donc j'ai vite fait parlé de la première mouture de 1985 dans la chronique de 2003 (si si c'est logique) en me penchant surtout sur l'histoire parce qu'au fond on va pas se leurrer, la musique du groupe est tellement basique et peu riche que c'est quand même dur de tenir plusieurs paragraphes. Mais si dans l'épisode précédent c'était surtout de l'historique approximatif, désormais on va pouvoir s'intéresser à la musique parce que tout ce bordel a été réenregistré et récupéré, et du coup ça termine au Morrisound Studio et ça se vend chez Nuclear Blast.
Ouaip, paie ton bond en avant, je sais. C'est carrément gagner au LOTO à ce niveau-là.

Du coup ces morceaux qui œuvraient auparavant dans une sorte de Thrash mâtiné de SLAYER et de VENOMeries en bien plus vénère deviennent 100% Pure Fucking Death Metal sans la moindre forme d'hésitation. La tracklist est presque identique, on garde des structures et des riffs semblables, mais sinon on va dire que c'est une sacrée évolution sur tous les plans. Genre on a l'impression d'entendre le DEATH de l'époque qui reprend du VENOM plutôt que l'inverse cette fois. C'est primaire, même carrément primitif, ultra simple mais qu'est ce que c'est efficace et qu'est ce que ça fait son taff. Le véritable MOTÖRHEAD du Death en quelque sorte. Peu de riffs par morceaux, une voix complètement à la zob par notre Paul, des rythmiques cette fois complètement dans l'esprit du genre avec de la bonne grosse double qui tape, et une carrure de Thrash au carré, le tout renforcé par une production puissante bien dans l'esprit, m'enfin bref, même si en 1990 on a déjà dépassé tout ça sur tous les plans, l'histoire particulière de l'album lui donne une carrure toute autre et un doux fumet Old School des plus alléchants.

Si on démarre par un "Pledge Of Allegiance" des plus étranges avec son chant à moitié parlé, on rentre vite dans le vif du sujet et là ça s'arrête plus. Gros Death crasseux et beauf, gras et simpliste, avec son lot de titres emblématiques. C'est frontal, on a les bons gros classiques comme "Unknown Soldier", l'éponyme, la furieuse instrumentale "Terrorizer" et "Mangled Dehumanisation", ainsi qu'un bien surprenant solo de basse en plein milieu qui s’enchaîne avec une reprise de BLACK SABBATH tellement à fond les ballons que l'originale semble bien bien loin. Et ça s'arrête pas, on sent le gros gros Death dopé au Thrash avec les fulgurances et la vitesse qui va bien (la brutale et radicale "The Truth" qui s'impose chez moi comme le meilleur morceau de l'album). Tout ce qui est depuis devenu un cliché est présent, mais en l'état, Speckmann a posé ses couilles sur la table et donné la définition de ce qu'est tout un pan de notre musique extrême dans sa version primaire, pure, et une base à décliner à l'infini. En bref, même si la simplicité est de mise et que ça a un peu pris de la bouteille, vous m'excuserez, cet éponyme reste un putain de classique.

Voilà, c'est tout. Je sais même pas pourquoi je m'évertue à présenter une chronique en fait. C'est pas compliqué, "Master" est un album essentiel. Pas le meilleur de tous, pas le plus grand de tous les albums cultes, mais tout de même un essentiel. Parce qu'il représente tout simplement la scène des US à la fin des années 80, racontant même carrément à travers son Histoire celle du mouvement entier. De ses balbutiements Thrashy de 1985 à sa sortie en version définitive pure Death Metal en 1990, voilà une œuvre qui en aura marqué plus d'un et traversé les âges de par une place bien méritée dans les bouquins d'Histoire.
Alors non, si vous jouissez principalement sur la technicité et le raffinement initiés par Schuldiner et David Vincent en parallèle, vous ne porterez ni cet album ni ce combo sur un piédestal. Mais le respect est forcé, par qu'en bonne version parallèle encore plus frontale et bovine de "Seven Churches", cette première offrande complète officielle vaut amplement son petit encart dans tout livre éducatif of Death qui se respecte.

Boss : Un bon gros pavé dans la mare pour la meilleure musique du monde. Tout simplement un des plus gros classiques du genre que chacun se doit de connaître.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


SKINLESS
Foreshadowing Our Demise (2001)
Ramasse tes dents et coupe-toi avec.




GORGASM
Masticate To Dominate (2003)
Prononcez Gorgazeume


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Paul Speckmann (chant, basse)
- Chris Mittleburn (guitare)
- Bill Schmidt (batterie)


1. Pledge Of Allegiance
2. Unknown Soldier
3. Mangled Dehumanization
4. Pay To Die
5. Funeral Bitch
6. Master
7. Bass Solo / Children Of The Grave ( Black Sabbath)
8. Terrorizer
9. The Truth



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod