Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2018 Omni
 

- Style : Secret Sphere, Kamelot, Aquaria
- Membre : Steel Seal, Lione / Conti, Megadeth, Twilight, Symfonia, Andre Matos , Almah, Kiko Loureiro , Virgo
- Style + Membre : Rhapsody, Shaaman, Viper
 

 Site Officiel (421)
 Myspace (287)
 Chaîne Youtube (489)

ANGRA - Angels Cry - 20th Anniversary Tour (2013)
Par JEFF KANJI le 19 Juin 2014          Consultée 3017 fois

On attend avec désespérance et crainte le prochain opus d’ANGRA… Depuis 2010… Bouleversé à peu près tous les dix ans dans ses fondements, la formation brésilienne a vu revenir Ricardo Confessori derrière les fûts (qui est déjà reparti à l’heure où j’écris ces lignes) et Edu Falashi quitter le groupe sans explication si ce n’est une lettre ouverte.

Occupant le terrain depuis quatre ans, là avec un best of ("Reaching Horizons") là avec ce "Angels Cry – 20th Anniversary Tour", je crains un peu la dure chute, entamée par un moyen "Aqua". Le départ d’Edu n’est pas une fatalité en soi, ce dernier ayant toujours été pour moi une erreur de casting monumentale. Certes il dégageait beaucoup de sympathie, mais l’écouter couiner et peiner pour essayer d’atteindre l’impossible (les aigus d’Andre Matos) m’était carrément insupportable. Il est à mon avis bien plus à sa place dans ALMAH.

Alors quid du choix de Fabio Lione ? Le chanteur, depuis la scission de RHAPSODY, semble avoir besoin d’air et on ne compte plus ses projets, qu’ils soient ponctuels ou récurrents (VISION DIVINE, KAMELOT...). Le timbre et la personnalité très affirmés du vocaliste italien peuvent-ils convenir à la musique d’ANGRA ? Ce nouveau Live, le troisième de la carrière des Brésiliens, permet de répondre en partie à la question :
oui le chanteur semble parfaitement à l’aise dans le Heavy Prog d’ANGRA et ses capacités ne sont plus à prouver. S’il décide sciemment d’aller chercher de stridents hurlements pour remplacer les aigus himalayesques, c’est par professionnalisme (et talent car il faut le faire quand même). Car si Fabio Lione dispose d’une puissante voix de ténor, il sait très bien qu’il ne sera pas à son avantage dans le registre de Dédé Matos. Il s’en sort donc avec verve et puissance sur "Nothing To Say" sachant amener le public avec lui, prenant la peine de baragouiner quelques mots de portugais pour finir de se le mettre dans la poche. Il s’avère même surprenant sur un "Time" transfiguré auquel il donne une seconde vie.

Outre la curiosité principale, l’attrait de ce Live est avant tout sa setlist qui met clairement l’accent sur le premier opus du groupe, l’occasion d’écouter Ricardo Confessori se frotter à des titres qu’il n’avait pas enregistrés en 1994 (c’était Alex Holzwarth, futur RHAPSODY – ironie du sort – qui avait investi les studios de Sascha Paeth), ce qu’il fait avec talent ; ce batteur dégage quelque chose d’assez intense et les grooves qu’il insuffle même aux morceaux plus récents ("Winds Of Destination", l’un des sommets du concert, où Felipe Andreoli se glisse dans la peau d’Hansi Kürsch pour un duo honnête parfaitement dans l’esprit de l’original) dynamisent les titres.

La cohésion semble de mise avec les soutiens très réguliers des membres du groupe qui prennent tour à tour le micro (Rafael Bittencourt se chargeant même de chanter "The Voice Commanding You" avec brio). Toutefois aux premières écoutes, on peut avoir l’impression bizarre que le Live est rafistolé de toutes parts pour combler les manques, pour réaliser (surtout après le visionnage du DVD) qu’en réalité on a affaire à un quintet (sextette si l’on compte le claviériste) de musiciens aguerris qui ne se prennent pas le chou et vont à la recherche de leurs sensations. Le résultat est fort honorable, et s’il respecte certains codes propres à ces évènements spéciaux (les guests prestigieux de Tarja Turunen et Uli Jon Roth), on aurait sans doute préféré voir revenir Luis Mariutti et Andre Matos le temps de deux ou trois morceaux de "Angels Cry" tant que la possibilité existe (comme l’a fait MANOWAR sur "The Absolute Power" ou encore ARIA pour les 20 ans de "Hero Of Asphalt").

En revanche il y a du plaisir ici à São Paulo (cet intimiste "Reaching Horizons" et plus le concert avance, plus le groupe se détend et cartonne. Le final de "Winds Of Destination" où Kiko, Rafael et Felipe se joignent au micro pour accompagner un Fabio lyrique digne de son "Lamento Eroico" pour un final au sommet. D’une manière générale, à l’exception de "Waiting Silence" toujours aussi bancale à mon goût, les morceaux de l’ère Falaschi sont transfigurés et on redécouvre même "Millenium Sun" ou "Nova Era" dans ces nouvelles versions.

Tour à tour Speed, Prog, quasi-Symphonique, intimiste et grandiose, ce Live dispose d’une durée de vie appréciable grâce à un rythme savamment dosé et une setlist intelligente et diversifiée, qui, si elle nous livre la quasi-intégralité de "Angels Cry", sait mettre l’autre chef d’œuvre éloigné de dix ans ("Temple Of Shadows") en avant, contrebalançant parfaitement le Live de 2002. Juste dommage que les cartouches "Angels Cry" et "Nothing To Say" soient grillées d’entrée alors que le groupe cherche ses marques. Ce Live s'avère bien appréciable mais nous laisse bien circonspects quant à la suite de la carrière d’ANGRA, rempli d’autant d’incertitude que d’espoirs permis.

NB : préférez très largement l’édition japonaise de l’album qui renferme l’intégralité du concert, honteusement et incompréhensiblement tronqué sur la version européenne, voire carrément le Dvd !

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


EPYSODE
Fantasmagoria (2013)
Le tueur à la rose




DGM
Momentum (2013)
Mais où s'arrêteront-ils ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Rafael Bittencourt (guitare, chant)
- Kiko Loureiro (guitare, chant)
- Felipe Andreoli (basse, chant)
- Ricardo Confessori (batterie, percussion)
- Amon-rá Lima (violon)
- Moisés Lima (violoncelle)
- Zeca Lima (violon)
- Lucas Lima (violon)
- Uli Jon Roth (guitare sur 3 cd2)
- Tarja Turunen (chant sur 2,3 cd 2)
- Fabio Lione (chant)
- Daniel Dos Santos (claviers)


- Cd 1
1. Angels Cry
2. Nothing To Say
3. Waiting Silence
4. Lisbon
5. Time
6. Millenium Sun
7. Winds Of Destination
8. Gentle Change
9. The Voice Commanding You
10. Late Redemption
11. Reaching Horizons
12. A Monster In Her Eyes

- Cd 2
1. No Pain For The Dead
2. Stand Away
3. Wuthering Heights
4. Evil Warning
5. Unfinished Allegro/carry On
6. Rebirth
7. In Excelsis
8. Nova Era



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod