Recherche avancée       Liste groupes



      
PROGRESSIVE POWER METAL  |  COMPILATION

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2018 Omni
 

- Style : Secret Sphere, Kamelot, Aquaria
- Membre : Steel Seal, Lione / Conti, Megadeth, Twilight, Symfonia, Andre Matos , Almah, Kiko Loureiro , Virgo
- Style + Membre : Rhapsody, Shaaman, Viper
 

 Site Officiel (500)
 Myspace (357)
 Chaîne Youtube (621)

ANGRA - Best Reached Horizons (2012)
Par JEFF KANJI le 30 Janvier 2013          Consultée 4495 fois

ANGRA a toujours fait figure d’OVNI dans le paysage Metal. Formé à l’aube des années 90, la formation a fait partie des premières à affirmer un style de Heavy Metal à la fois mélodique et enlevé, la première génération des héritiers d’HELLOWEEN et de MALMSTEEN. Sauf que contrairement à beaucoup de suiveurs, qui dans le sillage de l’explosion True Metal se sont découverts une passion pour le Heavy Speed, ANGRA, très tôt, a su affirmer sa différence en incluant une approche progressive et des influences latines qui ont fait le succès d’albums comme "Holy Land" ou "Temple Of Shadows", qui restent pour moi leurs deux chefs-d’œuvre.

Mais ANGRA c’est aussi une histoire de groupe des plus rocambolesques, avec son lot de rebondissements inattendus et mélodramatiques. De l’épopée flamboyante des trois premiers albums au départ fracassant des trois-cinquièmes du groupe, Andre Matos en tête, leader charismatique très apprécié du public parti fonder SHAMAN qui deviendra SHAAMAN puis… On s’y perd n’est-ce pas ? Mais alors qu’ANGRA renaissait de ses cendres ("Rebirth"), nous délivrant un nouveau chef d’œuvre où les parties de batterie d’Aquiles Priester n’avaient rien à envier aux ostinatos latinos de son spectaculaire prédécesseur, voilà que le nouveau batteur quitte le navire, alors que le groupe est englué dans un procès et se retrouve forcé au stand-by. Accentuant la direction progressive accentuée par "Aurora Consurgens", "Aqua" était honnête sans être spectaculaire, manquant un peu de saveur (seuls les deux singles sont présents sur "Best Reached Horizons").

En 2012, que reste-t-il du géant ANGRA ? Un groupe laminé, sans chanteur (Edu Falaschi a quitté ses comparses cette année), dont ce "Best Reached Horizons" semble à s’y méprendre à une sorte d’épitaphe, les choses ne semblant pas beaucoup bouger du côté du Brésil. De là à supputer un éventuel retour du messie Matos, les paris restent ouverts. J’ai un peu la sensation de revivre les multiples Marks de DEEP PURPLE qui au bout du compte, malgré des albums de bonne facture ("Rapture Of The Deep" est un très bon exemple) n’a jamais pu retrouver la grâce qui l’aura rendu légendaire.

Il nous reste "Best Reached Horizons" à déballer pour se remémorer le bon temps. On y retrouve les perles qui ont fait la réputation de la bande. "Carry On" et ses parties vocales imprenables (bien qu’un peu ridicules avec le recul, mais plutôt inédites à l’époque), le cover de Kate Bush - chante-là-haut-si-tu-peux -, le Prog et virtuose "Angels Cry", et les bijoux de l’étincelant "Holy Land" avec sa pièce-titre et ses deux hymnes (dont la fameuse intro de "Nothing To Say" qui a dû donner la vocation à un paquet de batteurs). Un premier CD et une première époque sans anicroche, le groupe ayant eu le goût d’extraire "Freedom Call" de l’EP du même nom et de refermer avec "Metal Icarus" (une de mes préférées toutes époques confondues) le premier chapitre de "Best Reached Horizons".

Et là ça se complique. Certes la deuxième vie du groupe n’est peut-être pas aussi glorieuse que la première, mais avec "Rebirth" et "Temple Of Shadows", cela partait bien. Et si "Nova Era" et "Rebirth" représentent très bien l’album de 2001, quid d’un "Acid Rain" ou de "Millenium Sun" ? Il en est de même pour "Temple Of Shadows". Quelle déception ! Si "Spread Your Fire" est un titre speed efficace, il perd beaucoup en magnificence sans l’introduction "Deus Le Volt !" qui lui permettait de démarrer en trombe le deuxième concept-album des Brésiliens. "Waiting Silence" est intéressant également, bien que n’étant pas un des titres les plus forts de l’album. Quid d’un "Angels And Demons", "Temple Of Hate" ou encore du colossal "Winds Of Destination" sans doute l’un des titres les plus représentatifs de la musique d’ANGRA ? Pour "Aurora Consurgens", album très monolithique, on ne peut pas trop râler, "The Course Of Nature" étant aisément l’un des titres les plus évidents de l’album. Et pour "Aqua", ah oui, j'en ai déjà parlé. Et c’est sur un très bon cover du "Kashmir" de LED ZEPPELIN, paru initialement sur "The Music Remains The Same", excellent Tribute au Dirigeable, où tonalités orientales et Samba font bon ménage, que se referme ce double Best Of.

Résultat des courses, on ressort de "Best Reached Horizons" comme du Louvre sans avoir vu la Joconde ; de belles images et de bonnes sensations nous rappelant la grandeur du Power/Prog brésilien mais un arrière-goût d’inachevé.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


DREAM THEATER
The Astonishing (2016)
Oui, astonishing! c'est clairement le mot




SECRET SPHERE
The Nature Of Time (2017)
La vie, la mort, puis la vie


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andre Matos (chant cd1)
- Edu Falaschi (chant cd2)
- Kiko Loureiro (guitare)
- Rafael Bittencourt (guitare)
- Luis Mariutti (basse cd1)
- Felipe Andreoli (basse, chœurs cd2)
- Ricardo Confessori (batterie cd1, 8,9 cd2)
- Aquiles Priester (batterie cd2)


1. Carry On
2. Angels Cry
3. Wuthering Heights
4. Evil Warning
5. Nothing To Say
6. Holy Land
7. Carolina Iv (live)
8. Freedom Call
9. Lisbon
10. Metal Icarus

1. Nova Era
2. Rebirth
3. Hunters And Prey
4. Spread Your Fire
5. Waiting Silence
6. The Course Of Nature
7. Salvation: Suicide
8. Arising Thunder
9. Lease Of Life
10. Kashmir



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod