Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Timo Tolkki's Avalon , Marius Danielsen , Almanac
- Membre : Kamelot, Magnum, Ring Of Fire
- Style + Membre : Edguy
 

 Myspace (340)
 Chaîne Youtube (367)
 Site Officiel De Tobias Sammet (555)

Tobias Sammet's AVANTASIA - The Wicked Symphony (2010)
Par JEFF KANJI le 6 Février 2019          Consultée 190 fois

Dans son exubérance caractéristique, Tobias Sammet ne pouvait pas s'arrêter en si bon chemin après avoir réussi à porter sa créature sur scène. Si bien que ce succès critique et commercial lui permit d'accrocher de plus en plus de gros noms à son arsenal (Alice Cooper sur "The Scarecrow" c'était franchement énorme). Revoilà donc AVANTASIA sur le devant de la scène après un cycle "Tinnitus Sanctus" avec EDGUY, gravé sur microsillon sous le titre "Fucking With F***".

Avec non pas un mais DEUX albums. Décidément Tobi ne fera jamais rien comme tout le monde. Le MOZART du Power Metal a peut-être eu cette fois les yeux un peu plus gros que le ventre (comme "Angel Of Babylon" le montrera assez nettement hélas), mais ce n'est pas avec "The Wicked Symphony" qu'on va se sentir le plus déstabilisé, si ce n'est par le parti-pris plus Heavy Rock clairement amorcé sur "The Scarecrow". Les deux albums jouissent à peu près de la même recette efficace, même si cette fois le déséquilibre est bien présent, le soufflé retombant sans complètement se remettre, à part sur le MAGNUM-esque "Runaway Train" porté par un Bob Catley aux talents de conteur toujours aussi délectable, où les personnages de Tobias, Michi et Jørn se chahutent avec panache.

Mais il faut aussi reconnaître que l'enchaînement des quatre premiers titres est des plus magistraux, avec un duel au sommet entre Russell Allen et Jørn Lande, sans doute les deux voix heavy parmi les plus puissantes et identifiables du circuit sur l'épique et hymnique pièce éponyme, Michael Kiske trouvant une nouvelle fois l'occasion de briller sur un hymne Power caractéristique qui commencerait presque à sonner forcé - et "Promised Land" montrera hélas que l'exercice atteint ses limites - mais ces réminiscences de "March Of Time" sur "Wastelands" sont délectables (c'est facile de faire les blasés en 2019, maintenant que le "Pumpkins United Tour" a rétabli l'hégémonie hambourgeoise sur le genre). Ripper Owens livre une prestation surpuissante sur un "Scales Of Justice" taillé sur mesure, le pont plus positif (et presque dansant) lui donnant l'occasion de montrer autre chose que ses capacités d'hurleur Halfordien.

Et si on est bien sûr ravi de retrouver notre Dédé Matos sur "Blizzard Of A Broken Mirror", on baisse d'un ton. "Crestallen" me fait beaucoup trop rire avec son gimmick de claviers qui donne envie de fredonner le "Pourvu Qu'Elles Soient Douces" de Mylène FARMER, et le reste va du sympa au sans intérêt, "Black Wings" réchappant du marasme grâce à la prestation habitée du trop rare Ralph Zdiarstek qui appuie le côté plus torturé de l'écriture de Tobias, car il faut bien l'admettre : trop de Jørn tue le Jørn.

Alors c'est toujours bien fait, excellemment produit par l'équipe de choc Sascha Paeth/Miro Rodenberg, mais pas forcément intéressant. Ce qui fait qu'en définitive j'écoute très rarement ce disque en entier, compilant ces sommets avec ceux encore plus disparates que seront "Death Is Just A Feeling" et "Journey To Arcadia". Si l'artiste avait été plus lucide sur l'incroyable talent qu'il dégage, il aurait sans doute sorti un deuxième chef d'œuvre d'affilée après "The Scarecrow", ce qui en aurait fait trois en quatre albums… Comme aurait pu le dire Mickaël Gregorio, il faudrait pas que ça se voit de trop qu'AVANTASIA est une machine à tubes implacable.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SAVATAGE
Return To Wacken (2015)
Ma compilation idéale pour découvrir le groupe




STRYPER
To Hell With The Devil (1986)
Le chef d'œuvre coincé entre deux grands albums


Marquez et partagez







 
   DARK BOUFFON

 
   GEGERS
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Tobias Sammet (chant, basse)
- Russell Allen (chant)
- Jorn Lande (chant)
- Michael Kiske (chant)
- Tim ″ripper″ Owens (chant)
- Klaus Meine (chant)
- Andre Matos (chant)
- Bob Catley (chant)
- Ralf Zdiarstek (chant)
- Sascha Paeth (guitare)
- Bruce Kulick (guitare)
- Oliver Hartmann (guitare)
- Miro Rodenberg (orchestration)
- Felix Bohnke (batterie)
- Alex Holzwarth (batterie)
- Eric Singer (batterie)


1. The Wicked Symphony
2. Wastelands
3. Scales Of Justice
4. Dying For An Angel
5. Blizzard On A Broken Mirror
6. Runaway Train
7. Crestfallen
8. Forever Is A Long Time
9. Black Wings
10. States Of Matter
11. The Edge



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod