Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (42)
Questions / Réponses (5 / 31)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1989 When Dream And Day Un...
1992 Images And Words
1994 Awake
1995 A Change Of Seasons
1997 Falling Into Infinity
1999 Metropolis Pt.2: Scen...
2002 Six Degrees Of Inner ...
2003 Train Of Thought
2005 Octavarium
2007 Systematic Chaos
2009 Black Clouds And Silv...
2011 A Dramatic Turn Of Ev...
2013 Dream Theater
2016 The Astonishing
2019 Distance Over Time
 

- Style : Andromeda, Headspace, Circus Maximus, Serdce, Southern Empire, Rush, Maschine, Zierler, Bad Salad, Lost In Thought, Pagan's Mind, Gordian Knot, Pain Of Salvation, Superior, Vanden Plas, Shadow Gallery, Headline
- Membre : Frameshift, Adrenaline Mob, Platypus, Dominici, The Winery Dogs , Osi, Black Country Communion, Derek Sherinian , Jordan Rudess , James Labrie
- Style + Membre : Sons Of Apollo, Liquid Tension Experiment, Planet X
 

 Site Du Fan Club Officiel Français (2723)
 Site Officiel (203)
 Chaîne Youtube (408)

DREAM THEATER - Black Clouds & Silver Linings (2009)
Par ANCESTOR le 20 Juillet 2009          Consultée 2421 fois

Un nouvel album de DREAM THEATER est une épreuve... L'insupportable attente... Le stress du déjà vu... La peur de découvertes exaspérantes... L'espoir d'une tuerie infernale... J'en passe, et des meilleures. En plus, cette fois-ci, je me suis pris les pires aspects négatifs dans la tête lors de la première écoute. Cependant, les "mais" positifs ne manquant pas, après un nombre respectable d'écoutes, j'ai un avis à la fois très et moyennement enthousiaste :

A Nightmare To Remember[/i] : Niveau inspiration et qualité : back to SFAM ! Une méga ambiance cauchemardesque, une patate démoniaque, un break énigmatique et une certaine extravagance. Un Labrie impérial, et qui le restera jusqu'à la dernière piste de la galette. En revanche "A Nigthmare To Remember" hérite accidentellement des pires soli et des parties instrus les moins digestes du disque : dommage, parce que ce titre est par ailleurs un des plus inspirés.

A Rite Of Passage[/i] : Des riffs énergiques et des mélodies sympathiques suffisent-ils pour faire un bon morceau ? Le réponse est non. Ce morceau en est la démonstration. Pas mauvais, mais hélas bien moyen... Allez, merci quand même à Petrucci d'écarter le naufrage total en balançant un solo de gratte de grand malade.

Wither[/i] : Pfff... C'te honte ! Le "The Answer Lies Within" de l'album... Pas moche, non, mais d'un banal total. Qui frise l'indigne mine de rien... Je me demande ce qui peut faire plaisir à de tels compositeurs dans un titre pareil !

The Shattered Fortress[/i] : Exercice thérapeutique de nombrilisme appliqué... heureusement assez bien réussi ! Et j'imagine, vraiment important pour l'auteur... mais, excepté le plaisir immédiat de l'écoute, sans grand intérêt à mes yeux faute au déjà entendu.

The Best Of Times[/i] : Le caramel mou au beurre salé de l'album... Le truc qui colle aux dents et qui décoiffe ! Que de miel dans les mélodies... Surtout dans l'intro acoustique, très belle au demeurant. L'intro furibonde en revanche est parfaitement monstrueuse. Ainsi que le final, illuminé d'un solo de Petrucci avec des réminiscences classiques de folie - avis aux amateurs... -, un solo flamboyant de virtuosité, de musicalité et d'inventivité. Un titre magique en fait...

The Count Of Tuscany[/i] : Du DREAM THEATER old mouture ! Un morceau épique, impétueux et complexe, qui demande une attention suivie pour pleinement en profiter. Le passage calme est superbe, il procure une plénitude intense pour qui est sensible à ce genre d'expression.

Je disais donc : un avis moyennement enthousiaste, car seuls trois morceaux sur six me satisfont totalement. L'inspiration est assez... dispersée, remplir un CD à raz dans de telles conditions me semble aussi inutile que nuisible. Je disais donc : très enthousiaste, car on retrouve là d'excellentes compositions, où ça joue et ça chante gravement, trèèès gravement. Et puis, Petrucci tue littéralement, tous ces solos sont bombesques. Et enfin, j'aime ce retour vers des ingrédients du passé, la réapparition d'harmonies et de sons qui me comblaient autrefois. Un bon album somme toute, et comme un bon album de DREAM THEATER est un très bon album... : un très bon album ! (parole de fan totalement assumée)

Le disque de reprise ? J'aime pas les reprises. Mais il convient de signaler qu'"Odyssey" (DIXIE DREGS) et "Larks' Tongues In Aspic, Part Two" (CRIMSON KING) sont idéalement interprétés, et spécialement jouissives. Grâce en soit rendue à Jerry GOODMAN (MAHAVISHNU ORCHESTRA, entre autres), violoniste de grand talent qui pousse aussi une note discrète et timide sur l'intro de "The Best Of Times".

Le disque sans Labrie ? Rapidement lassant, mais très intéressant quant à la compréhension plus directe de l'énorme boulot de composition et d'arrangement.[/i]

A lire aussi en METAL PROG par ANCESTOR :


EXPLORERS CLUB
Age Of Impact (1998)
Metal prog




GORDIAN KNOT
Gordian Knot (1998)
Metal prog


Marquez et partagez




 
   NEBEL

 
   ANCESTOR

 
   (2 chroniques)



- James Labrie (chant)
- John Petrucci (guitare)
- Mike Portnoy (batterie)
- John Myung (basse)
- Jordan Rudess (clavier)


1. A Nightmare To Remember
2. A Rite Of Passage
3. Wither
4. The Shattered Fortress
5. The Best Of Times
6. The Count Of Tuscany



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod