Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 1 Temporal
 

- Style + Membre : Waken Eyes

SHADRANE - Temporal (2008)
Par ANCESTOR le 8 Janvier 2009          Consultée 4459 fois

Mais, je ne rêve pas… revoilà LALU ! Pas que je souffre de troubles de la vue récurrents... non, je veux parler de Vivien LALU, compatriote musicien, adepte des touches ivoires et ébènes en tout genre, et géniteur en l’an 2005 d’un Oniric Metal atmosphérique autant que fantasmagorique – un album qu’à l’occasion je redécouvre d’ailleurs avec un certain plaisir.

Entouré d'une clique chevronnée, épaulé par son compère Jool WOLTERS déjà présent sur Oniric Metal, Vivien a façonné Temporal, un concept album à base de Prog-Metal, chamarré et imagé, parsemé de quelques narrations convaincantes. Fait notoire, le plus long morceau ne fait que 5 minutes 22 et le CD ne marque que 55 minutes au compteur… Y a de l'exploit dans l'air ! L’histoire de ce concept, en quelque mots : un Commandant de Marine en charge d'un sous-marin US durant la Seconde Guerre Mondiale tombe amoureux d'une japonaise… Situation dramatique, cela va sans dire. D’autant plus que leur amour fera éclore la jalousie d'un Lieutenant qui va alors s’évertuer à conquérir le cœur de la (je suppose) belle demoiselle… A vous de juger, personnellement, ne comprenant pas les paroles, ça me gène ni ne m’emballe particulièrement.

En revanche, un tel scénario semble avoir été pour Vivien une source d’inspiration intarissable. Pour preuve, en ouverture, Temporal, titre éponyme qui décoiffe, vitrine idéale et représentative : introduction mélancolique au piano et à la flûte, dénuée de toute mièvrerie. S’enchaîne un thème rapide, leitmotiv en guise d’épine dorsale pour la partie vocale. Un moment mystérieux au violon, une sorte de rupture temporelle, et cela gagne en ampleur, s’accélère… pour finir par exploser littéralement, sous les assauts de synthétiseurs et de guitares en furie.

Le chant… Le chant est un élément prépondérant dans SHADRANE, et l’on a affaire là à de vrais chanteurs. Ils servent avec verve des mélodies taillées sur mesures, incrustées dans la trame des morceaux. Artisans habiles, ils mettent en relief des harmonies faites pour captiver l’auditeur, le bousculer, le séduire.

Le cheptel d’instrumentistes rameuté par Vivien est propulsé par les frères BISONNETTE, bassiste et batteur de leur état. Ils cadencent chaque instant au travers d’une assise rythmique fignolée, sculptant la musique, multipliant breaks, martèlements percussifs et pilonnages millimétrés. Les guitares... je ne sais qu'en dire... Irrésistibles ? Irréprochables ? Oui. Certes, il est impossible de crier au génie, mais il est aussi invraisemblable de ne pas rendre hommage à l’habileté et à la justesse des interventions des six cordistes qui sillonnent les pistes de cet opus. Et cette fine fleur entrelace sans sourciller tendres moments d’émotions, refrains catchy à brailler et parties débridées très techniques, le plus naturellement du monde. Puis, forcément, au détour d’un morceau, il arrive aussi que l’on se noie avec délice dans les envolées romantiques du piano de Vivien, quand ce n’est dans ses arpèges véloces, obsédants et saccadés.

Au stand des morceaux remarquables, Temporal expose "Betrayal", un instrumental et une belle baffe, impérieux, puissant, qui s’amplifie au fil du temps. Quelques titres qualifiables de faciles, avec des réminiscences de TOTO pour "Madoka" et "Consider It", ce dernier étant gratifié d’un solo de gratte royal. Une ballade luxueuse, majestueuse même, "I Remember". Et deux morceaux ARK-like ("Morpheus" et "Gallery 2008") qui n’ont rien à envier à l’original : chant à la LANDE et « yeaaah » rageurs de rigueur, structures tordues et divagations jouissives. Au terminus, "Gallery 2008" justement, en guise de bouquet final, un concentré de ce que j’adore, un maelstrom frénétique.

Coté références, des standards : DREAM THEATER, ARK, SYMPHONY X, BEYOND TWILIGHT… ? Evidemment. SHADRANE c'est du Prog-Metal (parfois à la frontière du Rock) avec tout ce que ça peut comporter, en douceur et en excès, y compris un beau brin d'aventure, et sans négliger le respect des usages du genre... Un bel album, qu'on se le dise !

A lire aussi en METAL PROG par ANCESTOR :


MANIGANCE
Ange Ou Demon (2002)
Metal prog




PAIN OF SALVATION
Remedy Lane (2002)
Metal prog


Marquez et partagez




 
   ANCESTOR

 
   SPHERIAN

 
   (2 chroniques)



- Vivien Lalu (claviers)
- Joop Wolters (basse : 8,9,10,14, guitare)
- Matt Bisonette (basse)
- Gregg Bisonette (batterie)
- Virgil Donati (batterie : 8,10,14)
- Göran Edman (chant)
- Alex Argento (claviers : 10,14)
- Bjorn Jansson (chant : 9,14)
- Marco Sfogli (soli guitare : 1,2,5,7,11,12,13)
- Gary Wehrkamp (claviers : 14)
- Martin Lemar (choeurs : 5,7)
- Henrik Bath (chant : 1,5)


1. Temporal
2. Madoka
3. Requiem For A Rose
4. I Remember
5. She Writes
6. Rainy
7. Lanterns Dance
8. Betrayal
9. Morpheus
10. Consider It
11. Manzanar
12. Babies In The Bath
13. Dance Of Solitude
14. Gallery 2008



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod