Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (6 / 33)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Khonsu, Irreversible Mechanism, Orakle
- Membre : Thorns, Peccatum, Vond, Thou Shalt Suffer, Enslaved, Hardingrock
- Style + Membre : Ihsahn, Thorns Vs Emperor

EMPEROR - Prometheus - The Discipline Of Fire & Demise (2001)
Par MEFISTO le 9 Décembre 2009          Consultée 1690 fois

Je sais qu'il est contre-indiqué de chroniquer un album qui nous est cher, mais je croyais utile de contrebalancer les avis sur cette galette hallucinante, le testament d'EMPEROR.

Décrire la sensation que j'ai eue en écoutant et surtout, en me retapant des dizaines de fois ce bal des horreurs froid comme le béton et un asile de fou, est très difficile. Ça fait un bail, mais je me souviens encore de la démence qui s'est emparée de moi, temporaire certes, mais palpable. Dès les premiers souffles de "The Eruption" jusqu'aux derniers soupirs de la dernière offrande du combo, la déjantée et véloce "Thorns In My Grave", "Prometheus" est une succession de plans monstrueux et de surprises machiavéliques, dans le sens qu'on n'arrive pas à prévoir un tel son, une telle démarche artistique. Ihsahn est si rusé et doué qu'on n'y voit que du feu.

Le caractère implacable et disparate de cet album en a fait fuir plusieurs, ces derniers prétextant qu'il n'avait ni queue ni tête, que le leader norvégien du Metal Sympho avait perdu de son aplomb... Je crois plutôt qu'il a fini son court chemin de destruction massive avec les outils qui auront servi à graver sa sepulture : de l'irrévérence, de l'audace du début à la fin, de l'avant-gardisme et de la violence mélodique sublime.

Et puis après, Ihsahn a continué en solo, alors "Prometheus" était comme un adieu, mais surtout un au revoir, qu'on aime ou pas sa carrière solo. Reste que ce testament a été signé par les exécuteurs en 2001, alors que le Black Sympho auquel on vouait un culte déclinait au profit de nouvelle souches hybrides doublées de productions monstres. Alors ne nous étonnons pas trop de sa bizarrerie.

"Prometheus" est et sera toujours une curiosité. L'attraction d'un cirque qu'on regarde d'un oeil mauvais mais qu'on respecte tout de même... Ne serait-ce que par réputation.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


TWILIGHT [USA]
Monument To Time End (2010)
Difficile à décrire et à gober... Faut essayer.




IMMORTAL
Sons Of Northern Darkness (2002)
Le dessous de l'iceberg d'IMMORTAL

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez



Par JULIEN, MEFISTO




 
   JULIEN

 
   MEFISTO
   PERE FRANSOUA
   POSSOPO

 
   (4 chroniques)



- Ihsahn (chant,guitare,basse,claviers)
- Samoth (guitare additionnelle)
- Trym (batterie)


1. The Eruption
2. Depraved
3. Empty
4. The Prophet
5. The Tongue Of Fire
6. In The Wordless Chamber
7. Grey
8. He Who Sought The Fire
9. Thorns On My Grave



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod