Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Vltimas
 

 Site Officiel De Cryptopsy (928)
 Myspace (347)
 Chaîne Youtube (450)

CRYPTOPSY - Once Was Not (2005)
Par DARK MORUE le 25 Juin 2012          Consultée 2802 fois

CRYPTOPSY fut sans doute aucun, le meilleur groupe de Brutal Death Technique Canadien du monde (lolz). Peu de groupes peuvent se targuer d'avoir sorti un chef d’œuvre de la trempe de "None So Vile". Et encore moins de groupes ont à ce point retourné leur veste récemment pour nous balancer un album raisonnablement nase (et ce sans même prendre en compte le chant clair et la modernité à outrance). Bien sûr, entre les deux, il s'en est passé des trucs.
A savoir deux albums carrément méchants et effrayants précédant le sujet de cet écrit, plombés par un Mike Disalvo aux vocaux bien trop Hardcore pour la musique du groupe. En résultent néanmoins de véritables rouleaux compresseurs techniques et impitoyables, "And Then You'll Beg" en tête.
Et puis, magie, Lord Worm est revenu. Et miracle, "Once Was Not" débarque en 2005, une demi décennie après le précédent méfait.

Joie, notre bouffeur de vers de terre préféré fait son come-back avec son authentique chant à la con tellement jouissif, annihilant à nouveau toute forme de paroles en aboiements gutturaux si particuliers et si attachants... Pour, une fois de plus, servir la musique unique de ces tarés shootés au sirop d'érable, pour un bon gros album brutal et frénétique néanmoins des plus réfléchis et expérimentaux.

Cérébral et expérimental ? CRYPTOPSY ? Les bûcherons des tympans labourant les plans jazzy sur leur volcan nucléaire se calmeraient et se livreraient à l'avant garde foutoiresque ? Ben... voui.
Voilà ce qui choque avec "Once Was Not" : il part absolument dans tous les sens, sans toutefois trahir le son du combo (ça sera pour plus tard, ne vous en faites pas). Suffit de "checker" le premier morceau au nom impossible après l'introduction acoustique : tabassage riffique et rythmique, superbe hurlement suivi de growls abyssaux. Et voilà que ça pilonne, que ça arrache, que Flo Mounier est toujours aussi incroyable, que Mr Lombric nous engueule en yahourt-garou et que finalement ça breake et ça part en dissonances et en courts passages acoustiques hystériques. Le rata habituel mais servi de manière étonnamment mature et presque "sage" dans la forme...

Qu'on ne s'y méprenne pas, l'ensemble est toujours d'une complexité absolument traumatisante. Avec pas moins de 50 minutes au compteur. Et si on retrouve des séquences entières totalement posées sur "Adeste Infidelis" où on nous déclame même quelques vers en noble et bon français, ou la superbe "The Pestilence That Walketh In Darkness" pour le coup totalement à part et unique, on n'oublie pas à qui on a affaire. La furie totale de "Angelskingarden" ou de "Carrionshine" peuvent en témoigner.
Toujours ces fulgurances dans tous les sens, ça se barre souvent en joutes ahurissantes, en soli de furieux mais bourrés de trouvailles mélodiques, le tempo s'arrête rarement, et on regrette des fois que le groupe se perde dans les méandres de son over-technicité, paumant totalement l'auditeur en sacrifiant son efficacité. Car oui, on part encore plus dans toutes les directions qu'avant, jamais de répit, il se passe toujours un truc. Tout défile à la vitesse de la lumière, tête qui tourne, maux de ventre, pause, argh. C'est pas les fulgurances mélodiques tout juste acquises qui vont faire passer la pilule, "Once Was Not" est encore plus excessif et gourmand et c'est ce qui finit par le perdre. Les meilleurs moments se trouvant donc naturellement au sein des morceaux les plus focalisés, comme le mortel "Endless Cemetary" qui conclut l'album dans la boucherie la plus totale...

Alors oui certes on retrouve notre groupe préféré bien en forme malgré un passé proche houleux, Flo Mounier bluffe même si son jeu se fait moins inventif que sur les monuments passés, les riffs font souvent mouche et sont reconnaissables entre mille bien que Jon Levasseur manque un peu... Dans la forme tout est correct, impossible de ne pas avoir sa dose, mais malgré leurs efforts pour garder l'attention, trop c'est trop, en tout cas pour moi (je sais très bien que pour beaucoup c'est pas encore assez). "Once Was Not" n'arrête que rarement de foncer tout droit dans une direction aléatoire, pour tenter de faire franchir un pallier supplémentaire à un groupe qui n'a plus rien à prouver sur tous les plans. L'intention est louable, mais franchement, l'overdose est proche, et ce pour la première fois de leur carrière...

Lourd à la digestion, trop long de 10 bonnes minutes compte tenu de la compacité de l'ensemble, avec un Lord Worm qui a quand même baissé d'un cran le niveau de ses vocaux (il faut bien l'avouer...) et un aspect progressif accentué pour le meilleur et pour le pire... Mais non on ne va pas cracher. CRYPTOPSY nous délivre une fois de plus un opus totalement furieux, d'une brutalité une nouvelle fois phénoménale qui claque en tout instant de manière étrangement réfléchie, aérant pour une fois suffisamment le propos pour à peu près relancer l'accroche. La cuvée de 2005 ne fait tache nulle part, et puis, au moins, c'est encore du CRYPTOPSY...

Lumbricina : une galette chaotique et furieuse s'auto-asphyxiant un poil malgré le surprenant ajout de mélodie intégrée...

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


BROKEN HOPE
Loathing (1997)
Terrifiant




BROKEN HOPE
The Bowels Of Repugnance (1993)
Un indispensable du gore, point barre.


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Lord Worm (vocaux)
- Alex Auburn (guitare, backings)
- Eric Langlois (basse)
- Flo Mounier (batterie, backings)


1. Luminum
2. In The Kingdom Were Everything Dies, The Sky Is Mo
3. Carrionshine
4. Adeste Infidelis
5. The Curse And The Great
6. The Frantic Pace Of Dying
7. Keeping The Cadaver Dog Busy
8. Angeskingarden
9. The Pestilence That Walketh In Darkness
10. The End
11. Endless Cemetery



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod