Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel De Cryptopsy (810)
 Myspace (256)
 Chaîne Youtube (294)

CRYPTOPSY - Blasphemy Made Flesh (1994)
Par POSITRON le 28 Octobre 2016          Consultée 1091 fois

Évidemment nombreux parmi vous arriveront après avoir écouté "None So Vile", chroniqué plusieurs années avant, jouissant d'une réputation bien plus grande et d'une aura parfaitement méritée. "Blasphemy Made Flesh" est moins bon.

Bouh, ça commence pas fort aujourd'hui alors essayons de lister le positif.

Lord Worm n'est pas moins immonde que sur "None So Vile". Vocalises réparties assez savamment entre des grognements presque classiques et ses pitreries hurlées ou vomies, Wormy sait se déchaîner sur nos oreilles dans le grave ou l'aigu, avec son timbre que je ne décrirais que par le mot indescriptible. Vous voilà bien avancés. *

Pareil à lui-même, Flo Mounier se montre exubérant et brutal. Et quoique "Filly Flo" et Wormy soient les premiers éléments nous sautant aux oreilles lors de l'écoute d'un des deux premiers CRYPTOPSY, les cordistes sont d'une compétence fort appréciable : saluons entre autre les slaps de basse pionniers dans le genre et les mains droites de messieurs Levasseur et Thibault dont la capacité de trémolo picking reste encore aujourd'hui référentielle.

Mais alors pourquoi "BMF" est-il moins bon, soliloque-je pour faire oublier la structure primitive de cette bafouille ?

La production.
Sans mentir il s'agit là de ma principale complainte.

Certes la musique jouée par CRYPTOPSY joue assez sur le grotesque, le malsain et ce genre de climat s’accommode assez bien d'une production peu perfectionnée. Néanmoins c'est aussi une musique brutale et technique, et il est alors souhaité que l'enregistrement aide nos oreilles à suivre le discours riffant qui nous est présenté, au lieu de s'y opposer. Les guitares manquent malheureusement de (blasphème fait) chair, elles sont un peu sous-mixées, troubles et recouvertes d'une chape de fuzz imprécis. Cependant ne soyez pas trop repoussés par ces lignes inquiétantes, cet obstacle n'est pas impénétrable.

Alors quoi, c'est tout ?
Il me faut mentionner que si l'écriture me semble un peu plus diverse, parfois légèrement plus thrashouille – le lead d' "Abigor" est surprenant la première fois – que sur le deuxième – le riffage comme l'écriture ne me semblent pas aussi aboutis et explosifs. Je dis plus diverse mais entendons-nous bien nous restons dans un style classique pour CRYPTOPSY, du bon gros Death Metal fortement infusé en brutalité New Yorkaise et en Effigie des Oubliés, qualifié hardiment de technique quoi que beaucoup plus direct et moins alambiqué que "Pierced From Within" et ne parlons pas d'ATHEIST ou de CYNIC qui sont hors-sujet je vous prie.

Il arrive souvent que chroniquer des albums me les fasse redécouvrir et je pensais ainsi être bien moins bon avec "BMF". Mais voilà pourquoi cette appréciation inespérée n'est pas usurpée : se comparer au référentiel suprême est une démarche difficile pour tout élément d'une discographie. Si "None So Vile" est plus culte car plus total, plus brutal, plus ultime – "Blasphemy Made Flesh" soutient sans baisser la crête la comparaison. Il se trouvera une place confortable dans le cliché du "premier disque rêche", et nos chers amis connaisseurs savent qu'il y a bien souvent dans ces premiers albums, une spontanéité et un charme particuliers qu'il est de bon goût de chérir et d'apprécier.

Un p'tit quat' pour la route.

__________________________

* Plutôt que d'alourdir le texte en y insérant directement ces références, voici quelques moments "cultes" du Seigneur Vers :
L'intro "d'Abigor"
0:35 dans "Open Face Surgery"
Les vingt premières secondes de "Graveyard"
1:33 dans "Mutant Christ"
Les dernières secondes de "Pathological Frolic" – quelle fin d'album d'une sauvagerie inouïe !
Nombre de ces moments cultes sont bien évidements doublés ou triplés, ou renforcés par les backing vocals de Mounier et Thibault, il n'empêche que ces exclamations vocales gardent un timbre et un cachet monstrueusement uniques.

A lire aussi en DEATH METAL par POSITRON :


CRIMSON MASSACRE
The Luster Of Pandemonium (2008)
Abandonne car ce disque te vaincra.




AT THE GATES
Gardens Of Grief (1991)
Le jeune AT THE GROTESQUE est déjà grand


Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- Lord Worm (seigneur-vers-itudes vocales)
- Jon Levasseur (guitares)
- Steve Thibault (guitars, gargouillements aditionnels)
- Martin Fergusson (basse)
- Flo Mounier (batterie, gargouillements aditionnels)


1. Defenestration
2. Abigor
3. Open Face Surgery
4. Serial Messiah
5. Born Headless
6. Swine Of The Cross
7. Gravaged (a Cryptopsy)
8. Memories Of Blood
9. Mutant Christ
10. Pathological Frolic



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod