Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Helloween, Dionysus, Saidian, Armory, Nautiluz
- Membre : Taraxacum, Revolution Renaissance
- Style + Membre : Tobias Sammet's Avantasia
 

 Myspace (327)
 Site Officiel (347)
 Chaîne Youtube (302)

EDGUY - Age Of The Joker (2011)
Par FREDOUILLE le 23 Janvier 2012          Consultée 5847 fois

Il fut un temps où les chroniques sur NIGHTFALL IN METAL EARTH étaient quand même beaucoup moins chiadées et fouillées qu'au jour d'aujourd'hui. La chronique tapait globalement dans les 10-15 lignes voire moins ! (mais si regardez plutôt : http://metal.nightfall.fr/index.php?idchoix=754&krox=1537. Merci pour la réécriture mon cher Possopo !) et constituait un résumé très succinct de l'album chroniqué.
Si on reprend mes premières chroniques sur le site par exemple, tiens celle là au hasard : http://metal.nightfall.fr/index.php?idchoix=1050, et bien on a quoi ? L'essentiel peut-être et encore... Peu de détails, quelques influences, un léger avis et basta. Torchée en 20 lignes. Je n'en suis pas très fier. Mais bon, les débuts sont toujours un peu difficiles. Et y en a encore des chroniques comme ça sur le site, d'où l'existence des réécritures. Elles servent à cela.

Et peu à peu, grâce à l'arrivée de certains chroniqueurs/chroniqueuses (Julien en tête, Mox, Possopo, Udufru, voire d'autres), les chroniques ont pris de la hauteur et se sont très étoffées avec moult détails, de l'information et une qualité d'écriture évidente voire monstrueuse, digne de vrais journalistes (oui, sur Nightfall on reste modeste, et de toute manière on porte tous des chaussettes élastiques... pour les chevilles). J'ai dû donc moi-même m'aligner sur mes talentueux collègues comme d'autres d'ailleurs ! Sinon, j'aurais fait tâche ! Putain le complexe d'infériorité... Pfiou ! Ça n'a pas été facile, c'est moi qui vous le dis. Demandez donc à David. Si bien qu'aujourd'hui le tarif minimal pour une chronique c'est quoi ? La taille d'une feuille A4 à quelque chose près. Rien que ça ! Faut donc en trouver de l'information, du détail, du blabla et tout le toutim (ce que je fais d'ailleurs là en ce moment) pour atteindre l'objectif.

Le problème maintenant, c'est qu'on est franchement, mais alors franchement bien emmerdé quand on chronique un album dont on a rien à dire d'intéressant. J'ai déjà rencontré le cas récemment avec la dernière et quelconque livraison des Allemands de BRAINSTORM ("On The Spur Of The Moment") qui ont semble-t-il fait le tour de la question d'un point de vue musical. Difficile de développer dans ces cas là.

Et malheureusement, je me retrouve dans la même situation avec les Allemands d'EDGUY et leur dernière livraison "Age Of The Joker". Je ne sais pas vous, mais moi plus ça va et plus la bande du père Sammet me les casse. C'est comme si j'arrivais à saturation, à la limite même de l'overdose. En même temps, ce n'est pas si étonnant quand on voit le nombre d'albums que nous a sorti Tobias Sammet ces dernières années, entre les double albums d'AVANTASIA (aussi vite écoutés, aussi vite oubliés) et les EDGUY. Et c'est un très grand fan d'albums comme "Mandrake" en tête (voir ma chronique sur NiMe), "Vain Glory Opera" ou le mâture "Hellfire Club" qui vous l'écrit.

J'avais pourtant déjà fait l'impasse sur "Tinnitus Sanctus" en 2008 (galette que je n'ai toujours pas écoutée d'ailleurs), histoire de faire une pause. Que ça fait du bien... Mais il faut croire que cela n'a pas suffi. Car je vous le dis franchement, ce "Age Of The Joker" (à l'artwork plutôt alléchant) me les brise encore, et pas qu'un peu. Pas que l'album soit franchement ou intrinsèquement mauvais, non... il comporte même quelques bons et honnêtes titres à l'instar d'un "Robin Hood" aux accents légèrement épiques (le break narratif, orgue et basse à l'appui est particulièrement sympathique et rappelle même l'ère "Mandrake"), du très musclé et catchy "Nobody's Hero", d'un "Rock Of Cashel" aux accents folk qui aurait très bien pu trouver sa place sur un album d'AVANTASIA, de l'hymne "Breathe" (typé Speed celui-là) lequel donne un peu de vitalité à l'ensemble ou encore d'un "Pandora's Box" (hommage à AEROSMITH ?) qui se la joue quelque peu Hard Rock Us version BADLANDS mais sans l'inspiration et le talent.

Après une première moitié d'album somme toute correcte, la suite se révèle malheureusement plus insipide et franchement pas inspirée à l'image d'un très sirupeux "Two Out Of Seven" et ses pauvres claviers (mon dieu que c'est mauvais !), du lourdeau et ennuyeux "Faces In The Darkness", du FMisant "Fire On The Downhill" qui ne casse pas trois pattes à un canard ou encore de cette magnifi... Non, je déconne !, cette ballade un brin gnangnan qu'est "Every Night Without You" (laquelle fait bien pâle figure à coté de "Scarlet Rose"). Encore heureux, que "The Arcane Guild" typé Speed lui aussi mais un rien gâché par des orgues hammond et que le sombre "Behind The Gates To Midnight World", certainement la composition la plus fouillée et la plus réussie de l'opus (et quels soli !), relèvent un tant soit peu le niveau. On retrouve là un certain sens de la mélodie et enfin un refrain qui marque les esprits.

Ceci étant, "Age Of The Joker" reste un album relativement faible dans la discographie du groupe. EDGUY n'y apporte que trop peu d'eau à son moulin. Les compositions sont ultra convenues, classiques (réchauffées quoi !) voire médiocres pour certaines ("Two Out Of Seven"). Tobias Sammet semble avoir perdu le feu sacré qui animait tant des albums tels que "Mandrake", "Theater Of Salvation" ou tout simplement "Hellfire Club".
Ce temps là est définitivement révolu, les compositions Speed ont quasiment disparu pour laisser place à un répertoire plus classique qui se veut peut-être un peu plus mâture et plus Rock on va dire, mais qui laisse quelque peu indifférent. Même le coté fun d'un "Rocket Ride" n'est plus.
Sous ses airs faussement novateurs ("Pandora's Box", "Behind The Gates To Midnight World", "Rock Of Cashel"), "Age Of The Joker" ne s'apparente finalement qu'à de la poudre aux yeux. Pas certain qu'il trompe beaucoup de monde au final.

Note : 2,5/5.

Morceaux préférés : "Robin Hood", "Breathe", "Behind The Gates To Midnight World".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


WAVERLY LIES NORTH
A Soul In The Void (2014)
Fort potentiel ! Groupe prometteur !




CONCEPTION
In Your Multitude (1995)
Heavy metal


Marquez et partagez







 
   FREDOUILLE

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Tobias Sammet (chant)
- Jens Ludwig (guitares)
- Dirk Sauer (guitares)
- Tobias Exxel (basse)
- Felix Bohnke (batterie)


1. Robin Hood
2. Nobody's Hero
3. Rock Of Cashel
4. Pandora's Box
5. Breathe
6. Two Out Of Seven
7. Faces In The Darkness
8. The Arcane Guild
9. Fire On The Downline
10. Behind The Gates To Midnight World
11. Every Night Without You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod