Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Heavens Gate, Helloween, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Arida Vortex
 

 Site Officiel (684)

SCANNER - Scantropolis (2002)
Par POWERSYLV le 1er Décembre 2002          Consultée 4951 fois

Issu de la vague speed-metal allemande des années 80 (HELLOWEEN, RAGE etc....), SCANNER est toujours resté dans la deuxième division du metal malgré de bons albums comme Hypertrace (1988), Terminal Earth (1989) ou les plus récents Mental Reservation (1995) et Ball Of The Damned (1997). Or, à l'écoute de ce disque, on se demande quelle mouche a piqué le groupe pour en arriver là. Non seulement la musique est devenue d'une miévreur effarante (ce "Till The ferryman Dies" qui ouvre l'album, quelle (mauvaise) surprise !), se couvrant parfois de bidouillages électroniques et de synthés mal placés ("Turn Of The Tide") mais en plus, ils ont recruté une chanteuse qui a plus la voix d'un Kimberly Goss asthmatique que d'une diva.

Oui, je suis sévère mais aussi mettez-vous à ma place lorsque la matin, en allant au boulôt, vous vous attendez à vous prendre un disque avec une patate d'enfer dans le cigare et que vous tombez sur le piteux refrain de "Hallowed Be My Name", refrain qui serait même indigne du pénible Concours de l'Eurovision annuel. Une chanteuse qui a bien du mal à nous arracher ne serait-ce qu'une once d'intérêt (ah si, sur "The Gambler" où, transfigurée en maîtresse de casino elle dit : "Mesdames Messieurs, rien en va plus", avec un accent franco-allemand très drôle... et là, elle a le mérite de faire rire :) )....
il faut dire qu'en 5 ans, depuis Ball Of The Damned, le line-up a changé du tout au tout : il ne reste qu'un guitariste, et le batteur je crois, témoignage supplémentaire du revirement musical du groupe. Cependant, à côté des synthés qui font "tut-tut" et de cette voix agaçante ("Flight Of The Eagle") les musicos s'en sortent pas trop mal et des titres comme la ballade "Always Alien" ou l'énergique "Sister Mary" feraient quand même dresser l'oreille, mais c'est bien tout. Ce sera donc à la limite pour ces quelques aspects positifs que je mettrais quelques points au compteur.

On a au final bien du mal à s'y retrouver et les amateurs des vieux SCANNER et de metal puissant en général chercheront en vain quelque miettes à se mettre sous la dent... en se décourageant à la fin. N'oublions pas la cerise sur le gateau, le dernier morceau (qui est en fait une version "live" du premier).... je mets des guillemets car je suis sûr qu'à son écoute, même ma grand-mère qui est sourde comme un pôt entendrait qu'on a rajouté du public au-dessus, et ça, c'est très très fort !

Alors des questions se posent : les fans, comme des lemmings dans leur dernière heure avant de se noyer dans la mer glacée suivront-ils le groupe dans sa folie meurtrière ? Le groupe fera-t-il de nouveaux adeptes ? Et surtout, plus loin que tout celà réuni, une seule question nous taraudera une fois le supplice terminé : comment en sont-ils arrivés là ?

A lire aussi en HARD ROCK par POWERSYLV :


HARDCORE SUPERSTAR
Beg For It (2009)
7ème opus entre crasse et paillettes




GUNS N' ROSES
Appetite For Destruction (1987)
Hard rock

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   FREDOUILLE

 
   (2 chroniques)



- Lisa Croft
- Axel A.j. Julius
- Florian Haack
- Marc Simon
- Johannes Brunn
- Jan Zimmer


1. Till The Ferryman Dies
2. Hallowed Be My Name
3. Flight Of The Eagle
4. Turn Of The Tide
5. Always Alien
6. Engel Brechts
7. Sister Mary
8. The Gambler
9. Rest In Pain R.i.p.
10. Till The Ferryman Dies (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod