Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SPEED METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Heavens Gate, Helloween, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Arida Vortex
 

 Site Officiel (695)

SCANNER - The Judgement (2015)
Par FREDOUILLE le 13 Février 2015          Consultée 1571 fois

Et bien si on l’attendait celle là ! Quelle nouvelle ! Je croyais bien que SCANNER était bel et bien enterré à tout jamais. Et même si le combo allemand a déjà été coutumier du fait par le passé, il n’était jamais resté aussi longtemps en inactivité. Rendez vous compte : 13 années sans une sortie, 13 années de silence... et qui plus est après un "Scantropolis" décevant et plus que méconnaissable par rapport à des albums de la trempe de "Ball Of The Damned" (1997) et de "Mental Reservation" (1995), ses deux prédécesseurs ! Franchement… Je n’aurais jamais parié un seul kopeck sur le retour de SCANNER en 2015 ! Mais voilà, il y a parfois pour des "anciens" comme votre serviteur des bonnes nouvelles qui arrivent comme ça ! Car oui SCANNER c’est quand même toute une époque ! N’oublions pas que ce combo originaire de Gelsenkirchen n’est autre que le géniteur du culte et légendaire "Hypertrace" (1988) véritable pépite de Speed Metal et l’un des meilleurs albums jamais sortis dans le genre, lequel a d’ailleurs en son temps fait la notoriété du groupe et de son leader/compositeur Axel A.J. Julius. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, manquerait plus que CHROMING ROSE ou HEAVEN’S GATE se reforment tiens ! Ça serait jouissif !

Comme je le disais plus haut, le dernier opus de SCANNER, "Scantropolis", sorti en 2002, n’avait donc rien de bien folichon malgré quelques titres qui parvenaient tout de même à sortir leur épingle du jeu ("Sister Mary", "Flight Of The Eagle"), mais en tout cas rien de comparable et de semblable à la première période du groupe ("Hypertrace", "Terminal Earth") ou bien encore à la seconde période que l’on qualifiera de plus Power Metal ("Mental Reservation", "Ball Of The Damned"). Alors que pouvait bien nous concocter notre cher Axel A.J. Julius après tant d’années, s’étant entouré de musiciens qui pour certains sont apparemment de vieilles connaissances puisque l'accompagnant officiellement dans le groupe depuis un bout de temps (pour exemple le chanteur grec Efthimios Ioannidis depuis 2002, le guitariste Andreas Zeidler depuis 2007 !).

Et bien… Verdict ? Je dois reconnaître que ce nouvel et sixième opus du groupe allemand est plutôt une agréable surprise. Sans être pourtant extraordinaire, je voudrais quand même vous rassurer, "The Judgement" n’a déjà strictement rien à voir avec "Scantropolis" (c’est déjà un grand soulagement) et renoue ostensiblement avec une certaine tradition du groupe. Le contenu général de l’album est relativement solide alternant morceaux de pur Speed mélodique à l’image de cet excellent "Fuck The Bastards" lequel, après une petite introduction très sympathique, ouvre les hostilités avec brio (on reconnaît déjà et immédiatement la «patte» du groupe), et compositions plus typées Power Metal.

On pourrait d’ailleurs et quasiment qualifier ce nouvel opus de chaînon manquant entre la première période du groupe ("Hypertrace"/"Terminal Earth") et la seconde période ("Mental Reservation"/"Ball Of The Damned") tant on y retrouve avec plaisir les ingrédients respectifs des 2 époques. D’un coté, le coté Speed des compositions ("F.T.B.", "Battle Of Poseidon" dont les guitares évoqueront largement STRATOVARIUS ou encore le furieux et tapageur "The Race" et son refrain ultra fédérateur) agrémentées de chœurs caractéristiques (même si moins amples que par le passé), tantôt guerriers/tantôt épiques ("The Race", "Pirates" aux accents RUNNING WILDiens, "Battle Of Poseidon") et de l’autre des compositions plus agressives (le monstrueux et incisif "Warlord", ses guitares massives et rugueuses à la SYMPHONY X et sur lequel le vocaliste plutôt polyvalent se la joue ici et tout bonnement à la Rob Halford -plutôt surprenant-), plus mid-tempo aussi à l’image de ce "Known Better" aux légères sonorités Maidenniennes (époque "Somewhere In Time") et aux riffs Thrashy (un morceau qui n’aurait pas dépareillé sur un album comme "Mental Reservation"), et enfin plus élaborées et sombres à l’image de "The Judgement" ou de l'excellente "Eutopia" plutôt bien ficelée et développant une belle trame mélodique. Bien évidemment et pour couronner le tout, Axel. A.J. Julius n’a rien perdu de sa superbe. Il nous délivre toujours autant de soli et de superbes parties guitaristiques (sur "Battle Of Poseidon" et sur "Warlord" notamment) et son phrasé est toujours aussi reconnaissable sur certaines de ses interventions (sur "Eutopia" ou sur "F.T.B." par exemple).

Si la solidité des compositions est bien réelle et n'est pas à remettre en cause, il n'y a pas non plus lieu de crier au génie. On reste tout de même sur quelque chose d'assez classique même si on y retrouve de très bonnes idées ("Eutopia", "Pirates"). L'ensemble s'apparente tout bonnement à du bon Power Speed Metal, "Mental Reservation" étant sans aucun doute l'album dont "The Judgement" se rapproche le plus. Très puissant et parfaitement exécuté, dans la bonne tradition germanique, "The Judgement" possède aussi ce coté un tantinet old-school mais doté d'une production bien actuelle. On regrettera malgré tout que le chant de Efthimios Ioannidis aussi polyvalent soit-il ne soit pas toujours à la hauteur. Quand il ne chante pas dans les aigus (genre à la Ralf Scheepers), ses vocalises restent de mon point de vue assez quelconques, ce qui est un peu dommage. Enfin, rien de catastrophique non plus.

Malgré ces quelques bémols, SCANNER réalise tout de même avec "The Judgement", un très beau retour sur le devant de la scène. Il nous délivre là un album qui vaut quand même son pesant de cacahuètes et qui nous rappelle par la même occasion et à notre bon souvenir quel groupe SCANNER a été et de quels albums il a accouché par le passé. C'est à saluer.

Note réelle : 3,5/5.

Morceaux préférés : "F.T.B.", "Warlord", "Battle Of Poseidon", "Pirates".

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


STRATOVARIUS
Nemesis (2013)
La seconde jeunesse de STRATOVARIUS !

(+ 2 kros-express)



GAMMA RAY
Insanity And Genius (1993)
Ah le beau GAMMA RAY que voilà ! Au sommet !!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Efthimios Ioannidis (chant)
- Axel A.j. Julius (guitares)
- Andreas Zeidler (guitares)
- Jonathan Sell (basse)
- Patrick Klose (batterie)


1. Intro
2. F.t.b.
3. Nevermore
4. Warlord
5. Eutopia
6. The Judgement
7. Battle Of Poseidon
8. Pirates
9. Known Better
10. The Race
11. The Legionary



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod