Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (2 / 2)
Metalhit
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Heavens Gate, Helloween, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Arida Vortex
 

 Site Officiel (684)

SCANNER - Terminal Earth (1989)
Par FREDOUILLE le 8 Octobre 2004          Consultée 5378 fois

En 1988, SCANNER sortait son premier album "Hypertrace", un véritable petit chef d’œuvre de Heavy Speed mélodique germanique. Je l'adore cet album, et après de nombreuses années (16 ans déjà), il n'a pas pris une seule ride. En effet, comment ne pas succomber devant des titres de la trempe de "Warp 7", "Terrion", ou encore "R.M.U." ! "Hypertrace" est encore pour moi l'un des meilleurs albums de Heavy Speed mélodique jamais sorti, et SCANNER, l'un des plus beaux représentants du Heavy Speed germanique.

Un an plus tard, en 1989, SCANNER, avec un line-up quasiment inchangé par rapport à celui originel (hormis le chanteur), remet le couvert avec un album intitulé "Terminal Earth". Cet album fut un véritable flop commercial et marqua le déclin du groupe puisque celui-ci splitta une première fois avant de faire son retour en force en 1995 (eh oui seulement!), avec le très bon "Mental Reservation".

Il est incontestable que ce deuxième album des teutons est plus faible que son prédécesseur. En effet, autant "Hypertrace" réalisait un parcours sans faute, autant "Terminal Earth" est d'une manière plus générale plus inégal et plus mid-tempo. Et ce, malgré le très direct et superbe "The Law" (les enchaînements des soli y sont terribles, et quels riffs assénés!!!), le génialissime "Not Alone" (très HELLOWEENien dans l'âme), l'époustouflant "Touch The Light" ou encore le très réussi "From The Dust Of Ages", ce disque comporte quelques titres plus faibles tels le facile "Telemania" ou encore le basique "Wonder" (encore que !!! Les soli et mélodies viennent agréablement nous surprendre).

Néanmoins, sur cet album, doté d'une très bonne production, SCANNER réussit à sortir largement son épingle du jeu. Contrairement, à ce qu'on a pu lire à l'époque concernant cet album, on est très loin d'un navet, bien au contraire. Les titres rappellent quand même pas mal le matériel du premier album : l'intro de "Telemania", les riffs speedés et chœurs de "Terminal Earth", ou les sonorités de guitare de "The Challenge" viennent nous le démontrer agréablement.

La force de frappe du groupe réside en son formidable guitariste et compositeur, Axel A.J. Julius (l'avenir le prouvera), capable de distiller des titres aux rythmiques puissantes ("Wonder", "The law", "Touch The Light") et ornementés de riffs speedés ("Buy Or Die", "Not Alone") et soli irrésistibles (écoutez ceux de "Terminal Earth", tout simplement prodigieux!). Un gros travail est également réalisé sur les refrains, avec une mise en avant de chœurs puissants, guerriers et accrocheurs. Bien évidemment, l'ensemble est toujours ultra mélodique. La musique exercée par le groupe rappelle bien entendu le HELLOWEEN de la grande époque (genre "Future World") et c'est vraiment un régal pour les amateurs du genre.
Même, S.L. Coe, parvient aisément à faire oublier son prédécesseur de par une voix puissante et agressive, tout à fait appropriée par le style ici joué.

Vous l'aurez compris, et même si cet album est un peu plus faible que son prédécesseur, il n'en demeure pas moins ultra efficace. SCANNER, c'était ce groupe magique, qui aura sorti deux pépites de Heavy Speed Metal "Hypertrace", et "Terminal Earth" respectivement en 1988 et 1989.

La suite sera un peu plus chaotique, puisque deux splits interviendront, mais deux très bons albums verront malgré tout le jour : "Mental Reservation" (1995), et "Ball To The damned" (1997).


PS : A noter qu'après un album plus que déroutant de la part de SCANNER ("Scantropolis" - 2002), avec une voix féminine et un style plus que méconnaissable, il semblerait qu'Axel Julius s'apprête à sortir un nouvel album de SCANNER, et ce, avec un line-up totalement différent. A suivre donc !


En attendant, délectez-vous des deux premiers albums du groupe si vous êtes fans de Heavy Speed Metal! Ils en valent vraiment la peine.

A lire aussi en SPEED METAL :


KILLERS
Résistances (1989)
C'est le roi du Speeeeeed !




RUNNING WILD
Port Royal (1988)
Speed metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Tom S. Sopha (guitare)
- S.l. Coe (chant)
- Wolgang Kolorz (batterie)
- Axel A. J. Julius (guitare)
- Martin Bork (basse)


1. The Law
2. Not Alone
3. Wonder
4. Buy Or Die
5. Telemania
6. Touch The Light
7. Terminal Earth
8. From The Dust Of Ages
9. The Challenge
10. L.a.d.y



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod