Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Coverslave
- Style + Membre : E.x.i.t.

KOB - Close To Dawn (2009)
Par POWERSYLV le 15 Juin 2009          Consultée 3857 fois

Discographiquement parlant, voilà 5 ans qu’on n’avait plus de nouvelles en provenance de la galaxie KOB. Tout bonnement depuis l’ébouriffant "Strafe The Underdogs" (2004). Le vieil adage « pas de nouvelle, bonnes nouvelles » n’est apparemment pas une certitude pour les groupes rock et souvent, lorsqu’on n’entend plus parler d’un combo, c’est que ça sent le faisandé. La fin des haricots. La cuite des carottes. Bref, KOB a bien failli y rester. La raison ? Le départ surprenant du « Rob Halford » du groupe, Stéphane Graziani fin 2006 pour des raisons d’emploi du temps et certainement des histoires de priorités (Stéphane joue également des cordes vocales dans le tribute-band à IRON MAIDEN, COVERSLAVE). Et comme si ça ne suffisait pas (et certainement par un effet ricochet), v’la t’y pas que le guitariste Rodolphe « Rudy » Bousquet décide à l’époque de tirer sa révérence dans la foulée. Les hypothèses les plus farfelues vont bon train : manque de motivation, de reconnaissance ? Plus de plaisir ? Dissensions internes ? Simple besoin de faire un break ? Bref, on n’en donnait pas cher de la peau du groupe voilà plus de 2 ans.

Mais c’était sans compter sans la ténacité et l’insistance de fans purs et durs et de l’entourage du combo qui ont bien compris que ce groupe avait un potentiel réel, que l’histoire ne pouvait pas se terminer ainsi. A là tête de ces « Kobains » (les inconditionnels de KOB, pardi), Nico, chanteur du groupe vendéen E.X.I.T. joue un grand rôle. Rudy revient finalement dans le groupe qui se met en quête d’un chanteur et finalement, c’est le dénommé Nico qui décroche la timbale avec l’approbation unanime de ses nouveaux camarades … sans toutefois mettre un terme à E.X.I.T. Difficile de dire alors à quoi va ressembler le nouveau visage musical du groupe, le style d’E.X.I.T. – bien que hard rock – ayant un spectre plus accessible que celui que KOB pratiquait jusqu’alors et le chant de Nico foncièrement différent de celui de Stéphane. Car comparer KOB à E.X.I.T., c’est comparer JUDAS PRIEST ou ACCEPT à THIN LIZZY ou LED ZEPPELIN. Et comparer Stéphane à Nico, c’est comparer Rob Halford à … Klaus Meine, par exemple (je sens qu’il va rougir sur ce coup-là notre ami vendéen) !

Du fait de ces nouvelles possibilités, KOB a évolué et élargi son spectre d’ambiance, de riffs, de rythmes. Tout en gardant quelques traits heavy metal (le plus speed « Come Into My World »), les 5 musiciens conquièrent de plein pied les territoires d’un hard rock plus cantonné dans la vague hard’n heavy du milieu des années 80, voire des années 70. Ainsi fait-on connaissance avec la voix du nouveau venu : chaleureux, puissante et avec ce léger éraillement fort plaisant qu’on pouvait retrouver sur le "Past Or Future" d’E.X.I.T. (2006) dont la chronique est ici même d’ailleurs. Le contraste avec l’ancien KOB est ici d’emblée saisissant et on a l’impression souvent de ne plus avoir affaire au même groupe. Les premiers titres qui sont assez accrocheurs et réussis seront certainement de bons cheveux de bataille en live (« Fame & Glory », « Who Am I » et le plus méchant « Get Out Of My Way » avec son intro très cow-boy). Quand on connaît le travail de Nico avec E.X.I.T., on peut se poser la question sur le comment de cette mutation : est-ce le groupe qui a voulu évolué et recruté le chanteur adéquat ou est-ce le chanteur qui a fait évoluer le groupe ?

Pour le reste, on a du gros riff touffu avec « The Blank Page » (le cauchemar des auteurs compositeurs), du plus lourd (« Kneel Before Him ») et on aura même une jolie ballade acoustique vers la fin du skeud avec « Thank You » sur laquelle je mettrais un focus. Qui aurait crû à l’écoute d’un "Strafe The Underdogs" que KOB aurait pu pondre un jour pareil morceau ? Titre inspiré musicalement dans la veine mélodique et intimiste d’un LED ZEP (mais bien que « Thank You » n’ait rien à voir avec le titre du même nom du Dirigeable), il est un bel hommage de Nico à son père aujourd’hui disparu.

Produit par Fred Rochette au studio P&F et bénéficiant d’un très bon son, "Close To Dawn" nous illustre la résurrection inespérée et sous une autre forme d’un combo que certains avaient enterré trop tôt. Plus varié, KOB gagne en variété et en finesse ce qu’il a perdu en tranchant. Ce qui n’est après tout pas si mal lorsque c’est fait avec passion et qualité et c’est le cas. Le label Brennus ne s’y est pas trompé en reprenant dans son écurie ce groupe qui part donc pour de nouvelles aventures. "Close To Dawn" signifie « proche de l’aube ». Celle d’un nouveau départ. Aussi espérons-nous que celui-ci soit couronné de succès.

Note : 3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par POWERSYLV :


WHITESNAKE
Live In The Still Of The Night (2006)
Le serpent blanc a encore de beaux restes ...




MUSTASCH
Mustasch (2010)
Metal rock poilu


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Nicolas Blaizeau (chant)
- Thierry Huylebroeck (guitare)
- Rodolphe Bousquet (guitare)
- François Mazetier (basse)
- Bruno Laguide (batterie)


1. Fame And Glory
2. Who Am I ?
3. Get Out Of My Way
4. The Blank Page
5. Kneel Before Him
6. Come Into My World
7. Changes
8. One For One
9. The Adventurer
10. The Riot
11. Thank You
12. Too Young To Die



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod